Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Renault proposera une voiture "sans les yeux, sans les mains" en 2020

Dans Futurs modèles / Technologie

Le développement de la conduite autonome est au cœur de toutes les réflexions et investissements chez la quasi-totalité des constructeurs auto. Renault y compris, et le français annonce une commercialisation de véhicule quasi autonome à l'horizon 2020. C'est presque demain...

Renault proposera une voiture "sans les yeux, sans les mains" en 2020

L'avenir est en marche, et pas qu'en politique... Les constructeurs de nos automobiles planchent, depuis un bon bout de temps maintenant, sur les technologies permettant une conduite 100 % autonome, synonyme à la fois de moins d'accidents sur nos routes et de gain de temps pour le conducteur, qui pourra s'adonner à bien d'autres activités en voiture que la parfois ennuyeuse conduite.

Si les constructeurs premium sont en pointe sur ce sujet, eux qui proposent tous des systèmes aujourd'hui semi-autonome (regardez notre test Mercedes, vous allez au moins sourire), les généralistes ne sont en réalité pas en reste. Volkswagen et PSA sont aussi en phase de test. Et Renault, en la personne de Laurent Taupin, ingénieur en chef véhicules autonomes, annonce aujourd'hui que c'est en 2020 que seront commercialisés les premiers véhicule (presque) 100 % autonomes. Presque, car ce qui est prévu, ce sont des voitures autonomes de niveau 4, sur les 5 que compte l'échelle, soit "eyes off, hands off" ("sans les yeux, sans les mains", voir en fin d'article).

 

Il faut valider la technologie

Renault va donc mettre sur les routes françaises, en phase d'essai et de validation, "plusieurs dizaines" de voitures. Mais il y a déjà 5 modèles d'Espace autonomes de niveau 4 qui engrangent des kilomètres, depuis plusieurs mois. Les nouveaux véhicules mis à la route seront, comme eux, équipés de 3 LIDAR (télédétection par laser "Light Detection and ranging"), 1 radar longue portée, 4 radars de coin, 1 caméra trifocale, 4 caméras "round view et 20 capteurs US (ultrasons).

Et ils auront pour mission de valider la technologie et son efficacité. Elle fonctionne, dans le principe, de façon simple. Dès que le véhicule détecte une portion de route éligible à la conduite autonome (aujourd'hui uniquement des voies rapides à chaussée séparée), il avertit le conducteur sur la possibilité de passer en autonome et sur la durée durant laquelle la conduite peut le rester. Et lorsque l'autonomie n'est plus possible, le véhicule demande au conducteur de reprendre la main.

Le niveau 4 d'autonomie permet d'abandonner totalement les actions de conduite lorsque c'est possible. Plus besoin de porter son attention sur la route, plus besoin d'être attentif à ce qui peut arriver autour de la voiture. Mais il impose de reprendre le contrôle lorsque la voiture le demande. Et c'est cela qui est difficile à gérer. Laurent Taupin confirme la difficulté : "Le niveau 4 suppose que si le conducteur ne répond pas aux avertissements, la responsabilité de la conduite reste à la voiture, ce qui entraîne la nécessité de mettre les passagers en sécurité. C'est une complexité inédite". Et d'ajouter : "Nous devons gérer toutes les situations possibles pour dispenser l'être humain d'actions impératives et immédiates".

 

Pour ce faire, et rencontrer sur la route "toutes les situations possibles", il faudrait effectuer des milliards de kilomètres, statistiquement, affirme encore l'ingénieur. Ce qui est impossible. Donc une partie de ces kilomètres seront faits de façon virtuelle, et plusieurs millions en situation réelle, pour tenir les délais de commercialisation d'une technologie qui se voudra aboutie.

 

L'ambition du losange est d'être "le premier constructeur généraliste à proposer, à des prix abordables, une technologie eyes off, hands off, sur des voitures grand public".

 

Les 5 niveaux d'automatisation du véhicule autonome :

Niveau 1 : "Hands on", (avec les mains) aides à la conduite sous surveillance du conducteur

Niveau 2 «Hands on » ou « Hands off» : (avec ou sans les mains) conduite automatisée sous surveillance du conducteur

Niveau 3 «Eyes off» : (sans surveillance visuelle) conduite automatisée dans des situations définies sans surveillance du conducteur, avec reprise en main requise par le conducteur en cas de demande du système

Niveau 4 "Eyes off, Hands off" ou "Mind Off" : (sans intervention humaine) conduite automatisée dans des situations définies sans surveillance conducteur sans besoin de reprise en main

Niveau 5 "Driverless" : conduite automatisée sans conducteur

 

 

 

Source : Autoactu.com , propos recueillis par Autoactu.com

 

Commentaires (50)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il faudra encore 5 ans a Rino pour fiabiliser cette technologie:ange:

Par

ça devrait être assez simple pour Renault les véhicules "sans"

ça fait 20 ans qu'il font des bagnoles sans moteur, sans style et pas sans pannes.. :bien:

Par

Pour les achats "sans les yeux", c'est déjà pleinement acquis auprès des clients Rîno....

Par

faudra une grosse paire de roubignoles pour confier sa vie à de l'électronique renault

ou envie d'en finir ...

Par

En réponse à roc et gravillon

Pour les achats "sans les yeux", c'est déjà pleinement acquis auprès des clients Rîno....

Clairement, on peut acheter une Renault les yeux fermés au contraire d'autres marques qu'il faut examiner à la loupe avant de se décider...

Par

Vous êtes des génies

Par

Puis finalement, des voitures sans la tête pour les lobotomisés des jeux vidéos et enfin sans les dents quand elles se crasheront suite à un bug .:buzz:

Par

C'est pourtant déjà en série chez Renault, ça s'appelle remorquage par dépanneuse:ange:

Par

"équipés de 3 LIDAR (télédétection par laser "Light Detection and ranging"), 1 radar longue portée, 4 radars de coin, 1 caméra trifocale, 4 caméras "round view et 20 capteurs US (ultrasons)."

Bordel, on s'est bien fait entuber avec cette voiture autonome.

Déjà qu'on pleure quand il faut aller changer un capteur défectueux... là regardez la liste de nouveaux éléments qui vont arriver...

La voiture autonome est une très mauvaise idée, servant uniquement les intérêts de certains.

Ne pensez pas gagner du temps avec technologie, car plutôt que de conduire, vous allez bosser.

Augmentation du prix des assurances, de l'entretient, des réparations... merci la voiture autonome.

Par

:voyons: Sans les yeux et sans les mains...Pourquoi appeler ça: véhicule quasi autonome? Dès lors qu'on ne voit pas ce qu'il se passe et que l'on a pas de volant, je vois pas bien quel contrôle on peut avoir sur le véhicule.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire