Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Pollution : restrictions à Grenoble selon la vignette

Pollution : restrictions à Grenoble selon la vignette

L’alerte à la pollution aux particules fine a peut-être été levée à Paris, mais elle est de mise du côté de Grenoble. Une ville qui va donc s’adonner à son tour à la restriction de la circulation des véhicules. Cependant, la base ne sera pas une plaque d’immatriculation paire ou impaire. Mais bien la vignette « Crit’air » à laquelle il va bien falloir s’habituer.

La pollution persiste à Grenoble si bien que la mairie a décidé qu’un un véhicule sur quatre ne pourra pas circuler mardi dans la ville. Comment en est-on arrivé à ce résultat si précis ? Grâce au dispositif de vignettes que la métropole alpine est la première à expérimenter et que le gouvernement souhaite généraliser.

Déjà, depuis samedi dernier, les voitures de plus de 20 ans, les poids lourds et autocars antérieurs à 2001 sans distinction de motorisation ainsi que les deux-roues datant d'avant 2000, n'ont plus le droit de circuler dans les 49 communes de la métropole grenobloise, ni sur les axes autoroutiers y menant.

Demain mardi, les véhicules munis des certificats "qualité de l'air" numérotés 4 et 5 devront rester au garage. Un groupe qui concerne les voitures diesel de plus de 10 ans, poids lourds et autocars diesel immatriculés avant le 1er octobre 2009 et deux-roues immatriculés avant le 1er juillet 2004.

Au final, cela fait 26 % du parc automobile de la métropole qui sera interdit à la circulation. Pour permettre à la population ainsi mise à pied de continuer à exister, les transports en commun et les vélos en libre-service seront gratuits.

La qualité de l’air est surveillée par l’organisme Atmo Auvergne Rhône-Alpes dont l’avis porte donc à conséquence. Pourtant, c’est ce même organisme qui s’est avoué incapable d’affirmer que l'interdiction aux véhicules les plus anciens avait été efficace à Grenoble ce week-end. De même, selon les autorités locales, l'épisode en cours est essentiellement dû à la combustion, et en particulier au fait que trop de ménages utilisent encore des chauffages au bois non performants. Malgré tout, on interdit certains véhicules.

Commentaires (17)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est plus malin que la circulation alternée, ma Mégane RS ne rejette pas de particules ni de nox à la con, aucune raison de m'empêcher de rouler.

Par

En réponse à captainkuru

C'est plus malin que la circulation alternée, ma Mégane RS ne rejette pas de particules ni de nox à la con, aucune raison de m'empêcher de rouler.

Une mégane RS comme toutes les voitures de sport à injection directe émet QUINZE fois plus de particules fines que le pire diesel EURO6 selon les tests pas trop méchants de l'ADAC en circulation réelle.

Par

selon http://aqicn.org/city/france/rhonealpes/isere/grenoble-les-frenes/fr/ les PM10 ont atteint le maximum de 56µg/m3 dans les dernières 48 heures, certes au dessus du seuil d'information de 50µg/m3 mais bien en dessous du seuil d'alerte de 80µg/m3.

Méditez par ailleurs que le seuil d'alerte était en 2012 de 125µg/m3 et a été abaissé de 36% à 80µg/M3 ce qui induit mécaniquement TROIS épisode de pollution par an.

Si on déclenche la circulation réduite au niveau du seuil d'information, alors on se dirige tout droit vers DOUZE périodes de circulation restreinte par an ... alors que dans le même temps, on admet dans les gares 325µg/m3 (cf. le rapport du Sénat de 2015) et que dans le métro des valeurs de 500µg/m3 sont régulièrement observées.

On voit bien là la main des écologistes : faire croire que la pollution augmente alors qu'elle diminue de 4% par an pour ) pour à terme obliger tout le monde à rouler à pied.

Il ne faut pas tolérer ce genre d'extension unilatérale qui vont EELV : Enquiquinner et Emmerder Les Veaux que nous sommes tous.

Vengez vous lors des prochaines élections.

Par

En réponse à ceyal

Une mégane RS comme toutes les voitures de sport à injection directe émet QUINZE fois plus de particules fines que le pire diesel EURO6 selon les tests pas trop méchants de l'ADAC en circulation réelle.

ex RENAULT MEGANE (3) RS Trophy 265 ch (2011 - ) n'a pas d'injection directe , donc ...

Après les particules fines d'un essence et d'un diesel sorte la même merde ?

Par

Grâce aux incompétents du gouvernement et les municipalités de moutons, une voiture essence neuve avec un malus de 8000€ peut circuler librement mais une voiture de faible cylindrée avec un macaron 4 ou 5 doit rester au garage! Il n'y a pas de seuil d'émission maximum par voiture pour les NOx et autres polluants(la peur de perdre des voix ou froisser les plus nantis de l'Est Grenoblois?). Je ne parle pas des usines de la région qui polluent le plus sans être fortement incitées à polluer moins avec des programmes annuels d'investissement dans ce sens!!!

Par

Les grenoblois on voulu un écolo, et bien qu'ils en profitent.:buzz::buzz::buzz:

Par

Perso je continurai a circuler quel que soit l'interdiction. Je vais pas arreter d'aller bosser parceque sa seigneurie piolle et sa cour on decreter que certaine voiture ne devrait pas rouler.

Par

En réponse à Turbo95

ex RENAULT MEGANE (3) RS Trophy 265 ch (2011 - ) n'a pas d'injection directe , donc ...

Après les particules fines d'un essence et d'un diesel sorte la même merde ?

Laisses-le, il balance son pauvre lien pour se rassurer de rouler en gazout...:bien:

Par

A un moment il faut arrêter avec le raisonnement puéril "regardez à côté ils font pire"

Par

En réponse à ceyal

selon http://aqicn.org/city/france/rhonealpes/isere/grenoble-les-frenes/fr/ les PM10 ont atteint le maximum de 56µg/m3 dans les dernières 48 heures, certes au dessus du seuil d'information de 50µg/m3 mais bien en dessous du seuil d'alerte de 80µg/m3.

Méditez par ailleurs que le seuil d'alerte était en 2012 de 125µg/m3 et a été abaissé de 36% à 80µg/M3 ce qui induit mécaniquement TROIS épisode de pollution par an.

Si on déclenche la circulation réduite au niveau du seuil d'information, alors on se dirige tout droit vers DOUZE périodes de circulation restreinte par an ... alors que dans le même temps, on admet dans les gares 325µg/m3 (cf. le rapport du Sénat de 2015) et que dans le métro des valeurs de 500µg/m3 sont régulièrement observées.

On voit bien là la main des écologistes : faire croire que la pollution augmente alors qu'elle diminue de 4% par an pour ) pour à terme obliger tout le monde à rouler à pied.

Il ne faut pas tolérer ce genre d'extension unilatérale qui vont EELV : Enquiquinner et Emmerder Les Veaux que nous sommes tous.

Vengez vous lors des prochaines élections.

Et alors ?

Tu entends démontrer quoi ?

Ce n' est pas parce que l' on abaisse le niveau de seuil que l' on devient malade mais tout bêtement parce que c' est ainsi.

Comme si tu n'attrapais pas de cancer du poumon parce que tu fumerais 5 clopes par jour alors que les messages de prévention te disait qu' avec 1 paquet par jour tu créveras en d' horrible souffrance. Ce n' est pas la norme qui fixe la maladie mais la clope en elle même.

Qu"il s' agisse de 2 paquets par jour, de 5 clopes par jour, voir même d' aucune mais simplement de subir le tabagisme passif, c' est le tabac le danger, pas la norme. Même chose pour les gaz brulés.

A une époque on balourdait en toute bonne fois ses ordures ( paticulier-industriel ) n' importe ou, dans des décharges sauvage, en toute inconscience. Qui à part un gros porc aurait cette idée aujourd'hui ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire