Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

MotoGP Gigi Dall’Igna : « la perte des airerons nous pénalise plus que prévu »

Dans Moto / Sport

MotoGP Gigi Dall’Igna : « la perte des airerons nous pénalise plus que prévu »

L'homme fort de Ducati Corse n'a pas manqué la présentation du team Pramac, montrant ainsi le lien particulier qui lie cette structure satellite au team officiel de Borgo Panigale en MotoGP. L'occasion, aussi, de livre son commentaire sur les derniers tests de l'intersaison qui se sont déroulés à Phillip Island. Et à la fin desquels, les rouges broyaient presque du noir. Ce n'était d'ailleurs pas qu'une impression. Dall'Igna confirme en effet que la perte des ailerons coûte cher à la Desmosedici.


Lorsque l'on se remémore le feuilleton qui a conduit au bannissement des appendices aérodynamiques, on pourrait se dire que Ducati va au moins autant aimer à présent Honda que KTM. Mais on en n'est pas encore là dans les commentaires donnés par les Italiens sur le sujet. Pour le moment, on cherche les mesures correctives qui pourraient pallier ses accessoires qui donnaient des ailes à leur moto.


Une démarche apparemment pas si simple. Phillip Island en a apporté la preuve. Et ce n'est pas une bonne nouvelle pour Ducati : « on ne peut pas être satisfaits des tests effectués en Australie » reconnaît Dall'Igna. « C'est la pour la première fois que l'absence des ailerons s'est fait à ce point ressentir. Et bien plus que ce que l'on craignait. Nous avions aussi opté pour des réglages qui n'étaient pas idéaux. Mais nous avons ainsi pu voir nos limites et voir comment travailler pour résoudre nos problèmes ».


Il termine sur GPone : « les données collectées nous ont montré que le manque des ailerons à l'avant était la cause principale de tous nos problème ». Ducati est donc clairement la principale victime de l'interdiction des ailerons tant voulue par Honda.


Une situation qui amène le constructeur de Bologne à se montrer prudent pour la suite des événements : « le développement aérodynamique est limités cette saison alors il nous faut être certain de nos solutions avant de les appliquer. C'est pour cette raison que nous prenons notre temps ».


Et c‘est pourquoi il n'y aura pas de nouveau carénage chez Ducati lors du premier Grand Prix au Qatar. C'est aussi la raison pour laquelle les rouges iront à Jerez pour un test privé dès Losail bouclé. Un circuit espagnol qui ne fait pas plus de cadeau à la Desmosedici que Phillip Island.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire