Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Salon de Francfort 2017 - tout savoir sur le Volkswagen T-Roc

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

, mis à jour

Volkswagen renforce son offre sur le marché juteux des SUV avec le T-Roc. Le nouveau venu, à cheval entre deux catégories, donne un coup de fraîcheur à la marque. Sur le papier, il a le pedigree d’un futur best-seller. Revue complète du nouveau SUV allemand.

Salon de Francfort 2017 - tout savoir sur le Volkswagen T-Roc

A près de 30% du marché, la demande en SUV n’a jamais été aussi forte en Europe. Présent jusqu’ici avec le Tiguan et le Touareg, le géant allemand renforce aujourd’hui son offre par le bas, avec le T-Roc. Ce tout nouveau venu au sein du catalogue se positionne à cheval entre deux catégories : celle des SUV urbains où il n’est pas encore présent, et celui des SUV compacts où le Tiguan évolue.

A l’heure où l’on classe encore la concurrence par taille, le T-Roc (4, 23 m) est en effet trop long pour concurrencer un Captur et trop court pour inquiéter (quoique) un Kadjar ou un Peugeot 3008. Le seul protagoniste à évoluer entre deux eaux, à l’heure actuelle, est l’Opel Mokka, dont les ventes cartonnent sur le Vieux Continent. Un bon signe pour le T-Roc qui viendra ratisser une clientèle large, en attendant l’arrivée en 2019 d’un renfort de poids : le T-Cross. Il s’agira d’un vrai SUV urbain concurrent des Renault Captur et Peugeot 2008.

Salon de Francfort 2017 - tout savoir sur le Volkswagen T-Roc
Salon de Francfort 2017 - tout savoir sur le Volkswagen T-Roc

En attendant, la gamme se complète petit à petit avec des efforts apportés en matière de style. Exit, le design consensuel avec une énième calandre de Golf retravaillée. Le centre de style dirigé par Klaus Bischoff a poursuivi dans la lignée de l’Arteon. On est certes déçus par rapport au concept présenté auparavant, mais le T-Roc apporte un peu de renouveau, ne serait-ce que par sa silhouette de coupé, ses voies larges et son centre de gravité bas qui le positionnent comme un modèle à « consonnances sportives ». La face avant affiche davantage de caractère et se matérialise par une grille de calandre en V avec des phares LED à double optique.

Salon de Francfort 2017 - tout savoir sur le Volkswagen T-Roc
Salon de Francfort 2017 - tout savoir sur le Volkswagen T-Roc

 

Comme sa cousine, l’Audi Q2, avec laquelle il partage la même plateforme (MQB), le T-Roc affiche une silhouette de coupé avec une ligne de toit fuyante et un montant C en forme d’aileron de requin. Cette impression est renforcée sur les versions bicolores. La partie arrière profite quant à elle de tout nouveau et spectaculaires feux 3D à LED. Enfin, le constructeur a mis l’accent sur la personnalisation. Ici le toit, les montants et les rétroviseurs sont proposés en trois couleurs auxquels s’ajoutent onze teintes extérieures et plusieurs coloris de jantes.

Salon de Francfort 2017 - tout savoir sur le Volkswagen T-Roc
Salon de Francfort 2017 - tout savoir sur le Volkswagen T-Roc

 

A bord, le SUV reprend l’esprit de la nouvelle Polo. A savoir un intérieur « digitalisé » qui associe un cockpit 100% numérique (option) et un écran multimédia tactile de série pouvant aller jusqu’à 8’’. Naturellement et selon le niveau de finition choisi ce dernier est totalement connecté et propose des services en ligne. D’autres fonctions apparaissent comme le chargeur de smartphone par induction, le service d’appel d’urgence, l’appel de dépannage, etc. Comme sur la Polo, le tableau de bord horizontal peut aussi s’agrémenter de placages et de selleries aux coloris personnalisables (4 au total). Une touche de fun pour une voiture qui devrait toucher une clientèle jeune.  

Salon de Francfort 2017 - tout savoir sur le Volkswagen T-Roc
Salon de Francfort 2017 - tout savoir sur le Volkswagen T-Roc

Jeune, certes, mais aussi familiale puisque Volkswagen n’a pas mégoté sur l’espace à bord. Malgré son gabarit compact, le T-Roc offre pas mal d’espace aux places arrière (pour deux passagers) avec suffisamment d’espace à la tête malgré ce design de coupé. Et surtout un volume de coffre plutôt bon. En effet ce dernier atteint 425 litres de base, soit bien plus que celui de l’Opel Mokka X (360 litres) de même dimension et presque autant qu’un Nissan Qashqaï (430 litres) qui mesure 20 cm de plus. Les trois dossiers des sièges arrière peuvent être rabattus individuellement ou complètement, ce qui dégage une surface de chargement plus longue.

Salon de Francfort 2017 - tout savoir sur le Volkswagen T-Roc
Salon de Francfort 2017 - tout savoir sur le Volkswagen T-Roc

A son lancement, le T-Roc proposera 6 motorisations essence et diesel, toutes suralimentées avec des niveaux de puissance qui s’échelonnent de 115 à 190 ch. Les blocs les plus puissants pourront bénéficier d’une boîte à double embrayage DSG7 et d’une transmission intégrale 4Motion. Le T-Roc compte bien assumer son physique de sportif en proposant plusieurs aides à la conduite spécifiques comme un châssis piloté et une direction progressive issue de la Golf GTI. Enfin et selon la finition choisie (3 niveaux) l’offre pourra s’enrichir de l’aide au maintien dans la voie, de la détection des piétons avec freinage d’urgence en ville, du régulateur adaptatif, de la lecture des panneaux, de la caméra de recul, de la surveillance des angles morts et de l’assistant de conduite dans les bouchons.

A partir de 22 000 € dès Janvier 2018

Ces technologies ajoutées aux nombreuses possibilités de personnalisation et aux différentes propositions de moteurs/boîte risquent fort de faire grimper l’addition qui devrait démarrer pour le marché français aux alentours des 22 000 €. Le nouveau Volkswagen T-Roc sera ouvert à la commande au mois de novembre pour des premières livraisons attendues en janvier 2018. Le SUV allemand fera sa première apparition publique au prochain salon de Francfort.

 

Portfolio (7 photos)

En savoir plus sur : Volkswagen T-roc

Commentaires (118)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

J'ouvre le bal des commentaires...

Bonne soirée :ange:

Par

...sinon j'aime bien l'arrière (les phares surtout :love:)

Et puis du vw assez joyeux sa fait plaisir :oui:

Par

En 2014, lors de la sortie du c4 cactus les journalistes ne savaient pas tellement où le positionner et c'est ce qui fait sa force avec son look exceptionnel bien évidemment :coolfuck:

Malheureusement, ce vw se fond dans la masse des suv présentés ces derniers mois avec les stonic, arona, kona, karoq, koleos , c3 aircross, c5 aircross ou encore crossland x et je pense que trop de suv tue le suv !!!! :colere:

Par

Ma fois :bah:

Par

A partir de 22000€...

Comme d'hab, la fée Carabosse se prend pour Cendrillon...

Par Profil supprimé

En réponse à fanboy rinoul

A partir de 22000€...

Comme d'hab, la fée Carabosse se prend pour Cendrillon...

Tu vas venir trollez à chaque article sur VW? Toi qui est grand fan boy de rino vas donc leur dire d'essayer de sortir quelque chose de non-poussif...au moins sur ce t-roc on trouve pas un minable 0.9l turbo avec un agrément plus que medit

Par Profil supprimé

En réponse à Profil supprimé

Tu vas venir trollez à chaque article sur VW? Toi qui est grand fan boy de rino vas donc leur dire d'essayer de sortir quelque chose de non-poussif...au moins sur ce t-roc on trouve pas un minable 0.9l turbo avec un agrément plus que medit

*mediocre.

Par

Tiens, un VW sympa et moins austère que les Golf et autres Passat du même constructeur! Ça fait du bien !

Par

J'espère au moins que roc s'en fera offrir un il l'a largement mérité. :ange:

Sinon on dirait le Ford edge de devant.

Par

Ah enfin, VW ose un style un peu différent. Bon ce n'est pas non plus la révolution, mais ça change un peu.

Sur la partie arrière, c'est bizarre mais suivant qu'on la regarde de 3/4 ou en face, je n'ai pas le même avis. De face, sa rend bien mais de 3/4 ça fait mal équilibré.

Une jolie proposition de VW, mais j'espère qu'il y a une erreur sur le prix. Car sinon ce T-roc est au prix d'un Seat Ateca, bien plus accueillant pour le coup.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire