Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Photos du jour : Jaguar Type D (Les Grandes Heures de l'Automobile)

Dans Voitures d'exception / Exotiques

,

Au milieu des années cinquante, Jaguar fait forte impression aux 24 Heures du Mans avec trois victoires consécutives en 1954, 1955 et 1956, grâce à cette auto : la Type D. Remplaçante de la Type C, cette bête de compétition avait tout pour elle, mais le passage du règlement aux cylindrées de moins de trois litres eut rapidement sa peau.

Photos du jour : Jaguar Type D (Les Grandes Heures de l'Automobile)

Quand on parle du passé de Jaguar, on pense souvent à la XK ou bien à la Type E, mais l'on oublie un peu trop celle qui a permis à Jaguar de s'illustrer dans les années cinquante aux 24 Heures du Mans : la Type D. Descendante directe de la Type C, elle est lancée officiellement en compétition en 1954 et la recette employée à l'époque par Jaguar fonctionne à merveille : le gros six cylindres en ligne 3.4 de 250 ch propulse aisément les 875 kg de l'engin à des vitesses inavouables dans une auto sans aucune sécurité ni assistance.

 

Le travail admirable sur l'aérodynamique, grâce à un spécialiste du domaine employé à l'époque par Jaguar, a permis à la marque anglaise de valoriser et poursuivre les très bons résultats entrepris par la Type C avant l'arrivée de notre auto du jour sur la piste.

 

Aujourd'hui, l'acquisition d'un tel bolide est une tâche bien compliquée. Au delà du simple fait d'arriver à en trouver une, il faut être plus que riche pour l'acquérir : une des Type D ayant remporté le Mans (1956) s'est échangée cet été contre près de 20 millions d'euros...

Portfolio (12 photos)

Mots clés :

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Géniale... Pneus étroits et fortement rentrés à l'intérieur des ailes, avant simplissime avec une calandre et deux phares sans autres fioritures (je pense aux avants complètement torturés de certaines berlines sportives), idem pour l'arrière, bref tout le contraire de la plupart des voitures actuelles. Et pourtant, quelle gueule !

Les types qui dessinaient ces voitures n'avaient pourtant probablement pas fait de longues études de design...

Par

C'est sûr que son dessin est autrement plus subtil que celui des productions modernes !

Par

la fonction amène le design et non l'inverse comme souvent aujourd'hui...

Le règne des designers fou n'est malheureusement pas près de s'arrêter.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire