Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Moto GP - Honda: Que se passe-t-il avec Toni Elias ?

Dans Moto / Sport

Moto GP - Honda: Que se passe-t-il avec Toni Elias ?

Les premiers test du Moto GP à Sepang ont convaincu les observateurs sur le fait que les Honda seront, cette saison, les épouvantails de la catégorie reine de la vitesse moto. Bousculant les records, apparemment intouchables et d'une facilité qui ravit leurs preux chevaliers, le fier destrier frappé du blason ailé semble promis à une chevauchée fantastique. Cependant, il est quand même une RC212V que l'on peut coiffer d'un bonnet d'âne.


C'est celle d'un team LCR qui s'est séparé de Randy De Puniet pour se retrouver avec un champion du monde de Moto 2 qui fait son retour parmi l'élite, en l'occurrence Toni Elias. Un pilote talentueux s'il en est qui, pourtant, est loin d'être à l'unisson de ses camarades travaillant pour le constructeur de Tokyo.


Alors que les autres Honda ne quittent pas le haut de la feuille des temps, celle de Cecchinello ne décolle guère du fond du classement. Un réel mystère. « C'est vrai que nous n'avons pas réalisé un chrono exceptionnel. Le chrono réalisé ne me satisfait bien évidemment pas » reconnaît l'Espagnol qui tente une explication: « Nous étions peut-être trop occupés à valider une multitude de choses. Nous avons procédé à plusieurs tests comparatifs et obtenu des sensations différentes au guidon. »


« Les efforts fournis au niveau de la géométrie du châssis et des suspensions nous aident à progresser étape par étape. Le travail à abattre est encore colossal, même si la confiance que l'on acquiert progressivement rend les choses moins laborieuses. Nous allons une nouvelle fois nous pencher méticuleusement sur toutes les données acquises pour aborder les derniers essais hivernaux au Qatar avec un programme précis. »


Déficit de confiance, organisation à mettre en place, le souci semble donc interne chez LCR. Et comme Randy n'est pas mieux loti chez Pramac, on peut dire que la séparation du couple franco-italien n'a, pour l'instant, bénéficié à personne.


Portfolio (3 photos)

Mots clés :

Commentaires (7)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

ça aurait été interressant de voir ce que Randy aurait pu faire avec cette Honda...Dommage!!! Je suis sûr qu'il aurait fais des "miracles", laissons lui le temps de s'adapter à sa nouvelle monture ainsi qu'a ducati le temps de trouver des solutuions...

Par Anonyme

Alex;moi les miracles je crois que c'est a Lourdes et encore je n'en ai jamais vus

Par Anonyme

dommage en effet paske la ducate a l'air d'être une grosse daube ...

Par Anonyme

Pourtant la Ducati fin 2010 après avoir rêglé les problèmes du train avant était extrémement performante. Aragorn 1er et 3eme, Motegi 1er, Philip Island 1er et 4eme, Valence 2eme et en signant la pôle, pas mal pour une daube.

Par Anonyme

Faut lui laisser un peu temps pour s'adapter à la catégorie ........  mais en effet vu la forme des Honda, Randy aurait pu faire quelquechose de bien, vu ses qualifs de l'année dernière sur la LCR     :bien:

Par Anonyme

 Le jour ou Elias fera 4 au général, comme l'a fait notre ami Randy avant sa grave blessure, alors prevenez moi.

Par Anonyme

Sur cette photo là en plus je ne suis pas sûr que Playboy ait gagné au change. Elias erreur de casting 2011. A suivre...:voyons:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire