Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Porsche : changement de métier en vue ?

C’est une nouvelle étonnante mais pleine de pragmatisme qui nous vient de l’icône automobile Porsche. Un nom qui a une réputation, une renommée qui va lui permettre de traverser les âges, à condition de prévenir plutôt que de guérir. Mais de quel mal ? Celui d’un monde qui change de valeurs et de paramètres. Porsche le dit ouvertement : il faut anticiper la baisse des ventes de voitures au cours des années à venir.

Porsche : changement de métier en vue ?

Un commerce qui va se raréfier. Le véhicule ne sera plus individuel et soumis aux caractères de son conducteur. Mais autonome et partagé par des individus à la recherche froide d’un service de transport. Porsche le sait et assume. La marque va ainsi investir des centaines de millions d'euros dans des services numériques afin de générer les revenus nécessaires pour compenser une courbe des ventes qui va s’infléchir.

Lutz Meschke, ci-devant le directeur financier de la filiale de Volkswagen, affirme que la demande croissante pour le partage de véhicules et pour des services de type VTC (voiture de transport avec chauffeur) finira par rendre, d'ici sept à 10 ans, l'utilisation à temps partiel d'une voiture aussi commode que le fait d'en posséder une.

Une perspective à faire trembler les murs d’une concession. Mais c’est ainsi et pour compenser ce déclin, Porsche n’a pas d'autre choix que de développer de nouveaux modèles d'entreprise afin de continuer à croître. Ce n’est pas encore un changement de métier, mais on s’en approche.

Et le mouvement est fort : Porsche dit prévoir des investissements de 200 à 300 millions d'euros pour développer ses activités numériques, tels que des logiciels permettant de guider des automobilistes vers des places de parking gratuites. On rappellera que, fin novembre, la marque, deuxième contributeur au bénéfice du groupe Volkswagen derrière Audi, avait dit viser la vente de 20 000 voitures électriques par an. Fidèle de la marque, si vous sentez mal après ça, faites le 911.

Commentaires (19)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Avec des boxster en 4cylindres a presque 100.000€ ou des Macan/Q5 a plus de 100.000€.

Oui, ils peuvent s'attendre à en vendre de moins en moins des voitures.

Par

Excellente, la fin de l'aricle.

Par

En réponse à Gros-Chibre

Avec des boxster en 4cylindres a presque 100.000€ ou des Macan/Q5 a plus de 100.000€.

Oui, ils peuvent s'attendre à en vendre de moins en moins des voitures.

Oui, certes, mais il y a 4 cylindres et 4 Cylindres !

Par

En réponse à Gros-Chibre

Avec des boxster en 4cylindres a presque 100.000€ ou des Macan/Q5 a plus de 100.000€.

Oui, ils peuvent s'attendre à en vendre de moins en moins des voitures.

C'est plutôt les constructeurs généralistes qui devrait avoir peur. Les Porsche , Maserati and co ont le temps de voir venir.

Par

En réponse à bzep

Excellente, la fin de l'aricle.

j'avoue, il a géré !

Par

Le chemin parcouru par la marque est ahurissant tout de même...

http://club.caradisiac.com/whealer/porschitude-80804/photo/porsche-6434302.html

Par

En réponse à Gros-Chibre

Avec des boxster en 4cylindres a presque 100.000€ ou des Macan/Q5 a plus de 100.000€.

Oui, ils peuvent s'attendre à en vendre de moins en moins des voitures.

Et pourtant c'est gràce à des Macan diesel et des 4 cylindres que Prosche va très bien.

Par

En réponse à Gros-Chibre

Avec des boxster en 4cylindres a presque 100.000€ ou des Macan/Q5 a plus de 100.000€.

Oui, ils peuvent s'attendre à en vendre de moins en moins des voitures.

Surtout que ces voitures ont des blocs moteurs forgés selon minuscule chib :oui:

Par

En réponse à Maître_Yoda

j'avoue, il a géré !

En effet cela doit changer des 17 ou 117 :oui:

Par

"Lutz Meschke, ci-devant le directeur financier de la filiale de Volkswagen, affirme que la demande croissante pour le partage de véhicules et pour des services de type VTC (voiture de transport avec chauffeur) finira par rendre, d'ici sept à 10 ans, l'utilisation à temps partiel d'une voiture aussi commode que le fait d'en posséder une."

Non, mais le chômage et le budget bagnole toujours grandissant interdit la propriété, c'est surtout ça, le truc...

Vous me croyez pas?

Fillez 10 000 € / mois d'argent de poche à n'importe qui et vous verrez qu'il finira par se payer une jolie voiture, même si il vit à Bobo Land....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire