Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Moto GP - République Tchèque D.2: La grogne monte dans le clan Michelin

Dans Moto / Sport

Moto GP - République Tchèque D.2: La grogne monte dans le clan Michelin

Une étape manquée à Laguna Seca, un premier jour en République Tchèque sur le sec désastreux suivi d'une qualification sur le même tracé sous la pluie qui relève de la débâcle, le moins que l'on puisse dire est que les actions Michelin dans le paddock Moto GP se sont effondrées. Beaucoup se sont laissés aller en coulisse sur un boudin auvergnat à la qualité perdue. Fini le temps pourtant pas si lointain d'un Pedrosa menant le championnat, nous voici revenus à la période où Rossi, le premier, avait fustigé le déséquilibre technique et l'injustice sportive qu'entraînent la présence de deux manufacturiers.


Déjà que l'Espagnol du HRC ne s'était pas fait prier la veille pour égratigner la réputation de la maison clermontoise, on pouvait craindre le pire ce soir, avec trois Yamaha plongées au fond du classement, dont deux, humiliation suprême, ne se sont pas officiellement qualifiées. Même si elles seront repêchées demain, la pilule a du mal à passer chez Toseland et Lorenzo, qui, néanmoins, ont fait preuve de retenue, tout en faisant passer leur message.


Moto GP - République Tchèque D.2: La grogne monte dans le clan Michelin


Ainsi pour l'Anglais : « Cette journée a vraiment été difficile pour Tech'3 et pour moi. Mais demain, qu'il fasse beau ou qu'il pleuve, je me lèverai avec l'idée de donner le meilleur de moi-même comme à chaque fois. Je ne vais pas jeter l'éponge. Je pense que lorsque l'on regarde les chronos, on se rend bien compte d'où vient le problème. Mais je ne vais blâmer personne. C'est mon boulot de faire avec le package que j'ai. Et lorsqu'un élément de celui-ci ne va pas, ça devient plus difficile. »


Quant à Jorge : « Cette journée a été mauvaise. Je suis sorti au mauvais moment. En début de séance, je suis resté à régler ma moto dans les stands. J'ai laissé passer ma chance de faire mes meilleurs tours. Mais si je dois dire que j'ai déjà connu de tels mauvais moments dans ma carrière, je dois ajouter que cette fois tout n'est pas de ma faute. Il est évident que nos pneus ne fonctionnent pas comme ils devraient. Je suis un professionnel néanmoins et il me faut être patient. J'ai confiance en Michelin pour régler cette situation. »


Commentaires (6)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Nicolas Goubert quitte le MotoGP fin 2006 et, depuis, Bibendum n'en finit plus de perdre de sa superbe. Cela fait plus d'un an maintenant que je me fais cette réflexion et, sans aller jusqu'à prétendre qu'avec Goubert, Rossi aurait torché Stoner l'année dernière, je pense quand même que Casey n'aurait pas dominé aussi outrageusement la saison 2007. Je pense que face à cela, Rossi a dû rapidement sentir le vent tourner et ce changement de manufacturier que beaucoup de monde a pris pour un caprice serait plutôt la marque d'une grande perspicacité.

Par Anonyme

Tout à fait d'accord avec toi pe553,beaucoup de personne on critiqué Rossi, que c'était une pleureuse,etc...,mais maintenant on ce rend bien compte qu'il avait vue juste.Si il n'avait pas quitté Michelin,et bien cette année au aurait eu droit au même scénario que l'année passée.

Par Anonyme

J'ai été un des premiers à critiquer l'attitude de Rossi en le considérant comme mauvais perdant. Je dois avouer aujourd'hui, qu'il y a toujours un fossée entre ce que la presse nous laisse voir et la réalité. Rossi avait senti le vent tourné et compris que malgrè des efforts et des promesses, Michelin n'était pas la solution. Cette descente aux enfers correspond au départ de Nicolas Goubert qui avait amener le manufacturier Clermontois à la victoire suprême durant neuf années consécutives. Il faut dire aussi que la concurence était à cette époque inexistante. Toutefois Bibendum semble incapable de réagir aussi efficacement que son concurrent japonais. Les deux manufacturiers ont fait des essais à Brno et seul Bridgestone a sut réagir et apporter à ses partenaires des pneus performants. L'excuse est que le circuit a été re-sufacé et que le nouvel asphalte à moins de grip. L'asphalte n'a pas plus de grip pour Bridgestone ! On peut s'attendre au pire à Indianapolis, ou le revêtement est neuf. Bon courage aux gens de chez Michelin pour qui il reste des tonnes de boulot pour ne pas être complètement ridicule,si il n'est pas déjà trop tard.

Par Anonyme

Imaginez à quel point yamaha doit etre heureux que rossi est souhaité quitter michelin en fin de saison derniere sans cela yam serais dans la meme merde que le hrc

Par Anonyme

Je suis d'accord avec tous les commentaires ci-dessus. Moi aussi j'ai ete un de ceux qui pensaient que Rossi faisait ca diva en forcant Yamaha a passer chez bridgeston et se trouvait des excuses pour expliquer la domination ecrasante de Stoner. En debut d'annee je rigolais un peu de ne voir que des michelins en premiere ligne et de voir Lorenzo dominer Rossi. Maintenant je constate a quel point Rossi a ete claire voyant et c'est peut etre ca aussi qui lui fait passer son statut de champion a legende.

Par Anonyme

il faut virer JP. Weber et rappeler N. Goubert. Je pense pas que michelin soit vraiment mauvais que certain font de trrès mauvais choix et vu les résultats il faut agir vite

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire