Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Renault investit 600 millions… en Espagne

Dans Economie / Politique / Industrie

Le groupe Renault vient d'annoncer son intention d'investir. En France ? Que nenni… Dans le cadre d'un plan industriel pour 2017-2020, le constructeur français va plutôt injecter 600 millions d'euros dans ses usines espagnoles.

Renault investit 600 millions… en Espagne

Et ça peut se comprendre. Car l'Espagne est bien plus dynamique que la France, pour Renault, en termes de productivité et de retour sur investissement. Le coût du travail y est sensiblement moins cher aussi, avec un coût salarial global, au dernier relevé, de 22 € de l'heure de l'autre côté des Pyrénées, contre 35 € dans l'hexagone. Renault y emploie 14 000 personnes, soit plus de 11,5 % de son effectif mondial.

 

Les 600 millions prévus seront donc injectés dans les usines espagnoles du groupe. Des chaînes de production qui ont sorti en 2015 presque 500 000 voitures, 1 million de boîtes de vitesses et 1,5 million de moteurs.

Il est prévu de s'occuper de l'usine de Valladolid (nord du pays), pour y fabriquer un tout nouveau modèle, qui n'est pas encore dévoilé (Captur restylé ? Pour Renault, c'est un nouveau modèle…). Et d'y titulariser des emplois jusqu'ici à durée déterminée (au moins 1 400), ainsi que d'embaucher (création de 600 emplois) jusqu'en 2020.

Sur ce même site est prévue la production d'un nouveau moteur. On peut ici penser qu'il s'agira d'un bloc diesel de nouvelle génération, utilisant la technologie de réduction catalytique SCR des oxydes d'azote (les fameux Nox), afin de respecter plus facilement les futures normes de pollution.

Par ailleurs, une nouvelle boîte de vitesses sera fabriquée dans l'usine de Séville, et destinée à plusieurs modèles de l'alliance Renault/Nissan. Nous n'avons pas plus de précision à son sujet.

 

Enfin, rien n'est évoqué dans ce plan concernant l'usine de Palencia, troisième site du constructeur tricolore dans la péninsule ibérique.

 

Un investissement conséquent donc, qui fait plaisir et qui montre la meilleure santé du constructeur au losange, mais que l'on aurait évidemment préféré voir fait dans notre pays, où le groupe a tout de même annoncé l'embauche de 1 000 CDI en 2016.

Mots clés :

Commentaires (26)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ah merde, tant pis !!

Par

La French Touch ils appellent ça !

Par

Le premier importateur de voitures en France est Renault, pas étonnant donc..

Par

Tiens donc!

Où sont les vierges effarouchées de l'etat? Ces mêmes qui criaient au "scandale" pour le salaire de Ghosn?

Ah bah osef du péquin moyen dis-donc.

Par

Encore un article idiot. Quand investit-on dans une usine? Quand on veut lancer un modèle, évidemment. Pourquoi Valladolid? Pour préparer le remplacement du Captur. Pourquoi pas Palencia? Parcequ'on n'à même pas fini d'y lancer Megane. Et en France? Flins se prépare à démarrer la Micrà, Douai le Scenic, Sandouville finit juste avec le Trafic et ses dérivés. ..

Par

Et comme je suis devin, je prédit un plan de compétitivité France chez Renault l'année prochaine, puis un chez PSA l'année suivante. Vu qu'il s'agit de triennaux arrivant à échéance, ça ne me coûte pas cher en imagination...

Par

MDR vive les constructeurs français, vive le Made in France

Par

L'Espagne bien plus dynamique que la France ????

Ou ça ?

Par

On s'enflamme pas.

RENAULT a aussi massivement investit en France.

En 2014, RENAULT a investit 420 millions d'euros dans l'usine de Douai.

En 2015, ça a été 230 millions d'euros pour l'usine de Sandouville.

40% des investissements RENAULT se font uniquement pour la France, alors qu'ils sont présent dans une bonne cinquantaine de marchés...

Donc on ne s'enflamme pas trop vite avec cette annonce, ils adaptent leur usine espagnole aux nouveaux modèles et la modernise, pour respecter des mises aux normes obligatoires.

Par

bah! tant qu'il n'y aura pas d'harmonisation des conditions et coûts de travail, et des taxes en Europe, ça sera comme ça. et nos gouvernants auront beau annoncé des mesures, ça ne changera rien.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire