Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Financement Auto

Nos conseils pour choisir un véhicule qui garde la cote

Dans Financement Auto

Nombreux sont les facteurs qui jouent sur la valeur d’un véhicule. Si vous souhaitez éviter une décote trop importante, il est recommandé de les avoir à l’esprit avant d’acheter une voiture neuve. Cela vous permettra de la revendre au meilleur prix sur le marché de l’occasion !

Nos conseils pour choisir un véhicule qui garde la cote

L’automobile est un marché à part, dont les règles ne sont pas uniquement dictées par le jeu entre l’offre et la demande. Ainsi, un véhicule populaire ne sera pas forcément valorisé sur le marché de l’occasion : le choix de la motorisation, le kilométrage ou encore les options peuvent avoir une influence déterminante sur sa valeur de revente.

Sachez qu’en règle générale, un véhicule perd entre 20 et 25 % de sa valeur lors de sa première année de mise en circulation. Heureusement, cette décote s’adoucit les années suivantes : elle se situe autour de 15 % par an les trois années suivantes pour ensuite se stabiliser à 10 % à partir de la cinquième année. Mais grâce à nos conseils, vous devriez maintenir sa cote à un niveau élevé !

Marque, modèle, motorisation, options : les critères de choix liés à l’achat


La valeur d’un véhicule dépend tout d’abord de sa marque et de son modèle. Ainsi, les constructeurs bénéficiant d’une image de marque qualitative (Volkswagen, Audi, Alfa Romeo, etc.) verront leurs véhicules conserver une importante cote à l’argus. La logique est inverse pour certaines marques moins cotées, parfois à tort d’ailleurs. Il ne faut pas négliger le poids de la perception : il faut de nombreuses années à un constructeur pour changer son image de marque auprès du grand public !

Le succès du modèle a également une importance décisive : on se rappelle par exemple que la Renault Vel Satis, qui n’a pas rencontré son public, a connu une décote particulièrement forte. Au contraire, la Dacia Sandero, grand succès en concession, voit sa valeur décroître très lentement. Mais cette règle n’est pas absolue ! Les modèles les plus vendus se trouvent facilement sur le marché de l’occasion : leurs prix sont donc soumis à concurrence. Il vous faut donc trouver le juste milieu : acheter un modèle recherché.

L’impact de la motorisation n’est également pas négligeable. À ce petit jeu, ce sont les motorisations de milieu de gamme qui tirent désormais le mieux leur épingle du jeu, au contraire des motorisations de base. De même, certains constructeurs sont particulièrement réputés pour la qualité de leurs moteurs essence ou diesel : à vous de vous renseigner avant d’acheter, cela aura une influence sur la cote de votre véhicule. Enfin, si la cote des véhicules diesel était auparavant supérieure à celle des versions essence, c’est de moins en moins le cas : suite aux scandales environnementaux, les Français achètent moins de motorisation diesel.

Enfin, les options sont toujours un plus : les séries limitées suréquipées peuvent ainsi se révéler être d’excellents investissements dans une optique de revente future. Un toit panoramique, une sellerie de qualité ou encore un système d’infodivertissement premium seront autant d’atouts dans votre manche !

Maintenance, kilométrage : les critères de choix liés à l’entretien

Si vous souhaitez vendre votre véhicule au meilleur prix, il faudra en prendre le plus grand soin au quotidien. Chocs, rayures et salissures seront autant de raisons pour l’acheteur de négocier un rabais. De plus, un entretien régulier et une bonne connaissance mécanique seront à même de rassurer l’acheteur potentiel. Astuce : pensez à conserver précieusement factures et autres preuves d’entretien !

Que vous soyez vendeur ou acheteur, pensez au kilométrage ! En vous rapprochant de la barre fatidique des 80 000 kilomètres, l’acheteur devra anticiper dans son budget des réparations importantes à venir, comme la transmission. Ce qui aura mécaniquement pour effet de diminuer la valeur de votre véhicule. Un kilométrage trop faible pourra également vous être préjudiciable : ne pas faire rouler suffisamment son véhicule le rend plus fragile.

* * * * *

Si vous prenez en compte l’ensemble de ces paramètres, vous avez toutes les cartes en main pour faire le bon achat et la bonne revente… au bon moment ! Et pour financer l’achat de votre véhicule neuf ou d’occasion, n’hésitez pas à consulter les solutions de crédit et de financement auto de notre partenaire Sofinco.

 

 

Le présent article n’a qu’une valeur informative et ne saurait en aucun cas relever des activités régies par les articles L. 541-1 , L. 211-1, L. 311-1, L. 311-2, L. 321-1 et L. 550-1 du Code monétaire et financier.

Mots clés :