Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Qui veut jouer à la loterie du permis de conduire ?

Dans Economie / Politique / Social

Qui veut jouer à la loterie du permis de conduire ?

Selon une enquête réalisée par Opinion Way pour Point S et publiée à grand bruit par le journal Le Parisien, 40 % des 18-24 ans n'auraient pas leur permis. Un chiffre qui aurait augmenté par rapport aux 35 % d'une enquête de la Prévention routière en 2013.

Forcément, les confrères ont trouvé des brouettes d'explications : le coût de la formation en rapport avec un taux de chômage de 25 % dans cette classe d'âge, le prix des smartphones, la concurrence de Blablacar et des bus Macron qui rendent le permis plus dispensable, l'amélioration des transports en commun dans la capitale et les métropoles régionales, le développement du vélo et même la perspective de la voiture autonome. Et pourquoi pas celle de la téléportation ou l'essor de la voiturette ?

Et si tout simplement, de plus en plus de jeunes refusaient de jouer le jeu de la petite galère sadique que sont peu à peu devenues les épreuves pratique et théorique ?

Ce qui m'étonne toujours concernant l'examen du permis de conduire, c'est de voir comment parvient à perdurer une "institution" qui n'a jamais fait la moindre preuve de son efficacité en termes de sécurité et dont les innombrables réformes n'ont pas donné le moindre résultat sur la mortalité des conducteurs "A". Un examen dont bon nombre de pays ont fait une simple formalité sans que leurs jeunes se tuent plus sur la route que les nôtres.

Je ne vais pas refaire le procès du permis B, je l'ai fait là et une seconde fois là, juste pointer deux faits statistiques qui démontrent son inanité et son injustice.

 

Les femmes conduiraient moins bien que les hommes ?

 

Qui veut jouer à la loterie du permis de conduire ?

D'abord, la différence de taux de réussite entre hommes et femmes - 64 % contre 54 % - alors que ceux-ci sont trois fois plus victimes d'accidents de la route que celles-ci et surtout cinq fois plus souvent responsables. Cela veut dire une chose, l'examen sanctionne plus le bien conduire que le bien se conduire. Tous les moniteurs le disent : le gibier de Samu type, le gamin sûr de lui, rapide et intrépide décroche son B haut la main après le minimum réglementaire de 20 heures de conduite. Alors que le conducteur timoré, pas à l'aise, stressé, celui qui ne prendra pas de risques sur la route devra aligner 30 à 40 heures et un ou deux échecs pour l'obtenir. Plus personne ne nie que l'examen est un test d'habileté et de résistance au trac et ne permet en rien d'écarter de la route les conducteurs dangereux. Alors, à quoi sert-il ?

 

Dans quel département faut-il passer son permis ?

Aussi étonnants, les écarts de taux de réussite d'un département à l'autre.

Qui croira que les jeunes Vendéens ou Lozériens qui ont des taux de réussite de 76 et 74 % conduisent mieux que les jeunes de Gironde (55 %) ou de Haute-Vienne (53 %). Ou que les auto-écoles y soient de qualité si dissemblables ? Comment expliquer la différence entre les candidats de Paris (48 %) et ceux des Hauts-de-Seine voisins (62 %) ?

Qui veut jouer à la loterie du permis de conduire ?

Tout simplement parce qu'au sein d'une même préfecture, les inspecteurs se connaissent et alignent leurs taux. Comme dans toute communauté humaine, il y a des grincheux ou des généreux qui donnent le ton et dominent les débats. J'ai interviewé des inspecteurs qui avouent l'accorder à tous ceux qui ne commettent pas de faute grave, d'autres qui éructent sur la médiocrité des moniteurs, de leurs élèves, de la formation et certains même, ivres de leur petit pouvoir, soutenant que le permis de conduire a remplacé le service militaire comme indispensable rite de passage dans l'âge adulte… En d'autres termes, qui le considèrent comme un bizutage républicain.

Collectivement, ce sont les inspecteurs qui font du permis B ce qu'il est : une galère chronophage et hors de prix, un barrage sur le chemin de l'emploi.

On s'indigne que faute de place l'accès à certaines filières universitaires se joue au tirage au sort. C'est la même loterie pour l'examen du permis : d'un inspecteur à l'autre, la probabilité de réussir varie du simple à plus du double.

 

Chaque année, des milliers de fous furieux obtiennent le permis B haut la main et des dizaines de milliers d'autres renoncent à jamais à conduire après l'avoir raté pour la énième fois.

La Sécurité routière a commandé voici quelques années une enquête pour se faire une idée de leur nombre : on en attend toujours le résultat.

Commentaires (60)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

quand t'habite Paris etc ... le permis ne sert strictement a rien

et avec le développement des transports etc .. ça ne sert à rien .. et en plus le reste voiture assurance c'est pas donner, au pire la moto scooter peut servir mais la voiture ..

Par

À noter que les femmes roulent en moyenne 40% moins que les hommes et que les hommes ont 25% d'accrochage en plus. Lorsqu'on rapporte donc au kilomètre réel parcouru, les femmes ont 2 fois plus de risques d'avoir un accident/accrochage sur un meme trajet (patapé:areuh::ange:)

Par

Et pas statistique pour les gens sans permis qui sans le ct, assurance et voiture défoncé. ...

Par

" c'est de voir comment parvient à perdurer une "institution" qui n'a jamais fait la moindre preuve de son efficacité en termes de sécurité et dont les innombrables réformes n'ont pas donné le moindre résultat sur la mortalité des conducteurs "A". "

Et pourquoi ne pas aller à la chasse aux chiffres ?

Il serait bien étonnant que la baisse très sensible des décès routiers sur ces 30 dernières années n'ait bénéficié qu'aux conducteurs expérimentés...

Par

En réponse à matrix71

Et pas statistique pour les gens sans permis qui sans le ct, assurance et voiture défoncé. ...

Tu n'oubliera pas qu'une proportion non négligeable des gens qui n'ont pas le permis ne conduisent tout simplement pas. Ne pas avoir le permis et conduire sans permis sont deux choses différentes.

Par

En Suisse différent d'un Canton à l'autre...

Berne pratique l'écoconduite, mais pas Neuchâtel. La manière de tenir le volant...

Par

Bravo, enfin un article sensé... On a fait du code un second baccalauréat, des épreuves de conduite un pensum, et ensuite on s'étonne que les jeunes ne passent plus leurs permis. Et pour certain trichent, car oui, le permis B est très souvent une nécessité pour candidater à un poste!

Par

En réponse à beniot9888

Tu n'oubliera pas qu'une proportion non négligeable des gens qui n'ont pas le permis ne conduisent tout simplement pas. Ne pas avoir le permis et conduire sans permis sont deux choses différentes.

A paris peut etre, en province surement pas: sans déplacement individuel, pas de salut! C'est bien pour cela que les épreuves actuelles sont complètement sur-dimensionnées. Sans compter les milliers de régularisation de permis de conduire passés à l'étrangers - type le Sénégal ou autres, ou cela s'obtient en 5 minutes. Internet est plein de ces filières!

Par

En réponse à roc et gravillon

" c'est de voir comment parvient à perdurer une "institution" qui n'a jamais fait la moindre preuve de son efficacité en termes de sécurité et dont les innombrables réformes n'ont pas donné le moindre résultat sur la mortalité des conducteurs "A". "

Et pourquoi ne pas aller à la chasse aux chiffres ?

Il serait bien étonnant que la baisse très sensible des décès routiers sur ces 30 dernières années n'ait bénéficié qu'aux conducteurs expérimentés...

Ce serait beaucoup demandé à un "journaliste" de Caradisiac.

Moi je le crois sur parole, pas besoin de chiffres, c'est écrit sur internet donc c'est forcemment vrai.

Par

Quand t'habites dans le 9-3 et que tu roules en voiture volée, rouler sans permis c'est devenu la règle...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire