Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Pétrole : une pénurie annoncée en 2020

Pétrole : une pénurie annoncée en 2020

Nos dirigeants semblent se plaire à penser que la page du pétrole est d’ores et déjà tournée. Les regards sont verrouillés vers les énergies renouvelables, les véhicules sont assurés de se mouvoir grâce à la fée électricité. Comme par enchantement. Mais plutôt qu’un coup de baguette magique, c’est un coup de bambou qui nous attendrait selon l’Agence internationale de l'énergie (AEI). Car le pétrole, on en aura encore besoin pendant un moment. Et il finira vite par manquer. Dès 2020 !

Voilà une estimation qui ternit un avenir que l’on croyait rose en un noir caractéristique du pétrole. Dans son rapport "Pétrole 2017" publié lundi 6 mars, l’Agence internationale de l'énergie (AEI) a carrément lancé une mise en garde sur l’offre mondiale de pétrole qui pourrait avoir du mal à répondre à la demande à partir de 2020. Soit carrément demain.

Un rappel douloureux sur une évidence. Non, le pétrole n'est pas une énergie du passé. Si, avec 7 % de croissance annuelle, le renouvelable est en vogue, on est loin du grand remplacement. À l’horizon 2040 il s’établira encore qu’autour de 20 % de la consommation d'énergie. Le pétrole restera donc dominant. Certes, mais au vu des décisions prises actuellement, quel sera son prix ?

L’Agence s’inquiète : « ces trois dernières années, toutes les grandes compagnies ont réduit de quasiment de moitié leurs investissements dans l’amont du pétrolier. Des projets ne verront pas le jour en 2020". Une année qui sera sensible puisque le verdict du mécanisme classique de l'offre et la demande engendrera d'un risque de pénurie.

Car la demande continue à augmenter chaque année. Une demande qu’un déficit de production de pétrole ne pourra pas satisfaire. Les prix augmenteront. Une spirale infernale qui nous promet un choc pétrolier. La solution ? Une reprise des prospections, qui, elle-même devra être rentable... Grâce à un pétrole plus cher. Tout bien considéré, dans tous les cas de figure, l’avenir ne s’annonce guère joyeux pour nos frêles économies.

Mots clés :

Commentaires (58)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Une fois j'ai dit ça à un mec qui remplissait une cuve d'huile moteur total il m'a dit :

" on m'a dit la même chose dans les années 80 et je suis encore la "

:biggrin: :biggrin:

Par

"À l’horizon 2040 il s’établira encore qu’autour de 20 % de la consommation d'énergie." : la phrase ne veut rien dire.

Par

Encore une grosse connerie sortie de nulle part pour essayer de faire peur aux gens et faire monter les prix.

Par

Merci d'avoir prévenu Dédé.... j'pars faire mon plein au Carouf' avant qu'il n'y ait trop la queue...

Par

FAKE NEWS.

Par

On nous raconte ce qu'on veut... Pénurie annoncée = prix à la pompe en hausse sans que personne ne bronche ("on vous avait prévenus") et donc incitation à faire passer tout le monde à la voiture électrique.

Maintien de la production automobile (qui sans cela risquait de souffrir vu la tendance de garder sa voiture plus longtemps), et pour l'industrie pétrolière, baisse des volumes vendus compensée par des prix plus élevés, donc maintien des profits.

Ou comment faire d'une pierre, deux coups, le consommateur étant toujours le cochon de payeur.

Je me demande quand même comment la production d'électricité va suivre une fois que tout le parc automobile mondiale aura été converti à l'électricité.

Et m...de, moi qui avait envie de troquer ma Honda pour une MotoGuzzi V7 en 2018, si c'est pour rouler 2 ans avec et puis devoir passer à la moto électrique...bof.

Par

C'est une ressource non renouvelable donc oui il y a un risque de crise. Rien de nouveau.

Par

J’espère que les grosses têtes de l'IEA ne sont pas payés !

Je sais, je rêve.

Par

A force de crier au loup personne ne les prendra plus au sérieux quand il y aura VRAIMENT un risque de pénurie. Tant que le pétrole de schiste restera raisonnablement exploitable aux US l'offre restera élevée et les prix bas.

Par

En réponse à 360Magnum

Encore une grosse connerie sortie de nulle part pour essayer de faire peur aux gens et faire monter les prix.

À se demander si ils ne roulent pas pour les lobbys et que le but recherché est justement cette hausse...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire