Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

MOTO GUZZI V50 : le meilleur et le pire…

Dans Moto / Loisirs

MOTO GUZZI V50 : le meilleur et le pire…

La production de cette « petite » Guzzi débute en 1977. Mais des problèmes de place dans l'usine de Mandello auxquels viennent s'ajouter des défauts de jeunesse (finition, frein avant médiocre, puissance un peu juste, disponibilité…) contrarient les acheteurs potentiels.


En 1979 sort la V50II mais les soucis de finition sont toujours là et il faudra attendre le milieu de l'année 1980 pour que de réels efforts soient fait (freins en inox, paroi des échappements doublé, garde-boue avant et arrière en plastique, selle plus confortable…). Cette moto prend alors le nom de V50III.


Moto Guzzi tentera des déclinaisons avec le modèle Monza (1980-1983) et une version custom (1982-1985) mais sans plus de succès.


MOTO GUZZI V50 : le meilleur et le pire…


MOTO GUZZI V50 : le meilleur et le pire…


Pourtant, en utilisation urbaine, cette moto a des qualités indéniables avec sa faible hauteur de selle et son excellente maniabilité. Le freinage intégral vient pallier la faiblesse du frein avant et le manque de punch du moteur ne se fait pas trop sentir. Dommage que la selle ne soit pas assez rembourrée et des amortisseurs arrière trop durs viennent maltraiter votre postérieur.


Elle restera au catalogue de la marque jusqu'en 1985, malgré l'apparition de la V65 en 1981.


Si vous aimez les Guzzi, n'hésitez pas à lire : « L'histoire de Moto Guzzi 1921-1993 » par Christian Guislain.


MOTO GUZZI V50 : le meilleur et le pire…


Portfolio (5 photos)

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 Bonjour, Je suis très étonné de la consomation d'essence annoncée sur ce site pour la V50. Je suis propriétaire d'une V50/2 depuis 1979, et j'ai parcourru plus de 145.000 km avec cette moto. Je n'ai jamais réussi à dépasser les 5 litres au 100 km, Je fais généralement le plein après avoir dépassé les 300 km au journalier; A ce moment là, je ne suis pas encore en réserve, et je met environ 13 litres de SP95. Ayant également eu des V65, je peux attester que la sobriété est précisément le point fort de cette V50, environ 2 litres de moins au 100 km que la V65 en roulant de la même façon. La fiabilité de cette machine est également extraordinaire; je n'ai jamais entendu parler d'aucun problème récurent sur cette machine, contrairement aux Guzzi "gros blocs" qui collectionnent les petits problème ennuyeux.  J'ai repris la mienne depuis quelques mois, et je m'en sers comme sil s'agissait d'une machine récente, alors qu'elle a 36 ans et 145.000km (sans grosse réparation pendant tout ce temps)  

Par Anonyme

Moi je fais de la bécane depuis toujours, et je n'ai jamais réussi à faire moins de 6 litres aux 100. Faire beaucoup de km d'accord, mais si c'est pour se traîner la bite histoire d'économiser 50 centimes à l'arrivée, autant être philatéliste ou pêcheur dans un étang, c'est plus excitant...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire