Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

MotoGP - Grand Prix des Amériques: Cal Crutchlow second de Marquez

Dans Moto / Sport

MotoGP - Grand Prix des Amériques: Cal Crutchlow second de Marquez

L'équipe CWM-LCR Honda a traversé l'Atlantique afin de disputer deux Grands Prix lors de deux week-ends consécutifs, et les hostilités ont débuté dès ce vendredi avec les premiers essais libres du GP des Amériques à Austin au Texas. Après avoir décroché une quatrième place en 2013 pour la première course qui se déroulait sur le tracé texan et une épreuve à oublier l'an passé, Cal Crutchlow a débarqué aux USA chargé d'espoirs suite à sa 7ème position obtenue au Qatar il y a deux semaines lors du premier Grand Prix de la saison. Il franchissait ainsi la ligne d'arrivée en tant que premier pilote satellite.


Le Britannique s'est emparé du deuxième chrono du jour au guidon de sa RC213V en configuration usine, confirmant ainsi la bonne dynamique dans laquelle il se trouve. Il utilise ce week-end un nouveau châssis mis à sa disposition par le HRC sur ses deux motos. Bien qu'il ait fait preuve de rapidité, le natif de Coventry aurait bien voulu couvrir davantage de tours sur le sec puisque la séance matinale a eu lieu sur une piste totalement détrempée qui présentait encore quelques taches d'humidité à l'entame de la session de l'après-midi.


Cal Crutchlow #35, 2ème (2'05.162, 12 tours): “À l'heure actuelle mes sensations ne sont pas trop mauvaises. Mais il est bien évident que nous devons couvrir davantage de tours avec le nouveau châssis. Je n'ai pas beaucoup roulé avec sur le sec donc je n'ai pas vraiment d'idée précise quant à son potentiel. Les choses sont heureusement allées dans la bonne direction aujourd'hui et notre marge de progression est importante.”


“Les progrès accomplis ce vendredi me satisfont et notre vitesse est largement acceptable. Je nécessite davantage de compréhension et le fait d'effectuer la distance d'une course pourra nous permettre de mieux juger où nous en sommes réellement. Lors des essais hivernaux en Malaisie, je n'avais fait que six tours sur le mouillé au guidon de cette machine et il m'a donc fallu poursuivre mon apprentissage dans ces conditions. Nous avions un tout petit peu trop de puissance dans certains secteurs qui avait tendance à engendrer quelques wheelings mais cela fait partie des éléments à intégrer lors de la première journée de tests sur un circuit où nous manquons de références.”


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire