Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

"René, de la route à la piste..." On continue avec l'épisode 11 ?

Dans Moto / Loisirs

"René, de la route à la piste..."  On continue avec l'épisode 11 ?

Que dirais-tu d'un pneu de roulage en compagnie du duo infernal ??? J'te dis ça, juste pour te faire patienter avant le morceau de choix que va être le stage au Mans dont j'ai dans l'idée que t'es loin d'imaginer ce qui attend le père Sarron...


Bon, on est pas encore là, lis déjà ça !



  • Episode 11 : RETROUVAILLES ET ROULAGE EN FAMILLE (c'est pas triste...)

René et Maurice ont passé une soirée... plutôt arrosée, ce qui fait que le lendemain matin, c'est plus vraiment le matin quand ils se lèvent : ben ouais, y'a pas d'âge pour ça ! Et au moins, on ne risque pas la sortie de route, installé au salon... Par contre, faut pas parler trop fort car les effets secondaires sont bien présents !


Quand on dépasse le demi-siècle d'existence, on est généralement bougon dans cette condition : Maurice n'échappe pas à la règle, ayant la certitude d'avoir un moteur de Norton à l'allumage déréglé dans la tête, ou quelque chose d'équivalent...


Et René, vas tu me demander ????????


A ton avis ? : pour pas faire comme les autres, bien qu'un moulbif identique tente d'imiter celui du frangin, il pète la forme !


Faut dire qu'il nage en pleine euphorie depuis qu'il est capable d'emmener Brigitte dans les tours en prenant de l'angle. Et dire qu'il refusait, il y a peu de temps encore, toute incursion dans le monde moderne de la moto...


Peut dire merci à Valentini (avec un I et le numéro 46 sur le tête de fourche...), l'ancien !


Tu m'croiras p'têt pas si j'te dis qu'il a passé les derniers jours à visionner sans relâche le Doctor dans ses oeuvres ? Eh bien si !


Le magnétoscope n'a pas eu beaucoup plus de répit que la V6 mais le résultat semble maintenant bien palpable : René est fin prêt à affronter la piste et il entend le montrer, non d'une bielle !


Maurice est quelque peu déconcerté par l'attitude du frèro. Déjà, en temps normal, il a jamais été fondu dans le moule, mais là, en ce moment...


Bon, c'est pas tout de causer : y'a 2 brêles au sous sol qui n'attendent que leur proprio respectif pour se dérouiller les pistons !


Pauvre Maurice ! : faut vraiment qu'il tienne à son frangin pour accepter sans broncher le rythme imposé par cette tornade de René, lui qui venait simplement se reposer quelques jours au sein de sa famille (à part de lointains cousins, ils n'ont de proches que l'un et l'autre).


Car René, sitôt sorti du plumard, en prenant juste le temps nécessaire à caler le Norton qui poum poum dans son caberlot, pousse Maurice à se préparer comme le fera ton môme le jour ou tu te décideras enfin à lui payer la bécane que tu lui a promis l'an dernier et dont tu as reculé l'échéance pour te payer un nouveau carénage en remplacement du tien, espèce de mauvais (père?) pilote !


Un p'tit déj' rapide (le dîner, on verra sur la route...) et viiiiiite !, en selle !


Le pauvre Maurice, lui si paisible en temps normal, il est bien obligé de suivre un jumeau qui semble soudain avoir 30 ans de moins que lui...


Les 2 bécanes chauffent tranquillement tandis que René enfile son cuir, et Maurice un vieux barbour qu'il traîne depuis plus de 3 décennies.


C'est parti pour une sortie dans la France profonde... comme semble l'être cette douleur à la tête qui ne quitte pas le possesseur de la Viragro, surtout quand il voit son René de frère chauffer « tranquillement » sa moto en zigzagant comme le font les pilotes pendant le tour de chauffe, cinquante mètres devant lui...


Faut dire que le Vénérable a tout du pilote, maintenant : il serre la machine entre les cuisses, les pointes de pieds en appui sur les cale pattes, bras écartés en se calant au plus près du réservoir ! Casqué et en cuir, on jurerait qu'c'est moi... le talent en moins, bien entendu !


La Yapapa (c'est la marque du modèle Viragro...) est maintenant chaude... tandis que Maurice se contente toujours d'enrouler sans chercher le moins du monde à rattraper le missile jouant au yo yo devant lui, ce qui a le don d'exaspérer René : « Ben alors ???, hurle-t'il en se portant au niveau du custom, tu la trouves la clé d'contact ????.


L'autre le regarde d'un air désespéré en songeant : « pas possible ?, y'd'vient fou l'frangin ??? »


C'est vrai que la Brigitte est elle aussi en température maintenant, de même que René qui commence à enrouler du câble !


Il laisse Maurice prendre cent mètres, rempile la trois et Gaaaaaaz !, dans l'vent la Viragro ! : surtout à l'approche d'une courbe !


Dans ce cas de figure, le Paisible assiste, totalement hébété, à une jetée au point de corde sur les freins, genou sorti, le tout à une vitesse supersonique et dans un style qui le laisse tout simplement sans voix !


Au début, il pensait bien que le frangin avait oublié de freiner et le voyait par terre, mais non : René recommence dix fois, vingt fois, tandis que lui se contente de rouler, totalement impuissant et effrayé aussi par celui qu'il connaissait un peu déjanté, mais à ce point !


Au bout d'un moment à rouler à ce rythme pendant lequel Brigitte a effectué le double de kilométrage que le custom, ils décident d'une halte ou René, impatient, attend le verdict de son frère : « Alors ???, t'as vu c'qu'on peut encore faire quand on veut vraiment ??????? »


« René : t'es bon pour l'asile !!! Remarque, j'dois avouer que ton style est propre mais, franchement ?... t'as l'intention de rouler LONGTEMPS comme ça ?????????? »


« Moi, mon truc, c'est d'jouer avec ma moto et d'montrer aux p'tits jeunes que l'ancienne garde a pas rendu les armes... »


Inutile de dire que l'après midi fut en tout point identique à ce qui précède, et c'est un


Maurice déconcerté et un René de plus en plus remonté qui regagnèrent le domicile dans la soirée.


Ce soir, on se couche tôt car demain, direction Le Mans !


J'ai dans l'idée que René risque de nous surprendre...


A SUIVRE (je sais, je sais...)


Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

{{J'aime de plus en plus. Et l'idée du "vieux" René qui peut coiffer n'importe quel "gamin" à bécane, ca m'éclate.

Ca me rapelle l'année dernière où j'ai rencontré Dieu (en fait c'était Agostini mais c'est pareil), il me raconté une fois ou un jeune lors d'une exhib moto l'as un peu chauffé et que Dieu, lui a collé un boulevard. Le jeune ne connaissais pas Agostini ca lui a fait tout drôle. :sol:

Enfin bon vivement la suite, car là ca va pas du tout tu me sers les amuse gueule et m'enléve la bouteille de jaune de dessous le nez et j'aime pas trop ca. :p}}

Par Anonyme

Merci mon ami et... calmos ! Faut jamais abuser des bonnes choses !!!

De plus, t'es pas au bout de tes surprises avec Pépère, crois-moi...

Par Anonyme

J'suis pas motard mais, j'adore lire tes aventures René.C'est génial!!!J'espère bien qu'il va le ruiner le p'tit enfoiré qui s'la pète!!!Et, j'suis d'accord avec Papamousse:fait chier maintenant qu'on n'a plus le droit qu'à un chapitre, ça laisse vachement sur la faim.M'enfin, continue comme ça, j'suis à fond avec toi.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire