Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Portrait d'un utilisateur d'un Piaggio XEvo au quotidien

Dans Moto / Pratique

Portrait d'un utilisateur d'un Piaggio XEvo au quotidien

Pour bon nombres d'utilisateurs de deux roues motorisés, rouler en scooter est souvent synonyme d'évasion, de liberté, sans pour autant en oublier ses dangers. Afin de mieux comprendre ce phénomène sans précédent, je suis allé à la rencontre d'Eric. Agé de 31 ans, il n'a eu d'autre choix que de quitter Toulouse pour rallier la capitale afin de devenir Réalisateur. Possesseur d'un Piaggio XEvo 125 Cm3, affichant 3600 km, il nous confie ses attentes et les raisons qui l'ont poussé à franchir le pas. Réactions à chaud...


Caradisiac Moto : Est-ce votre première expérience en deux roues ?


Eric : non, pas tout à fait, mon premier scooter a été un Malaguti Madison 125 cm3. Je voulais un scooter compact et doté de nombreux rangements. Le Madison m'a tout de suite enchanté par sa silhouette agressive et affûtée. Ses qualités routières m'ont permis de mieux appréhender la conduite en ville et de me forger ma première expérience. Car aborder la place de l'Etoile à l'heure de pointe demande une attention de tous les instants. Malheureusement, les voleurs l'ont trouvé aussi à leur goût, malgré la présence d'un antivol U.


Portrait d'un utilisateur d'un Piaggio XEvo au quotidien


Caradisiac Moto : Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à acheter un scooter ?


Eric : Je n'ai aucune hésitation. Plusieurs facteurs m'ont aidé à franchir le pas : D'abord, je réside en banlieue ouest de Paris, relativement mal desservi par les transports en commun. Ensuite, mon métier de Réalisateur me demande d'être souvent aux quatre coins de la capitale plusieurs fois par jour. Lassé, fatigué et perdant un temps monumental dans les embouteillages, j'ai rapidement pris la décision d'investir dans un scooter.


Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Motard depuis mes 18 ans (Japonaises puis Allemandes de grosses cylindrées), je suis passé au scooter il y a une dizaine d'année à cause de problêmes de santé (l'impotent, c'est l'arthrose !). Après des essais chez plusieurs constructeurs, mon expérience m'a montré qu'il vaut mieux acheter l'original (Piaggio, "inventeur" de la Vespa), plutôt que les imitations (autres marques au SAV souvent douteux). J'ai d'abord eu un 125 PX, rigolo comme une 2cv mais pas pratique, puis un LXT200 deux temps, étonnant de vivacité, puis un X9 500cc (une cylindrée limite car sur un scooter on n'a quand même "pas grand chose entre les jambes", donc une tenue de route à consommer avec modération) et aujourd'hui un Xevo 125. Je m'attendais à un engin pataud car le rapport poids/puissance n'est pas très favorable. Finalement, ça roule plutôt bien et c'est agréable, même à deux.  Quand à la fiabilité des Piaggio, quitte à surprendre, j'ai eu dix fois moins d'em........ avec eux qu'avec les grosses motos Allemandes dont la fiabilité n'est qu'un mythe (serait-ce d'ailleurs une des raisons pour laquelle les gendarmes roulent maintenant sur des Japonaises ?). Seul reproche : l'entretien d'un scooter est cher par rapport à son prix d'achat. Dommage ! 

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire