Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Moto GP: Marco Lucchinelli regrette le triple "F" des Grands Prix d'antan

Dans Moto / Sport

Moto GP: Marco Lucchinelli regrette le triple "F" des Grands Prix d'antan

Marco Lucchinelli est l'un de ceux qui a fait l'histoire des Grands Prix. Champion du Monde 500 en 1981 sur une Suzuki, il a aussi piloté pour Honda, Cagiva ou Yamaha et il a hanté les paddocks de 1976 à 1985. Autant dire qu'il fait partie des gloires qui ont connu les temps romantiques et dramatiques de la course moto, et c'est à lui que le magazine britannique Fast-Bikes a donné la parole pendant les fêtes sur notre époque. Et, sans surprise, l'Italien se fait nostalgique d'une ère certes meurtrière mais aussi tellement plus humaine.


Sur le danger, Lucchinelli ne nie pas que c'était de la folie. Mais assumée : «C'était dangereux pour tout le monde et chacun décidait de qui était trop dangereux ou pas. Dans ce cas, on ouvrait moins la poignée et les autres passaient devant. Maintenant, ils s'arrêtent dès qu'il pleut, changent de moto et prennent beaucoup d'argent. Je ne souhaite qu'il y ait des morts, mais je trouve que la sécurité a pris une trop grande place aujourd'hui. »


« J'ai couru sur un circuit de Spa qui faisait 11 kms et lorsque vous aviez tourné sur les 22 kms du Nürburgring vous pouviez dire : « je suis un homme ! » en allant boire un coup avec les autres et les amis. Maintenant, il n'y a plus rien, plus de coup à boire, plus de femmes, rien. Je n'ai aucun regret. » Faire la Foire, les Femmes, si certains s'accrochent à leur triple « A », Marco regrette que les Grands Prix aient perdu leur triple « F ».


Mots clés :

Commentaires (6)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 C'était plus certainement des copains avec qui on faisait une course que maintenant où les pilotes se bouffent le nez à travers twitter et autres médias. Une autre époque.

Par Anonyme

IL A RAISON, COMPLETEMENT RAISON!!!!!!!!!!!!!!!

Par Anonyme

je regrette d avance les critiques qui vont tomber sur cet article que certains  moins de 20 ans ........(comme dit la chanson ) et surtout les bien élevés, les  comme il faut, les  bien pensants ; moi je suis né en 57 et je trouve que l auto gestion à l époque était bonne , mais malheureusement plus qu un souvenir lointain .... pas de règles bidons imposées par des incapables sur circuit et en dehors , heureusement la qualité des pilotes est encore là  : Rossi Stoner , Mc Coy ,Laconi , Simoncelli ...........et  tous  les autres + qlqs trucs biens comme le protège colonne vertébrale

Par Anonyme

Faut faire avec son temps. Perso ça me dérangerait pas un retour à un peu plus de simplicité, mais bon aujourd'hui avec les enjeux financiers et médiatiques c'est clairement impossible. Interviews avec la presse régulières, rencontres avec les fans, promotions de sponsors, pubs, pression des résultats, entraînement physique obligatoire...

Par Anonyme

C'était mieux AVANT, a moins, on savait rigoler sur les GP, moins de prise de tête, plus de prise de risques, et de fortes personnalités...............qu'en reste t il ??? Pour info, moi aussi je suis né en 5 et je roule toujours en sportive......................

Par Anonyme

 Parfaitement raison, rien d'autre à ajouter.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire