Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Moto GP - Portugal: Les maux d'Estoril

Dans Moto / Sport

Moto GP - Portugal: Les maux d'Estoril

Le Grand Prix du Portugal laissera des traces dans certains organismes tandis que d'autres pilotes ont eu maille à partir avec leur machine. Côté blessures, on déplore certes un genou toujours mal en point pour notre Randy De Puniet, mais on craint aussi une une petite fêlure sur le côté droit d'une vertèbre pour un Hector Barbera qui a pratiquement suivi Marco Simoncelli dans une violente cabriole dès le départ donné. Chez Dani Pedrosa, l'euphorie de la victoire laissera rapidement place à un examen de cette clavicule apparemment opérée avec succès mais néanmoins toujours douloureuse.


Cal Crutchlow s'en est bien sorti après son opération du syndrome des loges, mais la palme du mystère revient à Casey Stoner qui s'est ressenti d'une douleur au dos: « A un certain moment de la course j'ai senti que mon dos s'était complètement bloqué : pendant trois ou quatre virages, je ne pouvais pas bouger, j'avais beaucoup de difficultés et je manquais de souffle. J'ai envisagé de rentrer aux stands, mais heureusement au bout d'un demi-tour je me suis senti un peu mieux » a ainsi déclaré l'Australien à l'arrivée. Quant à Valentino Rossi, cela va de mieux en mieux et il promet d'être affuté comme jamais dès Barcelone, avec ce bilan actuel évalué par le « Doctor »: « Il me manque à peine 15 % de mes forces. »


Mais d'autres n'ont pas eu de chance avec leur moto. Nicky Hayden a ainsi connu de nouveaux déboires avec sa Ducati après avoir déjà cassé son moteur le vendredi. Cette fois, c'est la commande d'embrayage qui a fait des siennes, handicapant sérieusement le Kid du Kentucky qui pensait même, à un moment, partir des stands.


Ce dernier a aussi été percuté par Ben Spies, mais ce dernier faisait alors son possible pour se débarrasser d'un outil que ses mécaniciens avaient oublié sur sa M1 ! Un dispositif mis sur la grille de départ pour couper l'arrivée d'essence: «  j'ai essayé de retirer la pièce parce qu'elle était tout près de mon levier de frein. J'ai réussi à l'enlever, mais ce tuyau s'est ensuite mis à voltiger, ce qui était assez effrayant. J'ai perdu ma concentration, et je suis tombé. »


Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Le plateau n'est déjà pas très fourni et environ un tiers des pilotes sont plus ou moins en vrac ou prétendent l'être. Apparemment les bécanes, du moins certaines, dont une dans le team du champion en titre, ne vont pas beaucoup mieux... Et nous n'en sommes qu'à la troisième épreuve de l'année... Les chutes et blessures ne peuvent que se renouveler, la fin de saison risque d'être bien morne : tout le peloton sur le podium...

Par Anonyme

on peut remercier ce gros con d'espagnol qui gère les gp !!! Et dire qu'il prétend avoir fait entrer le motogp dans une nouvelle dimension... on est donc passé de 30 participant fin 80 à 16 maintenat. J'aimerais trop voir un gp finir à moins de 10....:ptdr:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire