Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Radar : 43 ans flashé 50 fois, consommateur de stupéfiants et surtout motard

Dans Moto / Pratique

Radar : 43 ans flashé 50 fois, consommateur de stupéfiants et surtout motard

C'est le fait divers qui tourne sur une toile qui va à présent regarder les aventures de la circulation routière en cette période estivale à l'épilogue caniculaire. C'est l'histoire d'un homme de 43 ans qui s'amusait à passer régulièrement à une vitesse répréhensible devant un radar d'une route départementale de l'Aube. Une infraction qui était tout sauf un accident puisque pas moins d'une cinquantaine de faits a été relevée avec une certaine mise en scène dans les clichés relevés. Il a fini par être attrapé par les gendarmes. Selon une procédure qui confirme la redoutable surveillance automatique de nos axes routiers.


Enfin, ce n'est pas trop sur cet aspect que les médias insistent. Comme pour stigmatiser un type de population, c'est le qualificatif de « motard » qui est repris à satiété. Nous sommes vraiment des sauvages dangereux et décérébrés. Ceci dit, on ne sait pas trop puisque les mêmes médias illustrent leurs propos d'un homme en scooter, ce qui n'est pas techniquement ce que l'on peut catégoriser de motard.


Et puis il y aussi le fait que lorsqu'il s'est fait serrer, le délinquant - c'est tout de même plus approprié - s'est révélé positif au contrôle des stupéfiants. Ce qui n'est pas, rassurons nos contemporains, un état général des motards au quotidien. Mais au fait, comment a-t-on pu éliminer cet individu de la circulation ?


Qu'on se le dise, la RD660 près de Montgueux à l'ouest de Troyes est bien surveillée. Grâce à celui qui, depuis 2014, est passé entre 97 et 159 km/h devant les radars qui y sont implantés nous a rassurés sur ce point. Les clichés de l'individu ont attiré l'attention du personnel du Centre automatisé de constatation des infractions routières (Casir) de Rennes. Celui-là a prévenu les gendarmes locaux qui ont analysé les clichés pour relever les détails permettant une identification et déterminer les heures de passage de la personne.


Un dispositif d'interpellation a été mis en place et il a montré son efficacité dès 07h00 du matin. Le permis de conduire de l'homme aux deux roues motorisé a été exécuté sur place. C'est tout de même bien de savoir qu'en pleine guerre de civilisation, la vigilance est à ce point efficace.


Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

bin oui, il passe 50 fois devant un radar et sous l'effet de stup' et il n'est ni mort ni a tué quelqu'un... Je sais pas ce qui me dépasse le plus : le fait que ce radar soit la preuve irréfutable de la fiscalité routière plus que la sécurité routière, ou l'énergie déployée pour appréhender ce vilain délinquant qui part 50 fois, aurait mit la vie d'autrui en danger... Bref, les bons toutous du gouvernement n'aiment pas qu'on se moque d'eux, ça c'est évident...

Par Anonyme

C'est marrant, quand il s'agit d'un "motard", on se sert d'un seul exemple pour descendre toute une catégorie de personnes ......  par contre sur d'autres sujets (viols, banditisme, terrorisme ... et j'en passe) il ne faut surtout pas faire d'amalgames, de généralités, ou tirer de conclusions trop hatives .... Je ne cautionne pas ce qu'a fait cette personne, loin de la, car stup + guidon, c'est quand meme assez débile, mais il n'a tué ni blessé personne, la coté "prévention" et "sécurité" de ce radar en prends un bon coup dans dans sa crédibilité

Par Anonyme

 Idem. La sécurité routière nous affirme que tous les radars sont placés en zone accdentogène. Voilà un type qui roule à plus de 6O km/h au dessus de la limite, qui plus est sous l'emprise de la drogue, et il est toujours vivant !? Etonnant non ?

Par Anonyme

Remarque d'un motard italien, plein d'humour noir, aux critiques: "appelez moi plutôt donneur d'organe!"

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire