Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Moto GP - Yamaha: Ben Spies nous dit tout !

Dans Moto / Sport

Moto GP - Yamaha: Ben Spies nous dit tout !

Le début d'une nouvelle année signifie aussi la prescription des obligations de la précédente. Une relation que les pilotes ont bien compris, ce qui leur permet de régler quelques comptes et d'éclaircir certaines situations passées, ceci pour repartir d'un bon pied. Ben Spies ne s'est donc pas privé de l'opportunité pour revenir sur sa saison cauchemardesque avec Yamaha, terminée en queue de poisson avec une séparation dans un climat délétère, consommée deux Grands Prix avant la fin des hostilités, à cause d'une blessure contractée après une chute sus la pluie du Grand Prix de Malaisie.


La campagne 2012 s'annonçait pourtant prometteuse pour le Texan qui retrouvait des 1 000cc supposées mieux adaptées à son style de pilotage. Les essais hivernaux s'étaient bien déroulés, les premières séances du Grand Prix du Qatar avaient été encourageantes, avec une quatrième place sur la grille de départ. Puis il y a eu une chute avant l'épreuve et le début de l'enfer : « Finir onzième au Qatar a été difficile » explique l'ami Ben sur cycleworld.com. « Lors de ma chute quelque chose s'était brisé au niveau de la selle et cela a affecté le cadre. On n'en savait rien à l'époque, mais j'ai eu de terribles vibrations sur la moto ensuite. On en cherchait la cause dans les pneus. Ma course était finie avant même qu'elle ne commence. C'était l'entame d'une saison de malchance. »


« A bien y regarder, j'ai toujours donné 100% à chaque course, mais comme tout le monde a pu le voir avec ces incroyables casses mécaniques, avec les pneus crevés, la rupture de la suspension arrière, l'explosion du moteur, la surchauffe des freins et les problèmes d'embrayage, quelque chose d'autre n'a pas fonctionné à 100%. Personne ne pouvait prévoir ça. Ces choses là arrivent durant toute la carrière d'un pilote. Moi, ça m'est arrivé en une seule année. C'est dommage pour l'équipe, mais je sais qu'ils n'y sont pour rien. C'était seulement de la malchance. »


Reste que si l'Américain ne jette pas la pierre au team, il en veut particulièrement à un de ses membres. Un ponte qui l'a pris à rebrousse poil en mettant en cause sa motivation. L'élément clé qui a décidé de son départ : « J'ai eu une intoxication alimentaire au Mugello. Je n'étais pas capable de courir. J'étais malade sous mon casque. J'avais de la fièvre, je tremblais sans pouvoir me contrôler. Yamaha est resté en Italie après le Grand Prix, mais je n'ai pas fait les essais. Je ne pouvais pas les faire. Et là, un haut responsable de Yamaha est venu me voir et m'a dit : « on a investi beaucoup d'argent sur toi. Ne vient pas à Laguna Seca si tu n'es pas à 100%. » et il a ajouté : « on a perdu confiance en toi. » C'est à ce moment exact que j'ai su que je ne piloterai pas pour Yamaha en 2013. J'ai de bons amis chez Yamaha, mais lorsque quelqu'un vous parle comme ça, vous perdez le respect que vous leur portez. »


Puis le dégoût du milieu a pris le dessus, avant que Ducati ne s'intéresse à lui : « Après l'explosion de mon moteur à Indianapolis, j'ai pensé quitter le Moto GP. J'ai regardé vers le Superbike. J'y étais bien en 2009 et Paolo Ciabatti est un bon ami. Il aurait aimé me voir en Superbike. Ducati s'est manifesté mais ils étaient en négociation avec Audi et ils ne savaient pas encore ce qu'ils pourraient me proposer. Puis il y a eu BMW. Mais finalement, je me suis dit que je n'avais pas tout prouvé en Moto GP. Je me suis dit que d'ici cinq ans, je pouvais regretter d'en être parti ainsi. Ducati me voulait toujours tout comme Gresini, mais Honda n'avait pas préparé de proposition. Ducati était prêt. Voilà. »


Et comment voit-il 2013 avec cette diablesse de Desmosedici ? « Andrea Iannone sera mon équipier, j'aurais la même Ducati que l'usine, un soutien officiel. Tom Houseworth sera mon chef mécanicien et Max Bartolini mon ingénieur. Ducati va donner le meilleur qu'ils peuvent donner et Audi va les aider, même si cela ne se verra pas du jour au lendemain. C'est un scénario idéal. »


Commentaires (12)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

AH l'ami Ben, si doué pour aller vite, si spectaculaire .....avec la force de caractère d'une fillette, si la Ducati n'est pas meilleure que ces 2 dernières années, fini de Spies, il aura le même sort que Toseland....EXIT.

Par Anonyme

Un super pilote et aussi bon que lorenzo !!! go ben j'éspère que tu va faire mal en 2013 et jouer du podium !!! bonne continuation...........

Par Anonyme

il croit au père noel l'ami ben ! bonne chance with "the red pig"

Par Anonyme

La Ducati sans Rossi ne peut qu'être que meilleure mais il faut rattraper les 2 années perdues.  Rossi pilote numéro 1 chez Ducati qui finit la dernière course derrière des CRT . Donc bonne chance à l'ami Ben il a du pain sur la planche.

Par Anonyme

Lorenzo le champion du monde sur la championne du monde qui fini la dernière sur le cul  aprés s'être fait remonter comme une balle par un  éternel N°2.....alors oui, il était grand, grand, temps que Rossi rentre chez YAM qui a tout perdu en 2 ans..... et on verra bien ce que valent les Ducat avec Audi et Dovi, donc pas du "petit bois".......32 ans ...l'âge de raison !!!!! YES !!!!

Par Anonyme

19:59   Ha oui, belle analyse, "Yam à tout perdu en 2 ans heureusement que Rossi revient"       MOUHAHAHAHAHAHAHHAHAHAAAAAAA        :ddr: :ddr:     juste Bravo, nan mais je t'assure hein, c'est pas si facile que ça de faire rire les gens           :buzz:

Par Anonyme

Je dirais même ...............YES HE CAN ................!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Par Anonyme

Il dit quoi Ben........que dés le Qatar il est parti en quenelles...!!!!  et ne s'en est jamais remis, le doute dans sa tête à toto et je charge la moto......vu la saison je comprends que Yam n'ait plus confiance et lui dise, et  que Honda n'ait pas "préparé" de proposition...reste Ducat, mais ces trapanelles personne n'en veut.....en plus il n'a pas de bol....c'est un bon, il va ptêt se réveiller, mais les champions SBK  ça cartonne rarement en Motogp, avec Iannone il va falloir qu'il se bouge le C tout de suite sinon BYE BYE Benj  ..pour toujours.

Par Anonyme

Profite, dés avril tu riras encore mais .........jaune !!!   Lorenzo était bon quand Rossi réglait la moto, toujours à son cul ou devant , champion 2010 rincé par Stoner en 2011....quelle branlée !!   En 2012, béboîté par Pédro, sur la moitié de saison, quand le petit espagnol (comme lui !!) le voulait, encore ridicule et ça devait le bouffer terrible...pour finir comme une merde, sans aucune pression puisque déjà titré, rattraper avant la mi-course par un mec .....parti des stands !!!!  façon RDP en + ...et pas Stoner, non, Pedro...un type en course depuis le 11ième siècle et toujours 2,3,4....jamais champion quoi ....Alors je vais encore te faire rire, bien venu (re-venu) chez Yam Vale, Burgess et tutti quanti ....!!!

Par Anonyme

Il peut dire ce qu'il veut  Ben, entre lui et Rossi ......y'a pas et y'aura jamais photo. Si le BOSS revient le BEN s'en va. La vie n'est pas un long ......

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire