Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Rétromobile 2017 : une électrique de 1906 et la voiture de Louis Pasteur réunies

Dans Salons / Retromobile

Compiègne et Rétromobile sont une nouvelles fois liés avec la participation du musée nationale de l'automobile qui va nous permettre de revenir sur deux autos d'une époque lointaine mais dans laquelle la voiture électrique était (déjà) une réalité, en la possession de Louis Krieger, l'inventeur de l'auto électrique. L'autre modèle est un coupé trois-quarts ayant appartenu à un certain Louis Pasteur.

L'électrique de Louis Krieger
L'électrique de Louis Krieger

Le musée national de l'automobile de Compiègne participe encore une fois à Rétromobile et cette année, nous allons retomber au tout début du vingtième siècle avec deux autos aux profils différents mais qui ont appartenu à la même génération.

 

Rétromobile 2017 : une électrique de 1906 et la voiture de Louis Pasteur réunies

 

La première est une création d'un certain Louis Krieger, l'un des inventeurs de la voiture électrique qui travailla dans un premier temps comme ingénieur pour un fabricant de batteries avant de se lancer dans l'aventure périlleuse du développement de l'auto électrique. Deux petits moteurs (un dans chaque roue avant) permettaient à cette Landaulet (une auto dont l'arrière est couvert par une partie décapotable) de 1906 avec une autonomie de 90 km et une vitesse max atteinte à 40 km/h. Cela peut évidemment prêter à sourire aujourd'hui, mais de tels chiffres étaient intéressants pour l'époque d'autant plus que Louis Krieger avait aussi travaillé sur une version hybride avec un moteur thermique en guise de générateur de courant !

 

 

Les débuts de l'automobile avec un modèle ayant appartenu à Louis Paster

Rétromobile 2017 : une électrique de 1906 et la voiture de Louis Pasteur réunies

 

L'autre auto prêtée par le musée national de l'automobile est un peu particulière. Il s'agit de l'unique exemplaire de "coupé trois-quarts" ayant appartenu à l'un des hommes les plus importants de l'histoire de la chimie et de la recherche sur les vaccins.

 

A cette époque, il est bien difficile de parler de vraie automobile puisque nous sommes encore à mi-chemin entre la carrosserie hippomobile et l'authentique carrosserie automobile qui viendra petit à petit. Vous vous demandez probablement d'où peut venir ce nom de "coupé trois-quarts" ? Eh bien sachez qu'il s'agit tout simplement de trois quarts d'une berline ! Nous sommes évidemment bien loin de la berline traditionnelle automobile que nous connaissons aujourd'hui, mais nous aurons bien évidemment l'occasion de revenir sur cet engin un peu particulier dans quelques jours à Rétromobile.

 

 

Rétromobile 2017

 

Caradisiac sera partenaire de Rétromobile 2017, avec de nombreux reportages à venir.

Site officiel

 

Informations pratiques :

Du mercredi 8 au dimanche 12 février 2017, Parc des expositions de la Porte de Versailles

Pavillons 1, 2 et 3

Tarif : 18 €

Gratuit pour les moins de 12 ans

 

Horaires

- Mercredi 8 février 2017 : 10h-22h

- Jeudi 9 février 2017 : 10h-19h

- Vendredi 10 février 2017 : 10h-22h

- Samedi 11 février 2017 : 10h-19h

- Dimanche 12 février 2017 : 10h-19h

 

Mots clés :

Commentaires (26)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

L'hybride parfait, un moteur électrique et un groupe électrogène. Les constructeurs savent concevoir ce système ultra efficace et pourtant si peu répandu ( et pas assez optimisé )

Certains disent que ça revient au même, c'est mal connaître les capacités d'un moteur thermique qui tourne à une vitesse constante

Par

Il y a 110 ans, ils arrivaient déjà à sortir 90 km d'autonomie ?! d'une charrette en bois + ferraille avec la techno des batteries de l'époque ...

Plus d'un siècle plus tard, on arrive à peine à faire x4 pour une Zoe avec la super dernière techno de batteries top moumoute LG Chem qu'un fanboy (dont j'ai oublié le pseudo) vante à longueur d'article sur Cara ? C'est d'un risible ...

Par

En réponse à Enosry

Il y a 110 ans, ils arrivaient déjà à sortir 90 km d'autonomie ?! d'une charrette en bois + ferraille avec la techno des batteries de l'époque ...

Plus d'un siècle plus tard, on arrive à peine à faire x4 pour une Zoe avec la super dernière techno de batteries top moumoute LG Chem qu'un fanboy (dont j'ai oublié le pseudo) vante à longueur d'article sur Cara ? C'est d'un risible ...

Oui sa laisse rêveur les plus de 100 ans niveau techno électrique automobile , j'avais vue cette voiture à Mulhouse et m'était fait la même réflexion , alors évidement c'est brut comme analyse , mais clairement la révolution du VE n'est toujours pas arrivé .

Par

En réponse à Enosry

Il y a 110 ans, ils arrivaient déjà à sortir 90 km d'autonomie ?! d'une charrette en bois + ferraille avec la techno des batteries de l'époque ...

Plus d'un siècle plus tard, on arrive à peine à faire x4 pour une Zoe avec la super dernière techno de batteries top moumoute LG Chem qu'un fanboy (dont j'ai oublié le pseudo) vante à longueur d'article sur Cara ? C'est d'un risible ...

90 km théorique donc combien en réel? 40 km/h contre combien pour la Zozo? Il est vrai toutefois que la progression de l'automobile électrique a été moindre que celle à moteur à explosion.

Par

En même temps sur le VE il n'y a aucune marge de manœuvre sur le rendement du moteur. En plus de ça, il faut composer avec les contraintes actuelles en termes de sécurité, de confort, etc...

Tout le progrès repose donc sur les batteries.

Par

Pasteur bien mieux que Pastore :oui:

Par

En réponse à zemik

Pasteur bien mieux que Pastore :oui:

Et que dire de " ayant appartenu à Louis Paster " mentionné pour l'illustration du coupé trois-quart...

Par

En réponse à roc et gravillon

Et que dire de " ayant appartenu à Louis Paster " mentionné pour l'illustration du coupé trois-quart...

Eh oui c'est toute la différence entre un homme de talent et une chèvre :oui:

Par

En réponse à Turbo95

Oui sa laisse rêveur les plus de 100 ans niveau techno électrique automobile , j'avais vue cette voiture à Mulhouse et m'était fait la même réflexion , alors évidement c'est brut comme analyse , mais clairement la révolution du VE n'est toujours pas arrivé .

Il est certain qu'aucune technologie de batterie moderne ne représente le même progrès que fût à l'époque celui de la bonne vieille batterie acide-plomb. Son principe était parfait dès sa conception initiale en 1859, peu coûteux et capable de délivrer des intensités très importantes de manière répétée et sans dommage (une batterie 12V de petite citadine thermique peut facilement fournir ~400A).

Néanmoins depuis cette date le progrès est réel, les batteries modernes font bien mieux en termes de poids et de capacité électrique stockée (les batteries d'une Krieger représentent la moitié du poids de la voiture en ordre de marche, celles d'une ZoE moins de 25%), même si leur capacité à débiter des intensités élevées reste inférieure, leur gestion bien plus complexe et leur coût comparativement prohibitif...

Par

En réponse à trackos

L'hybride parfait, un moteur électrique et un groupe électrogène. Les constructeurs savent concevoir ce système ultra efficace et pourtant si peu répandu ( et pas assez optimisé )

Certains disent que ça revient au même, c'est mal connaître les capacités d'un moteur thermique qui tourne à une vitesse constante

mouai pas sûr que ce soit l'avenir

se libérer des carburants fossiles en utilisant ... des carburant fossiles:roll:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire