Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Renault : un salarié meurt après un entretien disciplinaire

Renault : un salarié meurt après un entretien disciplinaire

Cela faisait longtemps que le Technocentre de Renault à Guyancourt (Yvelines) n’avait pas tenu la une pour une telle actualité dramatique. On se souviendra qu’en 2006 et 2007, on y parlait de vague de suicides des employés y œuvrant. Une triste rubrique qu’un fait vient d’alimenter puisque l’on déplore le décès d’un salarié du site après qu’il ait eu un malaise lors d'un entretien disciplinaire avec la direction.

Les faits se sont déroulés dans la nuit de ce mercredi à jeudi. Un salarié de Renault, âgé de 44 ans répondait à une convocation pour un entretien disciplinaire avec la direction lorsque, au moment de celui-ci, il a fait un malaise. Il a été immédiatement transporté à l'hôpital Mignot au Chesnay, près de Versailles où il est mort peu après.

Il était marié et père de famille. La CFDT a indiqué que l’entretien devait porter sur "une éventuelle sanction disciplinaire pouvant aller jusqu'au licenciement". Un délégué du syndicat accompagnait d’ailleurs le salarié. "L'entretien préalable n'avait pas pu être mené à son terme compte tenu de l'émotion et de l'anxiété ressenties, entraînant un malaise de notre collègue et provoquant son évacuation aux urgences", a précisé la même centrale dans un communiqué.

Il est aussi reporté que la procédure était mal vécue et mal perçue par le désormais décédé. "La lumière devra être faite sur cet immense gâchis humain et l'entreprise devra assumer ses responsabilités", a souligné le syndicat. Côté Renault on a réagi : "c'est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de ce salarié. La direction s'associe à la peine de sa famille, de ses collègues et de ses proches". L'entreprise a proposé "son aide à la famille" et "un soutien psychologique à son équipe". Selon un représentant Sud du Technocentre, "des élus ont demandé à la direction la tenue d'un CHSCT extraordinaire demain" ce vendredi.

En 2013, un salarié de l'usine Renault à Cléon, en Seine-Maritime, s'était donné la mort, dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22 avril, sur son lieu de travail. L'ouvrier avait été retrouvé au petit matin, pendu, par l'un de ses collègues dans un bâtiment où il n'y avait plus aucune activité.

Mots clés :

Commentaires (67)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Saloperie de monde du travail

Par

"un salarié meurt après un entretien disciplinaire"

OUtch! sont sévères chez Renault.

^^

Plus sérieusement il est mort durant l'entretien...est-ce plus grave?

RIP

C'est ça la flexibilité dont parle Carlos?

Par

oui, bon, faudrait tout de même disposer de tous les faits pour savoir si oui ou non il y a eu faute...

car il est tellement facile de faire des raccourcis à 2 balles...

Par

En réponse à mynameisfedo

oui, bon, faudrait tout de même disposer de tous les faits pour savoir si oui ou non il y a eu faute...

car il est tellement facile de faire des raccourcis à 2 balles...

Vous attendez sérieusement un travail d'investigation journalistique de la part d'andre leconde?

Par

c'était juste un "entretien préalable"... j'ose imaginer alors la teneur d'un vrai entretien!

enfin ,ce mec est débarassé de ses soucis,... rip man

Par

Tout le monde n'est pas fait pour le monde du travail !

Par

Et après, on ne sait rien de la personnalité du défunt et de ce qu'il à fait .

Faut pas être naïf, là on est chez Renault parce que sur un forum dédié à l’automobile, je voudrai bien voir la partie immergée de l'iceberg de boite multi-national comme GM, VAG, TOYOTA, FORD et autres grosses cavaleries Chinoise .

On reste en France, imaginez un peu les possibilités d'intimidations et d'humiliations dans des pays avec un code du travail quasi inexistant ......

Par

" compte tenu de l'émotion et de l'anxiété ressenties, entraînant un malaise de notre collègue"

Depuis quand les types de la CFDT chez renault sont medecins ?

Par

Comme d'hab ça s'excite avant de savoir, le mec était il cardiaque? a t'il déjà eu des antécédants ? etc etc..

On ne meurt pas comme ça d'un coup pck on est stréssé lors d'un entretien.

Par

"La lumière devra être faite sur cet immense gâchis humain et l'entreprise devra assumer ses responsabilités"

Et en quoi l'entreprise serait responsable en fait? si le type avait un problème de santé c'est pas la faute de l'entretien s'il est mort!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire