Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Renault se lance dans la recharge rapide pour véhicules électriques

Renault se lance dans la recharge rapide pour véhicules électriques

Renault annonce ce matin s'associer au projet "E-Via E-Flex" pour développer la recharge très rapide de véhicules électriques en Europe, dans la région Sud du Vieux Continent. La marque au losange se démarque ainsi de la concurrence allemande qui est partie sur un autre projet, Ionity.

L'an dernier, les grands groupes automobiles situés en Allemagne (Volkswagen, Daimler, BMW et Ford) annonçaient créer le projet Ionity, visant à implanter plusieurs centaines de bornes de recharge de haute puissance à travers l'Europe. Le but est d'avoir 400 points sur les axes routiers principaux afin que les clients de ces véhicules n'aient plus la crainte de ne pas pouvoir faire de longs trajets sans gros sacrifices, à savoir de longues heures à recharger. Ce qui pourrait devenir de plus en plus vrai si rien n'est fait pour démocratiser la recharge rapide, puisque les voitures électriques contiennent des batteries de plus en plus conséquentes.

De son côté, Renault se lance dans la même expérience, mais la marque française fait (presque) cavalier seul en joignant le projet E-Via E-Flex. Sous ce nom un peu compliqué se cachent des acteurs de haute importante comme EDF,  Enedis, Verbund ou encore Enel. Le constructeur au losange espère ainsi développer cette fameuse recharge rapide, mais uniquement dans l'Europe du Sud pour le moment. 

Renault est peut-être conscient, avec ses partenaires, qu'il n'est pas forcément pertinent de chercher à développer d'abord l'Europe du Nord, qui sera de toute façon concernée par l'arrivée des bornes du projet concurrente Ionity...

Pour le moment, cette campagne prévoit l'installation de 14 bornes de recharge ultra rapide en Italie, France et Espagne. Sur ces 14 bornes, deux seulement seront en France, probablement en région PACA et Languedoc. Ces points destinés aux véhicules électriques seront situés sur les autoroutes et voies express et fourniront entre 150 et 350 kW, valeur qui sera d'ailleurs également fournie par les bornes du projet Ionity.

Renault nous rappelle quand même qu'il existe déjà deux autres réseaux de recharge rapide en Europe : Ultra-E et High Speed Electric, avec un peu moins de 200 bornes pour le nord du Vieux Continent. Avec E-Via Flex-E et Ionity, sans compter sur le gros projet Eon, cela commence tout de même à faire beaucoup de réseaux différents et d'acteurs qui jouent dans leur coin. En espérant que ce ne soit pas, au final, le client qui paye à cause de standards en tout genre...

 

Mots clés :

Commentaires (58)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ouaou 14 bornes, tu parles d'un projet. On va aller loin avec ça.

Sinon, au delà de ça, il peut y avoir plusieurs réseaux avec tous le même type de connecteur de recharge, ça ne peut que accélérer le développement. S'il y a concurrence, ce sera celui qui en mettra le plus qui va conditionner les gens à aller chez lui pour recharger (par habitude)

Par

Ces industriels vont à contre sens de l'intérêt collectif et ce faisant ils limitent volontairement leurs perspectives de développement. Morceler, fragmenter ainsi la mise à disposition de stations de recharge au public est une aberration tant économique qu'écologique. Du format des prises "plug-in" des véhicules électriques aux bornes de recharge, l'intérêt collectif est l'unité, l'ensemble le plus standardisé possible. Tout conducteur va se retrouver à chercher la borne correspondant au standard du constructeur de sa voiture, tout en croisant au cours de sa recherche 4 ou 5 stations de recharge auxquelles ils n'aura pas accès. Au lieu d'avoir par la communion de tous ces acteurs que sont - et d'autres à venir ! - E-Via Flex-E - Ionity - Eon une densité forte - telle celle des stations d'essence actuelles - qui seule débloquera le développement de ce mode de transport, cette concurrence - d'ailleurs bien peu rentable pour eux - va le condamner à rester dans cette progression lente que nous connaissons. La forte densité d'un réseau de bornes standardisées et à recharge rapide est la principale attente du public.

Nous touchons là encore aux limites de l'entreprise privée, qui n'a pas cette volonté du bien commun.

Vont-ils se parler et agir demain en acteurs économiques responsables, je ne sais pas. Peut-être un politique Européen de poids et respecté de tous devrait-il engager une table ronde de ces acteurs, s'ils ne le font eux-mêmes.

Par

En réponse à Beboune

Ces industriels vont à contre sens de l'intérêt collectif et ce faisant ils limitent volontairement leurs perspectives de développement. Morceler, fragmenter ainsi la mise à disposition de stations de recharge au public est une aberration tant économique qu'écologique. Du format des prises "plug-in" des véhicules électriques aux bornes de recharge, l'intérêt collectif est l'unité, l'ensemble le plus standardisé possible. Tout conducteur va se retrouver à chercher la borne correspondant au standard du constructeur de sa voiture, tout en croisant au cours de sa recherche 4 ou 5 stations de recharge auxquelles ils n'aura pas accès. Au lieu d'avoir par la communion de tous ces acteurs que sont - et d'autres à venir ! - E-Via Flex-E - Ionity - Eon une densité forte - telle celle des stations d'essence actuelles - qui seule débloquera le développement de ce mode de transport, cette concurrence - d'ailleurs bien peu rentable pour eux - va le condamner à rester dans cette progression lente que nous connaissons. La forte densité d'un réseau de bornes standardisées et à recharge rapide est la principale attente du public.

Nous touchons là encore aux limites de l'entreprise privée, qui n'a pas cette volonté du bien commun.

Vont-ils se parler et agir demain en acteurs économiques responsables, je ne sais pas. Peut-être un politique Européen de poids et respecté de tous devrait-il engager une table ronde de ces acteurs, s'ils ne le font eux-mêmes.

bah la conccurence c'est quand même très bien pour le développement rapide des nouvelles technologies et les prix . Mais le problème c'est en effet que le consommateur n'y comprends plus rien...

Par

En réponse à solcarlus ce sol

bah la conccurence c'est quand même très bien pour le développement rapide des nouvelles technologies et les prix . Mais le problème c'est en effet que le consommateur n'y comprends plus rien...

La concurrence pose pas de soucis pour les stations essence, pour la si m ple raison qu'on peut payer sur place en cash ou autre.

Les bornes de recharge c'est un autre monde, faut avoir une carte de membre etc... tout est fait pour capter les clients

Par

Inadmissible

etant donne que c est nos gouvernements qui impose a marche forcee de passer au tout electrique.... le deploiement du reseau de charge. un cahier des charges unique qui serait applique par differentes societes pour la concurence. les constructeurs doivent se concentrer sur..... la voiture ( ameliorer les rendements/ perfo..... ) les batteries.... et pas les bornes de recharge

et vous savez quoi ? les gouvernements ne le feront pas car ils savent que c est une hérésie de passer tout le parc auto en électriques ( matériaux rare... recyclage batterie... production électrique... )

et pour vous rassurer.... je roule en ion ... 100km d autonomie.... amplement suffisant pour une citadine...

seule lieu ou la voiture electrique a toute sa place aujourdhui....

bref no comment...

Par

Et les pouvoirs publics l'UE etc ils font quoi dans l'histoire ?

Par

à votre avis.. les clients ils auront plus confiance entre des allemands unis?

ou un constructeur français low cost? tout seul?

on a compris renault a peur des allemands..

et tu pourra pas recharger ta zozo sur une borne allemande..

tu ira sur les 14 bornes.. dont 2 en france..

bon t'es pas pret de voyager avec ta zoé!!

hors de ta région...

renault avait une petite avance dans l'electrique..

mais dés que la machine allemande sera en marche renault se fera massacrer comme dab je dirais!!

renault sorti du marché sur les monospaces..

les berlines..

et les suv..

Par

14 points de recharge c'est pas un réseau ça :lol:

Renault peut aller se rhabiller face aux allemands qui mettent 400 points de recharge :ptdr::ptdr:

Par

Ça rappelle un peu le DVD-HD vs Blueray... faut pas miser sur le mauvais cheval !

A long terme il ne restera qu'un seul système, qui pratiquera les tarifs qui l'arrangent (style 80 € les 1000 km.... tiens, comme une essence en somme !). Et ceux qui auront misé sur le mauvais cheval n'auront plus qu'a pleurer (tant industriels que particuliers).

Dur retour à la réalité pour tous les dreamers qui voyaient naïvement un monde automobile propre et pas cher avec le VE !

Une voiture, qu'elle soit essence ou électrique, c'est une énorme pompe à fric pour beaucoup de monde (état, industriels, lobby pétrolier ou électrique / nucleaire...)

Par

En réponse à gignac31

à votre avis.. les clients ils auront plus confiance entre des allemands unis?

ou un constructeur français low cost? tout seul?

on a compris renault a peur des allemands..

et tu pourra pas recharger ta zozo sur une borne allemande..

tu ira sur les 14 bornes.. dont 2 en france..

bon t'es pas pret de voyager avec ta zoé!!

hors de ta région...

renault avait une petite avance dans l'electrique..

mais dés que la machine allemande sera en marche renault se fera massacrer comme dab je dirais!!

renault sorti du marché sur les monospaces..

les berlines..

et les suv..

La machine allemande qui se paupérise à domcile encore en janvier quand les françaises s' envolent ..!!

Mon gigi, tu rêves debout ..!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire