Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Renault veut faire communiquer ses voitures entre elles

Dans Futurs modèles / Technologie

Renault annonce aujourd'hui rejoindre le projet européen Scoop, qui entend mettre en avant la technologie du V2V (véhicule à véhicule) et du V2X (véhicule à infrastructure). La marque au losange va tester une flotte de 1000 Mégane qui communiqueront entre elles. Un passage quasi obligé pour la voiture autonome.

Renault veut faire communiquer ses voitures entre elles

Il faudra s'y faire, la voiture autonome est en chemin, et elle amène avec elle tout un écosystème particulier. L'intelligence artificielle est une chose, mais elle ne suffira pas pour que les automobiles de demain soient capables de se déplacer réellement seules. Pour cela, il faudra que les voitures soient capables de communiquer : avec d'autres véhicules, mais aussi avec les infrastructures et systèmes d'information.

C'est justement le but du projet européen Scoop (pour "système coopératif"), qui entend accélérer le développement des communications intra véhicules et infrastructures. Renault annonce d'ailleurs aujourd'hui rejoindre Scoop avec un test grandeur nature sur une flotte de Mégane, qui, grâce à des capteurs et un boîtier embarqué qui envoie des données. Tout, ou presque, est enregistré : niveau d'adhérence, angle de la direction, allumage ou non des feux et des essuie-glaces...

Ceci afin d'avoir une analyse la plus fine possible de l'environnement qui entoure l'auto à un moment T. Les données sont ensuite envoyées aux autres Mégane qui peuvent par la même occasion recevoir des informations de la Sanef (Société des autoroutes du Nord et de l'Est de la France) afin de connaître les éventuels ralentissements, accidents ou tout évènement ponctuel.

"Si un problème est détecté, le véhicule émet automatiquement un message d’alerte à partir de son boîtier embarqué vers les autres véhicules équipés de SCOOP et vers les unités fixes situées le long des routes. Ces unités informeront, à leur tour, les secours en cas d’incident important. Dans le cadre du pré-déploiement, ces unités fixes sont présentes sur 2 000 kilomètres de routes en Ile-de-France, le long de l’A4, en Isère et sur les rocades de Bordeaux ainsi qu’en Bretagne."

Renault précise quand même que le boîtier embarqué "garanti" une confidentialité totale des données utilisateurs, qui resteront anonymes...

Mots clés :

Commentaires (48)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

" une analyse fine " pour des gens pas bien fins... comme si Waze and co n'existaient pas...ou n'importe que système gps moderne qui t'informe en direct des évolutions du trafic... bref, inutile et déjà dépassée proposition ...

Par

Et pour l'appel des secours... Psa ou Opel proposent ça depuis bien longtemps. Le petit bouton prés du rétro.

Par

Idéal pour signaler les pannes j'espère que nous conducteurs de véhicules fiables pourront connaître les lieux où il y aura des renault en panne

Par

je n'y crois pas trop au truc de la voiture autonome, pas à court terme ni à moyen terme,cela exige une infrastructure routiere au top, çà va coûter trés cher à mettre en place ce truc...or on a pas d'argent, l'argent , le peu qu'il reste il vaut mieux 'investir ailleurs, non?, dans le renouvelable par exemple, ...

dans le domaine de l'aviation, avec les vols en mode automatiques, tous les systemes embarqués electroniques et informatique sont triplés pour la fiabilité et la sécurité, et je ne pense pas que les constructeurs auto vont faire de même pour des raisons de prix de vente

Par

Diffusion de virus pour mettre les Renault en panne...:cyp:

Par

En réponse à 207fefeline

Commentaire supprimé.

excellente celle là ! :biggrin:

Par

Pour se communiquer les bandes d'arrêt d'urgence :areuh:

Par

heu.. j'ose espérer que tous les constructeurs se sont entendus sur une même norme pour la communication inter-opérable entre des véhicules de marque différente.

Par

En réponse à roc et gravillon

" une analyse fine " pour des gens pas bien fins... comme si Waze and co n'existaient pas...ou n'importe que système gps moderne qui t'informe en direct des évolutions du trafic... bref, inutile et déjà dépassée proposition ...

Non la on parle d'aller beaucoup plus loin:

- la suspension pilotée peut remonter la presence d'un nid de poule avec les coordonnees GPS precises

- le capteur de pluie la meteo

- un freinage appuyé la presence d'un ralentissement

tout ca sans que le conducteur ait à appuyer sur un bouton.

Par contre c'est pas un concept Renault, tous les constructeurs y travaillent.

Par

En réponse à GrosMytho

je n'y crois pas trop au truc de la voiture autonome, pas à court terme ni à moyen terme,cela exige une infrastructure routiere au top, çà va coûter trés cher à mettre en place ce truc...or on a pas d'argent, l'argent , le peu qu'il reste il vaut mieux 'investir ailleurs, non?, dans le renouvelable par exemple, ...

dans le domaine de l'aviation, avec les vols en mode automatiques, tous les systemes embarqués electroniques et informatique sont triplés pour la fiabilité et la sécurité, et je ne pense pas que les constructeurs auto vont faire de même pour des raisons de prix de vente

un avion qui tombe en panne... ben.. il tombe!

une voiture qui tombe en panne, elle s'arrête.

les conséquences d'une panne n'ont donc rien à voir. d'autant que l'avion transporte généralement de nombreux passagers et qu'il peut lui-même tomber sur une zone habitée.

pour le reste, le principe de la voiture autonome, c'est d'agir comme le ferait un conducteur humain, donc pas besoin d'infrastructure particulière.

ce qui n'empêche pas nénamoins d'en mettre pour permettre à la voiture autonome d'avoir encore plus d'infos qu'un conducteur humain.

genre 10km plus loin, une caméra repère une meute de sangliers et informe la voiture autonome connectée de cette dangerosité, ce qui permet à la voiture d'anticiper le danger, alors qu'un conducteur humain ne le saurait qu'au dernier moment. mais ça reste un bonus, ça n'a rien d'obligatoire pour le fonctionnement de la voiture autonome qui, au pire, roulera à l'instar d'un conducteur humain... prudent et responsable.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire