Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Financement Auto

Nouvelles normes environnementales : et si c’était le moment de changer de véhicule ?

Dans Financement Auto

Entrée en vigueur progressive de la nouvelle norme européenne Euro 6d, mise en place d’une vignette écologique… Les pouvoirs publics semblent décidés à durcir la législation environnementale appliquée aux véhicules. Et si c’était le bon moment pour changer de voiture ?

Nouvelles normes environnementales : et si c’était le moment de changer de véhicule ?

Deux ans après l’éclatement du « Dieselgate », dans lequel ont été mises en cause –  à des degrés divers – des marques telles que Volkswagen, Fiat, Renault et désormais Peugeot, la chasse aux véhicules polluants continue, aussi bien au niveau européen que dans l’Hexagone. Et ce sont aussi bien les constructeurs que les automobilistes qui sont concernés.

Europe : Deux nouveaux protocoles de mesure des émissions polluantes


Dans le cadre de l’entrée en vigueur de la norme « Euro 6d temp », le mode de calcul des émissions NEDC (Nouveau cycle de conduite européen) a laissé place aux protocoles WLTP (procédure d'essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers) et RDE ( Test d’émission de conduit réelle) depuis le début du mois de septembre 2017

Derrière ces acronymes barbares se cache une volonté pourtant simple : rendre les tests plus fiables en rapprochant leurs modalités de celles de la conduite réelle. Par exemple, avec le protocole NEDC, le véhicule était rarement testé au-delà de la moitié de sa puissance. Or ce sont justement lorsque les moteurs approchent leur puissance maximale que les émissions d’oxyde d’azote (NOx) sont les plus importantes.

Au test WLTP est désormais adjointe la mesure des émissions en conditions de conduite réelles, appelée RDE. À la différence de ses prédécesseurs, le protocole RDE n’est pas effectué sur des rouleaux, mais bel et bien sur route. Si des dérogations (de 110 puis 50%) aux limites d’émissions de NOx (les oxydes d’azote) sont pour l’heure accordées aux constructeurs dans le cadre des mesures RDE, celles-ci devraient finir par disparaître. D’où leur impératif de « verdir » toujours plus leurs véhicules !

Grandes villes de France : la vignette Crit’air désormais obligatoire

Depuis le 1 juillet 2017 (et le 16 janvier 2017 à Paris), il est obligatoire de détenir une vignette Crit’Air pour circuler dans les zones de circulation restreinte (ZCR) situées dans les agglomérations de Paris, Saint-Denis, Clermont-Ferrand, Nice, Grenoble, Lyon, Aix-en-Provence et Bordeaux. Et ce n’est qu’un début puisqu’une vingtaine d’agglomérations souhaiteraient également disposer de leur ZCR d’ici 2020.

Le principe de la vignette Crit’Air est simple : les véhicules sont classés en 6 catégories, correspondant à leur mode de propulsion ou aux normes écologiques européennes en vigueur lors de leur mise en circulation. Les véhicules non éligibles pour une vignette sont désormais interdits de circulation dans les ZCR du lundi au vendredi de 8h à 20h. En cas de pic de pollution, les véhicules appartenant aux catégories les moins vertueuses pourraient également connaître le même sort.

Et si vous achetiez un véhicule moins polluant ?


Votre véhicule a été immatriculé avant l’entrée en vigueur des normes européennes d’émission  Euro 5 et 6 ou roule au diesel ? Il est temps de changer pour une voiture plus propre, d’autant plus que vous pouvez profiter du bonus écologique 2017. Jusqu’au 31 décembre 2017, il se monte à 6 000 euros pour les véhicules électriques (avec un superbonus de 4 000 euros en cas de mise à la casse d’un véhicule diesel antérieur à 2006) et 1 000 euros pour les hybrides (et 2 500 euros de superbonus). Les contours du bonus écologique 2018 ne sont pas encore définis, même si le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a laissé entendre qu’il devrait être étendu aux véhicules d’occasion les plus propres.

Sachez enfin que les véhicules écologiques ont la cote en France, pays européen où ont été commercialisés le plus grand nombre de véhicules électriques en 2016. Une tendance qui devrait se poursuivre tant les constructeurs comptent multiplier les lancements de véhicules électriques dans les prochaines années. On en prévoit une douzaine du côté de Ford, le double chez Hyundai-Kia et les constructeurs allemands (BMW, Audi, Volkswagen) souhaitent que 25% de leurs véhicules vendus à l’horizon 2025 soient électriques. La France n’est pas en reste, PSA et Renault-Nissan sont sur le pied de guerre.

Vous avez décidé d’acheter un véhicule plus récent et respectueux de l’environnement et vous pensez le financer avec un crédit auto ? Pour faire le bon choix, n’hésitez pas à consulter les solutions de financement auto de notre partenaire Sofinco !



Le présent article n’a qu’une valeur informative et ne saurait en aucun cas relever des activités régies par les articles L. 541-1 , L. 211-1, L. 311-1, L. 311-2, L. 321-1 et L. 550-1 du Code monétaire et financier
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sources :

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F33793

http://www.huffingtonpost.fr/2017/07/06/nicolas-hulot-annonce-lextension-du-bonus-ecologique-aux-vehicu_a_23018744/

https://www.flotauto.com/legislation-environnementale-europeenne-normes-durcissent-20161215.html

http://www.avere-france.org/Site/Article/?article_id=6841