Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

MX GP : Le prix de l’entrée des GP de 1983 à 2000

Dans Moto / Sport

MX GP : Le prix de l’entrée des GP de 1983 à 2000

Nous allons nous intéresser ici à l'évolution du prix des billets d'entrée des GP motocross depuis une trentaine d'années.


Pour cela, il nous fallait retrouver des tickets d'entrée, vous les aurez sous les yeux. Pour que la valeur puisse être comparée, nous convertissons tous les prix en temps de travail du SMIC horaire net, du moment.


Nous n'allons pas « chipoter » pour quelques centimes ou quelques minutes, nous arrondissons. D'une manière générale, le prix des entrées des GP a toujours été élevé, demandant toujours aux moins fortunés un véritable budget.


Début des années 80, nous avons 3 catégories distinctes, 125, 250 et 500 dite catégorie reine, un statut qui s'effrite vite au profit des 250 qui prennent la place pour une bonne décennie.


Si une différence du prix de l'entrée était réelle selon la cylindrée, c'est bien l'évolution globale des tarifs qui nous intéresse.


MX GP : Le prix de l’entrée des GP de 1983 à 2000


En 1983, Château du Loir (72) avait organisé le GP de France 250, 50 F de l'époque (7.60€) soit 3 heures de travail au SMIC net. Un GP qui avait vu Georges Jobé qui nous a quitté depuis peu, remporter les 2 manches sur sa Suzuki officielle dans un cloaque impensable.


Quelques mois plus tard, non loin de Rennes, Iffendic organise le GP de France 500, le best du best de la discipline, les organisateurs ont la main lourde, 70 F, (10.67€) 40% de plus que Château du Loir, équivalant à 4 heures de travail. (Toujours du SMIC net).


Un GP qui verra le succès d'André Malherbe au sommet de son art et la victoire dans une manche d' Harri Everts au guidon de la 500 Suzuki usine à refroidissement liquide.


En 1986, en ce début juillet, c'est de nouveau Château du Loir qui reçoit le GP de France, cette fois le GP 500, le jour du titre mondial de Jacky Vimond.


80 F le ticket (12.20€) équivalant à 3h45mn de travail pour un nouveau doublé de Georges Jobé au guidon de sa 500 Kawasaki.


MX GP : Le prix de l’entrée des GP de 1983 à 2000


En 87, Iffendic reçoit le GP de France 250, 80 F (12.20€) soit 3 h et 35mn de travail. Ce jour-là, la légende américaine, Bob Hannah, est venue défier en France le boss de la catégorie, Eric Geboers qui gagne le GP au guidon de sa 250 Honda usine.


En 90, Ernée organise son premier GP de France, la FFM a confié au club le 125cc qui a pris du galon contrairement au 500 qui décline, 90 F (13.70€) soit 3h et 35mn de travail.


MX GP : Le prix de l’entrée des GP de 1983 à 2000


En 94, le GP 125 de Sourdeval (50) sous une météo apocalyptique est à 100 F, (15€) soit 3h30mn de travail. Un grand souvenir pour Mickael Pichon qui signe ce jour-là son unique doublé en 125cc. Mais le motoclub qui avait voulu contenir le prix ne s'en remettra pas. Il faut dire que la piste était recouverte de neige le dimanche matin, refroidissant la venue des spectateurs !


1996, c'est Cussac (87) qui reçoit le 125cc, 120 F (18.30€) 4 h de travail de notre référence. Un championnat très suivi dans l'hexagone avec un certain Sébastien Tortelli qui claque 2 victoires de manches dans la fournaise de Cussac et remporte le titre avant la fin de saison, face à Malin, Vialle, etc.


En Aout, Iffendic propose le 250 au même prix. Le même Tortelli y effectue son premier GP 250, le titre 125 en poche.


MX GP : Le prix de l’entrée des GP de 1983 à 2000


97, le GP de France 250 est à Brou dans l'Eure et Loir, les spectateurs en sont pour 130 F (19.80€) soit 4h et 5mn, converti en heure travail. Un beau duel Everts-Tortelli arbitré par Fréderic Bolley.


Alors que cette catégorie 250 est à son mommet, une révolution voit le jour avec l'arrivée de la 400 Yamaha YZM, le premier 4 temps japonais moderne qui fait sa première apparition officielle en France au GP 500 à Laguépie.


En 98, 120 F (18.30€) pour l'entrée du GP 500 à Ernée, 3h et 45mn de travail.


En 1999, l'ouverture du mondial 125 est à Verneuil sur Avre (27) qui accueille le GP de France, 120 F (18.30€) équivalent à 3h45mn de travail.


Le mois suivant, Ernée organise le GP 250, le prix des entrées a tendance à s'envoler, le club d'Ernée peut–être pour contenir le phénomène propose de vendre les billets d'entrée à l'avance, 110 F (16.70€) en pré-vente au lieu de 140 F (21.30€) plein tarif. Soit 4h20mn de travail. Un GP 250 qui voit Maschio remporter la 1ère manche et Bervoets le GP.


MX GP : Le prix de l’entrée des GP de 1983 à 2000


Nous constatons que, bon an mal an, on est resté entre 3h30 et 4 heures de travail de smic horaire pendant près de deux décennies avec fin des années 90 une tendance à dépasser les 4 heures.


Ce qui, remis en "euros 2012" donne une fourchette de 25 à 32 €.


Qu'en est-il depuis, on voit cela en seconde page.


Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Le motocross est devenu un sport et un spectacle de bobo. Avant le public était passionné, connaissait, aujourd'hui on veut faire du fric et les vrais passionnés qui venaient en famille ne peuvent plus venir sur les terrains. A coté de cela on retrouve plein de gens qui n'y connaissent rien au motocross mis à part Pourcel et Cairoli...mais eux paient!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire