Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

PSA est un beau parti pour les investisseurs. Si si !

Dans Economie / Politique / Finance

Décidément, PSA a le vent en poupe en ce moment. Dernière bonne nouvelle en date, le groupe est classé leader des entreprises automobiles dans le domaine de la responsabilité sociétale et environnementale par plusieurs agences de notation. Et ça, ça plaît beaucoup aux investisseurs...

PSA est un beau parti pour les investisseurs. Si si !

PSA fait en ce moment feu de tout bois. À peine inquiété (pour le moment) par des soupçons de fraude aux émissions polluantes (un dossier que nous suivrons...), on retient surtout dernièrement que son protocole de mesures de consommation en conditions réelles a été primé, que ses usines de Sochaux et Mulhouse font le plein de modèles à produire, que le retour aux USA est en route via une solution de mobilité Free2move, et qu'en plus, il se paye le luxe de débaucher chez Renault un spécialiste de l'électrique. Bref, on parle de PSA. Et aujourd'hui encore.

 

Un nouveau modèle ? Non. Un nouveau scandale ? Toujours pas. Une bonne nouvelle ? C'est ça. Pas forcément pour les clients, mais surtout pour les dirigeants. Mais que se passe-t-il donc qui puisse les réjouir autant ?

Eh bien sachez que l'agence internationale de notation Standard & Poor's (S&P, américaine), après avoir analysé plus de 2 000 entreprises, dont 36 pour le secteur automobile, a retenu le groupe PSA dans le DJSI World (Dow Jones Sustainability Index). Un indice réalisé avec une autre agence (RobecoSAM, suisse, et spécialisée dans la mise en valeur des entreprises environnementalement responsable, devenue elle-même la première entreprise neutre en carbone de Suisse), qui retient les 10 % d'entreprises les plus performantes sur des critères économiques, environnementaux et sociaux, et avec un examen particulier concernant la création de valeur à long terme pour les actionnaires...

PSA, qui avait intégré cet indice en 2016, en devient cette année leader. Et cela récompense sa performance RSE, comprenez responsabilité sociétale de l'entreprise.

Par ailleurs, une autre agence, Vigeo-Eiris, a confirmé que PSA se maintient dans 4 indices ISR, c’est-à-dire qui récompensent les "Investissements socialement responsables". Le "World 120" (les 120 entreprises les plus avancées au niveau mondial), le "Europe 120", le "Eurozone 120" et le "France 20". Ces indices distinguent les entreprises qui obtiennent les meilleurs résultats dans les domaines du social, de l'environnement et de la gouvernance.

 

Les investisseurs aiment le côté "vert" de leurs placements

Bref, PSA se gargarise de ces résultats. À raison ? Pourquoi pas. Un constructeur automobile ne pourra selon nous jamais faire partie des entreprises les plus "propres" de la planète. mais souligner les effets des uns ou des autres dans les domaines sociaux et écologiques est toujours une bonne chose.

Et en effet, les investisseurs sont particulièrement friands de ce type d'entreprise. Car il est de bon ton de pouvoir dire que l'on investit de façon la plus "propre" possible, même si c'est un peu hypocrite.

Cela profitera à n'en pas douter à PSA, qui continue donc, économiquement parlant, de pousser dans le bon sens.

Karine Hillaireau, Déléguée au Développement Durable du Groupe PSA, a d'ailleurs déclaré suite à ces notations : " C’est un message extrêmement positif, qui conforte les choix technologiques et les orientations stratégiques du Groupe. Le maintien de notre entreprise dans ces indices est primordial car tous les investisseurs s’appuient aujourd’hui sur des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance pour prendre leurs décisions d’investissement. "

 

Mais cette bonne image de PSA pourrait tomber si les soupçons de fraude aux émissions polluantes s'avéraient transformés en certitudes. Affaire à suivre...

Mots clés :

Commentaires (35)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

...et le prune estimée à 5 milliards d'Euros qui leur pend au nez....sans doute parfaitement justifiée par les vertus de leur diesel qui purifie l'air.... :bien:

Par

Bravo PSA :bien:

Par

En réponse à roc et gravillon

...et le prune estimée à 5 milliards d'Euros qui leur pend au nez....sans doute parfaitement justifiée par les vertus de leur diesel qui purifie l'air.... :bien:

Et toi ? C'est quand que tu vas payer pour les émissions polluantes qui se dégagent de tes Air pho Premium Dèche Qualitate ? :biggrin:

Par

En réponse à roc et gravillon

...et le prune estimée à 5 milliards d'Euros qui leur pend au nez....sans doute parfaitement justifiée par les vertus de leur diesel qui purifie l'air.... :bien:

Tout faux, comme d'habitude :

Tant que Vag ne sera pas condamné en Europe, aucun autre constructeur ne sera inquiété.

Et si, malgré tout, Vag se faisait toucher :

- ça le purgerait en partie : adieu Seat et Bugatti, vente de Bentley et Lambo à minima

- ça n'amenderait pas Psa, qui n'a pas triché

Bon, pour en revenir au sujet : clair que Psa est la success story des 15-20 prochaines années.

Par

En réponse à GrolfTaudi

Commentaire supprimé.

Chacune des paroles de ce type est polluante.

Mais il porte chance à Psa : le succès des nouveaux modèles (3008, 5008, c3) est proportionnel à la quantité de venin qu'il déverse ici.

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Tout faux, comme d'habitude :

Tant que Vag ne sera pas condamné en Europe, aucun autre constructeur ne sera inquiété.

Et si, malgré tout, Vag se faisait toucher :

- ça le purgerait en partie : adieu Seat et Bugatti, vente de Bentley et Lambo à minima

- ça n'amenderait pas Psa, qui n'a pas triché

Bon, pour en revenir au sujet : clair que Psa est la success story des 15-20 prochaines années.

Eh bien pourquoi donc la responsable de la communication PSA n'a pas jugé bon de recevoir les journalistes qui souhaitaient lui causer de ça ?

C'est un clampin comme toi qui doit assurer le service après vente ?

Par

de la pure masturbation pour actionnaires!

faut pas oublier que c'est a cause de PSA que le diesel s'est développé au détriment de la santé publique!

Par

Juste quelques chiffres...

Part de marché Peugeot Europe 2000 : 7,81 %

Part de marché Peugeot Europe 2016 : 5,73%

Part de marché Citroën Europe 2000 : 5,11%

Part de marché Citroën Europe 2016 : 3,60%

Et ce ne sont pas le 0,44% de PDM de la marque DS qui changeront grand chose au gadin ...

Une autre fois, on causera de celui de la Chine.....

Par

En 1983, au début du premier septennat de François Mitterrand, sort le rapport « Roussel », du nom du professeur de médecine qui le coordonne. Commandé par la ministre de l’environnement Huguette Bouchardeau, ce rapport met en garde contre les risques de pollution particulaire et de cancers liés au diesel. À l’époque, seulement 10 % du parc roule au gazole. Mais le gouvernement de Pierre Mauroy semble alors avoir d’autres préoccupations. La santé publique passera au second rang.

78 % de véhicules diesel en 2008

L’énarque Jacques Calvet, ancien chef de cabinet de Valéry Giscard d’Estaing au ministère de l’Économie et des Finances, et patron du groupe PSA Peugeot-Citröen à partir de 1982, joue un rôle clé dans ce virage stratégique.

Par

En réponse à roc et gravillon

...et le prune estimée à 5 milliards d'Euros qui leur pend au nez....sans doute parfaitement justifiée par les vertus de leur diesel qui purifie l'air.... :bien:

Quand va t'on attaquer Airbus et Boeing pour la pollution engendrée par les réacteurs de leurs avions et j'allais oublier tant qu'on y est, on attaque les croisières Costa pour l'énorme pollution de leurs bateaux.

Arrêtons les conneries !!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire