Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Moto GP - Vito Ippolito Président de la FIM: "Le sport moto ne peut pas se résumer à un simple business"

Dans Moto / Sport

Moto GP - Vito Ippolito Président de la FIM: "Le sport moto ne peut pas se résumer à un simple business"

La Fédération Internationale de Motocyclisme semble s'être décidée à jouer de nouveau un rôle majeur dans les disciplines sportives de la moto, et ce après avoir ces dernières années déléguées la plupart de ses prérogatives qui à FG'Sport passé sous la coupe d'Infront pour mondial Superbike, qui à la Dorna pour le Moto GP. Une démarche qui a certes apporté une certaine aisance commerciale à ces catégories qui se retrouvent néanmoins à présent fort dépourvues depuis que la bise de la crise est arrivée. La catégorie reine souffre et ne compte plus que quatre constructeurs dans ses rangs. Et encore, le pire est peut être à venir, selon le Président de la FIM, Vitto Ippolito:


« Le problème ne sera pas 2009 où la grille sera plus ou moins fournie, mais 2010 qui pourrait bien enregistrer d'autres défections, notamment parmi les privés. Ce qui ferait tendre les effectifs vers 14 » prévient le Vénézuélien qui aussitôt enchaine sur son plan de sortie de crise: « Il faut revenir en arrière et faire comme dans les années 80. Les écuries doivent pouvoir trouver chez les constructeurs, en série, des prototypes qu'ils pourront acheter pour courir. » Et le Président précise à qui le message est adressé: « Les Japonais doivent comprendre cela. Innover c'est bien, mais il faut aussi penser en terme de coût et réfléchir à long terme. »


Moto GP - Vito Ippolito Président de la FIM: "Le sport moto ne peut pas se résumer à un simple business"


Là dessus, M. Ippolito s'interroge sur l'évolution des Grands Prix: « Je suis très clairement contre la séparation mise par la Dorna dans le paddock entre le Moto GP et les autres catégories que sont la 125 et la 250. Le Moto GP ne représente pas à lui seul les Grands Prix. Nous vivons dans un monde où tout le monde ne peut pas devenir riche. Il faut donc se comporter en conséquence. Le sport a besoin de la FIM et la course moto ne peut pas être simplement un business » termine Vito Ippolito qui précisera sa démarche la semaine prochaine dans un communiqué officiel.


Mots clés :

Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Quand on dit que la MotoGP est aux mains de la DORNA finalement c'est la vérité!! Vito, you got to tke the power back! Faut que quelqu'un fasse dégager ce Carmelo (comme il est nécéssaire de faire partir un certain Bernie dans un autre sport). Je suis sûr qu'avec un peu plus de passion et moins de bling bling le MotoGP serait nettement plus en vogue.

Par Anonyme

Il est amusant, Ippolito. "Retourner aux engins, prototypes de véhicules de route". Et bien ça s'appelle ... le Superbike, quitte à me répéter. Et encore "(...) qui étaient utilisés pour concourir dans les années 80". C'est sur que les Yam RDLC, Suzuki RG Gamma et autres Honda NS ont révolutionné les chiffres de vente. Tout le monde le sait ! On n'est pas sorti de l'auberge, avec des "visionnaires" comme ça.

Par Anonyme

J'crois qu'il parlait de compé-client qui avant s'achetait et ne se louait pas comme maintenant, y a jamais eus de motos du commerce en "GP" ou "500"  :confused:

Par Anonyme

Ce que dit la FIM c'est du bla bla, il faut vivre avec son temps. Le moto gp c'est du prototype, il faut conserver cela, le superbike c'est de la série améliorée et la série ne vie que par le dévellopement et le dévellopement c'est aussi le moto gp. La boucle est bouclée.......mettre de l'ordre oui mais maintenir les deux catégories reste à mon sens indispensable. Le bling bling c'est aussi le buisness et sans le buisness pas de compétition, alors il faut raison garder raison et ne pas tout mélanger. Aucun constructeur, sponsor, n'investirait un centime s'il n'y avait aucune retombée à attendre de ces compétitions. Kawa ne s'en va pas qu' à cause de la crise, le manque de résultat récurent nuit à son image et ce n'est pas la paire de pilotes 2009 qui pouvait changer beaucoup la donne.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire