Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Observatoire du vol du deux-roues 2017: ce n'est pas gagné!

Dans Moto / Pratique

, mis à jour

L'Observatoire du Vol 2 Roues publie sa sixième étude. Une enquête réalisée d'avril à mai dernier auprès des propriétaires de machine gravée (I.C.A) soit 3 758 motards, de quoi représenter le marché tricolore...

Observatoire du vol du deux-roues 2017: ce n'est pas gagné!

Épargné... personne ne l'est. D'après le Ministère de l'Intérieur et son rapport "Insécurité et délinquance en 2016: premier bilan statistique" paru en janvier 2017 un vol de deux-roues est recensé toutes les 10 minutes soit 55 400 vols liés au deux-roues... de quoi faire des cauchemars, car 57% des vols ont lieu durant la nuit. Et si vous aviez garé votre moto en ville sur la voie publique en Île-de-France vous faites partie du combo gagnant même si votre véhicule était protégé d'un dispositif antivol.

Un dispositif antivol efficace, le rêve, que dis-je, le fantasme, de tous motards. À en croire les fabricants ils ont toujours la meilleure solution. Mais dans la vraie vie est-elle efficace? Non. Les tests de coupe le prouvent, pour preuve notre tentative qui n'a pas pris plus de 40 secondes et le nombre impressionnant de machines qui disparaissent pourtant attachées.

Observatoire du vol du deux-roues 2017: ce n'est pas gagné!

L'OBSERVATOIRE DU VOL DU 2 ROUES 2017 EN QUELQUES CHIFFRES

  • 86% des vols se font en milieu urbain
  • 59% d’entre eux sur la voie publique
  • 44% ont lieu en Île-de-France, 20% en région PACA et 14% en région Rhône-Alpes
  • 57% des vols ont lieu la nuit
  • 81% des véhicules volés étaient protégés par un dispositif antivol
  • 68% des véhicules n’ont pas été retrouvés à la suite du vol
  • 57% des victimes de vol considèrent avoir été mal indemnisées par leur assurance
  • 75% des victimes ont racheté un nouveau véhicule
  • 55% ont acheté un modèle d’une autre marque pensant qu’il serait moins volé
Observatoire du vol du deux-roues 2017: ce n'est pas gagné!

CUMULER POUR ESPÉRER RETROUVER

D'après l'étude 2017, le gravage fait quasiment l'unanimité (et pour cause puisqu'il est souvent exigé par les assurances) et il est couplé à un antivol (95% repartis de la façon suivante: 65% de U, 41% de bloc-disque, 34% de système électronique, 28% de chaîne, 9% de géolocalation et 6% regroupant d'autres systèmes comme les clefs codées par exemple)). Une bonne initiative au demeurant mais est-elle suffisante? Clairement pas puisqu'elle n'évite en rien le vol par embarquement. Point fixe et chaîne de qualité augmenteront un peu plus vos chances.

Pourquoi graver sa machine alors? Pour plus de difficultés lors des ventes froduleuses (pièce détachée ou machine entière) mais est-ce vraiment efficace lorsque la moto volée est commandée? Pas certain...

Si toutefois votre machine n'est plus là lorsque vous revenez il ne vous reste plus que vos yeux pour pleurer et espérer une bonne couverture de votre assurance. Sur ce point l'étude démontre que 57% des victimes estiment avoir été mal indemnisées du fait d'une franchise trop élevée à 56%, d'une décote trop importante à 36% ou des accessoires non pris en cause lors du remboursement (28%).

Une fois les deniers en poche 75% rachètent un nouveau deux-roues mais pas n'importe lequel... puisque plus de la moitié s'oriente vers un autre modèle. Superstition ou dégoût?

LES CRITÈRES CHANGENT

Lors de l'aquisition le critère du vol fait partie des trois critères les plus importants pour plus d'un tier des sondés. A-t-on plus de risques d'être volé lorsque l'on a un véhicule à la mode? Oui sûrement même si une nouvelle fois personne n'est à l'abri et une machine plus rare peut également attirer la convoitise comme des motos qui ne sont plus produites et deviennent une "banque roulante" de pièces détachées!

Il est clairement dommage que l'on opte pour tel ou tel deux-roues du fait de sa prédisposition au vol, pire, que l'on change ses habitudes pour limiter la "casse". Changer les emplacements de parking et ses trajets pour ne pas faciliter les guetteurs, cacher ses clefs chez un pote lors des départs en vacances (home jacking)... Les sondés affirment augmenter leur moyen de protection quand ils partent en vacances, une chaine supplémentaire (23%), un garage fermé seront les plus plébiscités... Et la géolocalisation dans tout ça? Elle est en hausse de trois points depuis l'année dernière. Séduisant désormais 9% des sondés elle semble être un bon moyen pour augmenter ses chances non pas d'éviter le vol mais de retrouver son bien après le larcin. Alors pourquoi ne trouve t-on pas plus d'adeptes? La réponse la plus courante reste le tarif et l'abonnement qui restent encore trop conséquents...

BILAN

Un vol toutes les dix minutes, des motards de mieux en mieux équipés, des sytèmes antivol de plus en plus perfectionnées et des deux-roues retrouvés à 32% (+3% vs 2016) rien de bien folichon. Le vol reste un fléau majeur en France... hélas...

(Photos: A. Hubner-Loriol)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire