Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Notre dossier occasion : Yamaha FZ6, le best-seller

Dans Moto / Pratique

Notre dossier occasion : Yamaha FZ6, le best-seller

Difficile mission que de succéder à la Fazer 600, reine des ventes de sa catégorie depuis le début des années 2000. Pourtant, fin 2003, Yamaha décide de prendre la concurrence de front en opérant une profonde évolution de son vieillissant roadster, donnant un sérieux coup de fouet à la catégorie des moyennes cylindrées… La FZ6 est née !


1. En bref

Présentée pour la première fois au Mondial du deux-roues de 2003, cette FZ6 a fait parler d'elle avant même les premiers essais. Son design est revu de fond en comble tandis que certains éléments se veulent novateurs : double sortie d'échappement sous la selle, cadre périmétrique en alu moulé, tableau de bord entièrement digitale inspiré de la Kawasaki Z1000 et optique acéré rappelant le regard d'une certaine R1. L'ensemble plutôt attrayant est bien secondé par le virulent moteur de la R6, remanié à l'occasion pour offrir plus d'agrément. Doux et souple sur la première plage de régime, il se transforme en véritable moteur de course jusqu'à 14 000tr/min. Côté partie cycle, les réglages sont limités à la précharge pour l'amortisseur arrière et sont totalement absents sur la fourche. Mais l'ensemble du châssis se montre homogène et procure une remontée d'information saine, quand il pardonne même les excès d'optimismes. Enfin, si le freinage se contente d'étriers double piston, la puissance est malgré tout au rendez-vous, pour peu d'avoir de la poigne. Finalement, si la FZ6 devait se résumer en un seul mot, ce serait probablement la « polyvalence » tant son champ d'action est large ! On appréciera ainsi sa position agréable au quotidien grâce à sa selle creusée, son guidon haut et ses reposes pieds placés bas. Grâce à sa bulle haute et efficace en version Fazer, les longs trajets ne lui font pas peur, pas plus que son autonomie de 19 l qui lui permet d'atteindre les 300 km en moyenne. Quant à la sortie dominicale, elle peut se montrer « véloce » grâce à une partie cycle affûtée, jamais dépassée par la fougue du moteur. De plus, elle se révèle fiable à l'usage ne faisant l'objet que d'une seule campagne de rappel en 2006.


2. Les différentes versions

  • La FZ6 Naked (2004-2007) :

Voulant diversifier son public, Yamaha propose en 2004 une version dénudée de la FZ6, s'affranchissant de tout plastiques superflus. Si moteur et châssis restent identiques, le semi-carénage laisse donc place à un bloc optique simplifié aux allures de MV Agusta Brutale et aux écopes de radiateur spécifiques. Plus agressive, cette street-bike se dote aussi d'un guidon plus large, améliorant la maniabilité et la prise en main en plus de s'affranchir de la béquille centrale (-7 kg).


  • La FZ6 S2 (2007-) :

Notre dossier occasion : Yamaha FZ6, le best-seller


Face à l'évolution de la concurrence, Yamaha se devait en 2007 de mettre à niveau son modèle de référence. Cette fois ci, point de révolution, mais de nombreuses retouches intelligemment localisées qui vont permettre à la FZ6 de revenir sur le devant de la scène. Au niveau esthétique tout d'abord, le tête de fourche dispose de traits plus fins et abandonne les plastiques bi-tons. L'ancien tableau de bord à la lecture perfectible est remplacé par celui de la FZ1, gagnant ainsi un compte-tours analogique. La selle est redessinée et adopte un traitement à double texture plus agréable au touché. Les reposes-pieds arrière sont désormais boulonnés et non plus soudés, épargnant le changement de la boucle arrière en cas de chute. A l'arrière, le bras oscillant s'améliore et dispose d'une section hexagolale tandis que les échappements sont désormais catalysés. La plus grosse évolution se trouve en fait à l'avant, puisque la FZ6 adopte des étriers monoblocs à 4 pistons issus de la R1. La puissance fait un bond en avant (98 ch), mais pas au détriment de la sécurité, puisque l'ABS fait son apparition pour un surplus de 700 €.


  • La FZ6 78 ch et 34 ch (MTT1) :

Dans un souci de faire de la FZ6 un modèle grand public, une version 34 ch destinée aux jeunes permis est naturellement proposée dès 2004. Jusque-là, rien de bien originale face à la concurrence! Non, la surprise viendra en 2007, à l'occasion de la sortie de la S2, puisqu'une version à 78 ch fait son apparition. Conçue dans le but de réduire la prime d'assurance, elle permettait aussi d'économiser 1100 euros à l'achat face à la version 98 ch. Dotée d'un moteur plus coupleux à mi-régime, elle était cependant moins bien équipée, puisqu'elle conservait par exemple les anciens étriers de frein.


3. Qualités et défauts.

Ce qui peut vous tenter :


  • Son esthétique novateur : Il faut bien l'avouer, cette FZ6 a démocratisé des choix techniques jusque-là réservés aux sportives onéreuses : pots sous la selle, cadre périmétrique en alu, optique de la « Naked » mieux fini, etc.
  • Son moteur doux et extrême : Grâce à sa souplesse, du lundi au vendredi, contentez-vous de la première moitié du compte-tours afin de conserver vos points de permis. Et le week-end, allez flirter avec les 14 000 tr/min sur circuit !
  • Sa position de conduite évidente : Le pilote profite d'une assise décontractée qui permet d'enchaîner les kilomètres sans se fatiguer, d'autant plus que la selle à partir de 2007 gagne en qualité.
  • Sa bonne tenue de route : Bien sûr, on est loin des capacités dynamiques d'une sportive et de leurs multiples possibilités de réglages, mais sur route ouverte, les suspensions font suffisamment leur job pour maintenir un rythme soutenu.

Notre dossier occasion : Yamaha FZ6, le best-seller


Ce qui peut vous faire hésiter :


  • La selle un peu dure : Sur les millésimes avant 2007, de nombreux possesseurs se plaignent de la dureté de la selle, trop sensible selon-eux sur de longs trajets.
  • Le tableau de bord peu lisible : Encore une fois, avant 2007, la mode du tout digitale n'a pas été une franche réussite en raison d'une lisibilité perfectible, surtout par grand soleil.
  • Le manque de rangement : On aurait apprécié un peu plus d'espace sous la selle ou des rangements utiles pour une moto jusqu'ici réputé pour sa qualité de finition. Il faudra donc recourir au porte-paquet et au top-case pour combler ce manque durant les trajets urbains.

4. Fiabilité

Notre dossier occasion : Yamaha FZ6, le best-seller


Doté d'un moteur éprouvé, la FZ6 fait partie de ces motos pouvant dépasser le cap des 100 000 km sans accros majeurs même si elles sont peu nombreuses à franchir ce seuil. Cependant, certaines faiblesses ont été décelées sur la FZ6 bien qu'elles aient été supprimées dès 2006. La plus importante d'entre-elles fut sans aucun doute les ratages et calages intempestifs générés par la défaillance du TPS (Throttle Position Sensor). Ce capteur d'ouverture des gaz envoyait des informations erronées au boitier d'injection, et fit donc l'objet de l'unique campagne de rappel de cette moto. Autre faiblesse, toutefois dans des proportions bien moindres, les roulements de direction et de roues ont parfois tendance à s'user prématurément, en partie causé par un mauvais graissage d'origine. N'hésitez donc pas lors d'un achat à traquer d'éventuels points durs.


Comme toujours, sur ce genre de motos répandues, de nombreux accessoires ont pu être installés et demandent une attention particulière. Les roulettes de protection mal serrées ou de mauvaises qualités peuvent générer des vibrations néfastes pour le pilote ou, plus graves, fragiliser leurs points d'encrage dans le cadre. Enfin, les aptitudes sportives de la machine peuvent avoir tenté certains possesseurs à s'essayer à la piste ou au stunt, soyez donc vigilants aux points exposés (pieds de fourche, joints spy, bras oscillant, chaîne détendue, etc…).


5. Budget

Achat/cote


La large diffusion de la FZ6 permet aujourd'hui d'avoir une offre s'adaptant à presque toutes les bourses, allant de 2 500 € pour les plus kilométrées à plus de 5 500 € pour les versions GT qui surcotent d'environ 10%. Certains coloris sont plus recherchés en raison d'une faible diffusion comme c'est le cas de la version orange qui a également une tendance à la surcôte, mais dans des proportions plus faibles.


Assurance


Sa puissance élevée de 98 ch en fait une moto assez onéreuse pour une moto de moyenne cylindrée. Ses aptitudes sportives justifient cependant largement ce léger surplus. Pour les budgets plus modestes, la version 78 ch se rapproche des tarifs appliqués sur une Kawasaki ER-6n ou une Suzuki Bandit 650. Polyvalente on vous dit !


Yamaha FZ6 N – Modèle 2004


  • Formule « Tiers » : 197 €/an
  • Formule « Tiers + vol/incendie » : 286 €/an
  • Formule « Dommages collision» : 345 €/an
  • Formule « Tous risques » : 473 €/an

Ces tarifs sont donnés à titre indicatif avec un comparateur d'assurance. Ils correspondent à un profil « type » dont les critères sont les suivants : « 30 ans, célibataire, salarié, assurance trajet travail en Ile de France, détenteur du permis auto depuis 10 ans/Bonus de 0,65%, permis moto depuis 7 ans/bonus de 0,75 %, assuré sans sinistres sur une moto de 600 cm3 sur les trois dernières années. »


Prix de la petite casse


  • Silencieux : 445€
  • Cache-radiateur : 20 €
  • Guidon : 58.50 €
  • Embouts de guidon : 20 € (unité)
  • Rétroviseur : 99 € (unité)
  • Repose-pied : 50 € (unité)
  • Pédale de frein : 76.50 €
  • Sélecteur : 131 €
  • Levier d'embrayage : 44 €
  • Levier de frein : 64.50 €
  • Clignotant : 43.50 € (unité)

Entretien


Les révisions sont peu onéreuses mais doivent cependant respecter un rythme régulier et rapproché (10000 km). Les gros rouleurs devront donc prendre en compte les révisions en plus des consommables. Cependant, hors garantie, il est conseillé de faire les petites opérations soi-même (vidange, huile, bougies, filtre) et laisser le concessionnaire s'occuper des étapes importantes échelonnées tous les 24 000 km (jeu aux soupapes, changement des fluides et de certains roulements).


Les concurrentes de l'époque


Le nombre de versions de la FZ6 (S2, 78 ch, 34 ch) a considérablement augmenté son cercle d'ennemis…


Version 98 ch :


  • Honda Hornet N et S
  • Z750 N et S
  • Suzuki GSR
  • Triumph Street Triple 675

Version 78 ch :


  • Suzuki Bandit 650 N et S
  • Suzuki SV650 N et S
  • Kawasaki ER6 N et F

Caradisiac a aimé :


  • L'autonomie rendant possible les longues étapes
  • La polyvalence
  • Le moteur souple et puissant dans les tours
  • L'esthétique dans le coup malgré les années
  • La place réservée au passager

Caradisiac n'a pas aimé :


  • Le manque de rangement
  • La boite toujours aussi bruyante
  • La selle un peu dure
  • Le freinage pouvant surprendre les moins expérimentés

Notre dossier occasion : Yamaha FZ6, le best-seller


Co-écrit par : B. Egea


Portfolio (16 photos)

Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

j ai un fz6 naked de 2004 équipé complet en version limité coque métal... je souhaite le vendre mais je ne trouve pas de moto comme la mienne ! Elle est équipée d un sabot, écope de réservoire, 4 pots sous selle, coque sous selle métal, lèche pneu métal garde de boue avt métal .... ect ... tout est en métal et noire et de matière j pense alu... je suis dans le doute a savoir combien je peux la vendre ! Sachant que je l ai acheté 11000 € neuve et aujourd hui elle a 15000 km environ... Merci par avance de votre réponse, Cordialement.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire