Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Moto GP - Qatar: Moteur unique assuré pour le Moto2

Dans Moto / Sport

Moto GP - Qatar: Moteur unique assuré pour le Moto2

Cette fois, on en est certain, le Moto2 ne rentrera jamais en conflit avec un mondial Supersport qui commençait à gronder face à cette nouvelle catégorie en Grand Prix, tournant autour d'un quatre cylindres de 600 cc, architecture qui est aussi sa base réglementaire. La Dorna avait bien essayé de calmer les esprits en parlant de châssis prototype et en assurant que jamais une moto badgée d'un constructeur n'y aurait droit de cité, mais les arguments avaient du mal à convaincre.


L'idée d'un moteur unique avait alors surgi du chapeau des décideurs réunis lors des derniers tests de l'intersaison à Jerez. Une initiative encouragée par les constructeurs, et qui avait fait passer ceux qui commençaient déjà à travailler sur le sujet comme les dindons d'une farce. Aujourd'hui, en ce dimanche de Pâques, la messe est dite, le Moto2 aura bien un bouilleur unique, et à l'occasion, la Dorna, l'IRTA, le MSMA et la FIM font une pierre deux coups puisque en plus de cette bisbille possible écartée avec les frères Flammini, on fait aussi des économies, ce qui n'est pas négligeable par les durs temps qui sévissent:


Moto GP - Qatar: Moteur unique assuré pour le Moto2


Nous avons décidé que les châssis dépendraient de l'initiative de chaque constructeur, mais nous voulons avoir un seul moteur afin de réduire les coûts de la compétition” a ainsi déclaré le représentant de la FIM Claude Danis qui a également assuré de l'arrivée de la discipline dès l'année prochaine.


Maintenant, reste l'essentiel. Qui va construire ce moteur, qui profitera de l'aubaine d'un monopole ? “Le choix du constructeur unique se fera le mois prochain, mais il y en a déjà deux qui ont exprimé leurs intérêts et nous discuterons de la situation avec eux ” a affirmé l'homme de la fédé, sans plus de précision.


Par ailleurs, tant qu'à faire des économies, pourquoi ne pas poursuivre la logique jusqu'au manufacturier unique ? « En ce qui concerne les pneus, la situation est ouverte pour l'instant. Mais c'est une des choses à laquelle nous devrons penser et que nous devrons discuter.” Vu comment les choses se sont déroulées pour le moteur, on peut imaginer que l'on y va tout droit.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire