Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Renault ouvre un second "Open Innovation Lab" en Israël

Renault ouvre un second "Open Innovation Lab" en Israël

Israël est un pays idéal pour la création de start-up et l'innovation est au centre des investissements israéliens. L'alliance Renault-Nissan l'a bien compris et annonce l'ouverture de son second "Open Innovation Lab", après celui de la Silicon Valley. Le but est la recherche dans le domaine de la "cybersécurité" et du véhicule électrique.

En bon constructeur d'automobiles électriques, Renault se devait de profiter de la vigueur de l'innovation israélienne pour agrandir un peu sa présence mondiale. Les start-up et la recherche sont en effet deux caractéristiques importantes de ce pays qui accueille officiellement le second "Opel Innovation Lab" de l'alliance Renault Nissan dans le monde, après le premier ouvert dans la Silicon Valley.

 

"Le lab œuvrera sur les thématiques du véhicule électrique, de l’après-vente et de la cyber sécurité", a commenté le constructeur au losange, qui a collaboré avec Carasso Motors, l'importateur Renault pour l'Israël, et l'institut du transport et de l'innovation de Tel Aviv.

 

Evidemment, il est bien difficile pour nous, journalistes, clients ou essayeurs, de voir actuellement l'impact de ces "laboratoires" sur les productions automobiles de l'alliance, mais gageons que Renault et Nissan profiteront de la dynamique de ces régions (Tel Aviv, Silicon Valley) pour, peut-être, annoncer quelques percées bienvenues pour la voiture électrique...

 

Mots clés :

Renault

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (18)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

L'énorme flop Better Place dans le même coin du monde ne les aura donc par refroidi....

Par

En réponse à roc et gravillon

L'énorme flop Better Place dans le même coin du monde ne les aura donc par refroidi....

et dire que c'eut presque été une bonne idée:biggrin:

Par

Tous les constructeurs sont à la recherche de "cerveaux" depuis quelques mois et meme depuis peut-etre deux années.

Ils créent des labs partout mais surtout dans la Silicon Valley comme Nissan, Daimler, Google, Tesla, Ford, Toyota et je crois meme que PSA envisage aussi de crée un labs la-bas.

Or tous les génies electrique ou electronique ne sont pas forcément près de San Francisco, c'est une bonne idée pour Renault de monter un autre lab en Israel, ils pourront ainsi conjuguer à la fois leur centre de recherche de Paris, de Yokohama, de la Silicon Valley et meme en Russie et Corée avec ce nouveau lab en Israel.

Je crois qu'au Brésil il y a un centre mais uniquement de design pour Renault

Par

En réponse à roc et gravillon

L'énorme flop Better Place dans le même coin du monde ne les aura donc par refroidi....

on tire des leçons de nos échecs, pas forcément pour obtenir un nouvel echec mais pour enfin trouver la clé pour obtenir une belle victoire

Par

le jour ou en france on sera assez intelligent pour ouvrir une"silicon valley".......

on fait fuir tous les investisseurs et les start up........pendant ce temps on reste aux 35h et on fait greve au moindre mouvement de changement.c'est triste

Par

En réponse à n1cool

Commentaire supprimé.

Je crois qu'il voulait simplement dire que l'environnement social/fiscal/syndical en France n'incite pas à l'investissement ni à la création d'emplois de haute technologie. La fuite de nos meilleurs étudiants, ça vous dit quelque-chose?

Alors qu'en réalité, avec d'autres orientations générales, notre pays devrait regrouper plusieurs Sillicon Valleys à lui tout seul, c'est cela qui est d 'autant plus rageant.

Par

En réponse à roc et gravillon

L'énorme flop Better Place dans le même coin du monde ne les aura donc par refroidi....

C'est le principe des start-up : moins de 12% survivent à la première années, moins de 10% deviennent pérenne.

Si on s'arrète au premier échec quand on essaie d'innover, on reste au feu et à la peau de bête (quoi que même pas, le feu est aussi une innovation).

Par

En réponse à Bonfim

Je crois qu'il voulait simplement dire que l'environnement social/fiscal/syndical en France n'incite pas à l'investissement ni à la création d'emplois de haute technologie. La fuite de nos meilleurs étudiants, ça vous dit quelque-chose?

Alors qu'en réalité, avec d'autres orientations générales, notre pays devrait regrouper plusieurs Sillicon Valleys à lui tout seul, c'est cela qui est d 'autant plus rageant.

Au contraire, la france est un énorme ni à Start up, même un meilleur au monde dans le secteur des technologies (french tech archi représenté au CES de Los Angeles). Le problème est plus que toutes les start-up à gros potentiel sont toujours racheté par des groupes étrangers. L'idée et les cerveaux partent avec la start-up.

Par

En réponse à clefdedouze

Au contraire, la france est un énorme ni à Start up, même un meilleur au monde dans le secteur des technologies (french tech archi représenté au CES de Los Angeles). Le problème est plus que toutes les start-up à gros potentiel sont toujours racheté par des groupes étrangers. L'idée et les cerveaux partent avec la start-up.

Oui, c'est en gros exactement ce que je dis, et croyez-moi je suis bien placé pour le savoir. Dès qu'il s'agit de passer en phase industrielle, avec investissements lourds, création d'emplois, engagement sur le long terme -> tout le monde fuit ce pays. Au sens propre du terme il s'agit d'une tragédie. Trop peu de Français le comprennent, encore moins les conséquences sur le long terme que cela implique.

Par

En réponse à Bonfim

Oui, c'est en gros exactement ce que je dis, et croyez-moi je suis bien placé pour le savoir. Dès qu'il s'agit de passer en phase industrielle, avec investissements lourds, création d'emplois, engagement sur le long terme -> tout le monde fuit ce pays. Au sens propre du terme il s'agit d'une tragédie. Trop peu de Français le comprennent, encore moins les conséquences sur le long terme que cela implique.

Je ne suis pas sur que beaucoup de français le savent de toutes manières. Certaines vérités sont bien caché et aucun journaliste n'en parle.

Pour ne pas mettre en lumière l'immobilisme des grosses fortunes françaises? Mistère...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire