Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Radars de feux rouges : l'invasion de Paris

Dans Moto / Pratique

Radars de feux rouges : l'invasion de Paris

C'était Lyon qui s'était vu envahir par les boitiers gris au niveau des carrefours. C'est maintenant aujourd'hui au tour de la capitale de se voir installer les fameux radars automatiques de contrôle des feux rouges. Déjà équipés de 15 radars fixes : 8 sur le périph et 7 au cœur de la ville, ce n'est pas moins de 13 radars de feux qui vont être disséminés un peu partout. C'est les parisiens qui vont être contents (et surtout qui vont rapporter très très gros à l'état), car les seuls « balades » que j'ai pu faire à Paris m'ont fait me poser la question de savoir si les feux rouges servaient à quelque chose ou bien si ils étaient tout simplement là pour faire joli.


De la même manière que ceux qui sont déjà installés en province, ces petites boites suspendues relèveront (en deux points différents) les feux grillés dans les carrefours les plus accidentogènes de Paris. Voilà la liste des 11 prochains:


  • 2e arrondissement : au croisement de la rue du 4-Septembre et de la rue Richelieu
  • 4e arrondissement : au croisement de la rue Saint-Sulpice et de la rue de Tournon
  • 8e arrondissement : au croisement de la rue Royale et de la place de la Concorde
  • 10e arrondissement : au croisement de la rue Lafayette et du boulevard Magenta
  • 11e : au croisement de la rue Oberkampf et du boulevard Richard-Lenoir
  • 13e : au croisement du quai Panhard et de la rue de Tolbiac
  • 14e : au croisement de la rue Rolland et de la Porte d'Orléans
  • 15e : au croisement de la rue de Vaugirard et de la rue de la Convention
  • 16e : à la Porte Dauphine
  • 19e : au croisement de la rue du Faubourg-Saint-Martin et du boulevard de la Villette

Le plan d'installation reste encore à confirmer, mais cela donne déjà une idée des emplacements et sachez que tout sera mis en place avant la fin de l'année. A l'heure actuelle seuls deux de ces radars ont été posés, celui qui se trouve dans le 1er arrondissement sur le quai François-Mitterrand, le long du Musée du Louvre à l'intersection avec le pont du Carrousel (encore en cours de raccordement) et le deuxième, qui a servi de zone expérimentale dans le 4ième arrondissement, à l'angle du quai de Gesvres et de la rue Saint-Martin, juste à côté de la préfecture de police. Ce dernier a été raccordé il y a très peu de temps et s'avère ultra rentable car il flashe en moyenne 88 fois par jour ! La sécurité routière, la tête bien pensante qui a décidé de réfléchir à notre place, se flatte que «C'est un outil très performant. Il aura un rôle très dissuasif ».


A 135 euros l'amende avec 4 points en moins, je veux bien croire au rôle dissuasif… Surtout que cette fois, il n'y a pas de panneau le signalant. Quand on veut piéger les gens, c'est sûr, il ne faut pas faire les choses à moitié !


Source


Mots clés :

Commentaires (20)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 S'il y a bien un truc avec lequel je suis d'accord, c'est le radar de feux tricolores, car en 24 ans de moto, je ralenti même un peu lorsque le feu est vert...  si j'ai du en griller un en 24 ans de moto, ca doit être le maximum...  on se sent pousser des ailes à moto (vitesse ; acceleration, depassement, etc...) mais je ne pense pas que vous allez trouver bcp de motards qui grillent les feux (ou alors les scooteristes-livreurs dans les grandes villes) et désolé de declencher leur colère...

Par Anonyme

Pareil, un radar à un feu rouge ça ne me dérange pas.

Par Anonyme

"Piéger les gens" ? Vous êtes ridicules avec votre militantisme à 2 euros. Depuis quand verbaliser quelqu'un parce qu'il grille un feu rouge relève du guet-apens ? Il ne faut pas rigoler, la loi est simple : au feu rouge (et même à l'orange théoriquement), on s'arrête, point. Ce n'est pas comme le fait de se faire flasher pour 1km/h au-dessus de la vitesse limite : le rouge est annoncé par l'orange, tant pis pour ceux qui accélèrent pour tenter de passer à l'orange. Que ceux qui ne s'arrêtent pas soient verbalisés systématiquement est une excellente chose, surtout à Paris. Ca en calmera certains qui pensent que le rouge, c'est pour les autres. Quant à ceux qui ne sont pas d'accord, ne roulez plus à Paris, ça fera du monde en moins sur la route.

Par Anonyme

Combien de potes se sont fait mettre par terre par des débiles grillant des feux tricolores? La conclusion de cet article est tout bonnement débile. Pour une fois qu'un radar est vraiment efficace et rempli son office à plein, c'est à dire, choper les vrais criminels et inciter les autres à la vrai prudence et au civisme. Miss Rachwal aurait quand même pu un tant soit peu réfléchir avant d'écrir ce ramassis de non sens total!

Par Anonyme

+1 avec mike the bike. le populisme consensuel fait parfois oublier la dangerosité du grillage de feu rouge en ville (un sport national en IDF, trop rarement sanctionné). Le radar de feu rouge va enfin mettre fin à certains comportements dangereux pour tout le monde (victimes principales : piétons et 2 roues). La seule question qui me perturbe est l'application automatique sans jugement ni circonstances atténuantes du dispositif (par exemple il m'est arrivé de m'avancer légèrement sur un carrefour embouteillé en grillant un feu rouge pour laisser passer un véhicule prioritaire, genre police ou pompiers ou SMUR-SAMU - serai-je puni pour ça, avec ces boites à feu ?).

Par Anonyme

 Juste pour info, les 2 premières villes a avoir expérimentés les radars de feu rouge, dont Le Vésinet (78) et Paris... Ca fait plus de 6 mois qu'ils sont installés, donc pour Paris, c'est pas nouveaux... doit juste y en avoir un peu plus. Sinon, moi je suis pour ces radars. Feu rouge on s'arrete. c'est pas comme la vitesse, ou à 53 au lieu de 50 on se prend un pV....

Par Anonyme

J'suis plutôt d'accord avec tout les commentaires précédent ,mais il y a un truc qui m'éffraie.J'ai bien peur que les frustrés du radar à feu rouge ne se rattrape sur les feux qui n'en ont pas ,l'air de dire "j'suis un rebel de la société,t'as vu j'grille encore les feux rouge" . Même avec ces radars on ne sera en sécurité un minimum d'intersections sera équipé , et il y'aura un maximum d'autre intersections qui resteront comme elle le sont en ce moment . J'ai envi de donner un conseil que l'on m'a donné et que je respect. Donnez toujours un coup d'oeil de chaque coté,quand vous entrez dans une intersection pour vérifiez que le feu est respecté ,on ne s'en rend pas compte mais sans le savoir on est a la limite de la catastrophe parce que quelqun brule feu involonterement ,ce qui est pire que tout puisque cette personne ne sais pas ce qu'elle fait.

Par Anonyme

On peut imaginer une autre situation cocasse à paname, par exemple, lorsque c'est des agents (avec leurs mimines agiles et leur petit sifflet) qui font la circulation : le feu est rouge, je suis à l'arrêt, normal jusque là. Et là l'agent m'ordonne d'avancer et traverser le carrefour. Moi je réponds naïvement : "non non z'êtes pas fou ? Regardez la boîte là haut ! Je veux pas perdre 4 points !" et lui me sort le carnet à souche pour non respect d'un ordre donné par agent des forces de l'ordre et entrave à la circulation... Situation ubuesque mais probable !

Par Anonyme

Autant le radar automatique type cinénometre, vu son emplament des fois criticable en terme de sécurité (mais rarement en terme de rentabilité), ne me convainc pas globalement, que celui du feu rouge, et je rejoins les commentaires précédents, est TRES utile, voire il aurait du être le premier type de radar à installer, en tous cas en région parisienne ou la vitesse est rarement élevée mais le non respect des feux assez fréquent. Il y a un second effet kiss cool à peut etre en tirer : les carrefours protégés par ces radars seront peut etre moins engorgés par des véhicules coincés au milieu si plus personne ne franchit le feu déjà bien mûr. Ca peut aussi sans doute améliorer la fluidité. Tiens, un troisième effet kiss cool, sans doute moins cool : on va aussi voir apparaitre des champions du freinage appuyé dès que l'orange va s'allumer : tenez vos distances ! (et veillez à qui vous suit dans vos retros).

Par Anonyme

Moi je rejoin delirii sur un point. A Paris personne ne respecte les distances de securité, et on pourrait se poser la question de l'embouteillage si les distances reel devais etre appliquer par tout les automobiliste. Une fois que les radars feu rouge se feront connaitre de tout les usagers, ont peut s'attendre effectivement a de violent  freinage a la vue des feu orange.... Et quand on voi comment les scooters ou meme certain motard colle les voitures, sa promet. Maintenant au niveau des droits comment sa se passe ?. Celui qui va tapé l'autre prend en charge l'accident parce qu'il est en tord. A partir de quel moment on a le droit passer le feu orange pour ne pas risqué de surprendre l'usager derriere nous ?... Autre point aussi, souvent les carrefours a paris sont boucher au point que certaine voiture rester bloquer en plein carrefour, comment va reagir le radar a cela ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire