Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Retrouvailles : Marnick Bervoets dans les allées du motocross des Nations

Dans Moto / Sport

 Retrouvailles : Marnick Bervoets dans les allées du motocross des Nations

Marnick Bervoets, voila quelques temps que nous n'avions pas croisé le sympathique ex-pilote Belge.


Toujours agréable de revoir une « ancienne gloire », à plusieurs reprises, il terminera le championnat du monde 250 second, la mauvaise place. Mais sa carrière c'est aussi un grand nombre de victoires de manches et de GP.


Pendant près de 10 ans, son grand rival sera Stefan Everts pour le titre mondial, mais aussi Sébastien Tortelli et Frédéric Bolley. Il aura à faire aussi à des pilotes comme Pit Beirer, Tallon Wohland, Pedro Tragter.


Longtemps pilote d'usine pour Suzuki, c'est peut-être en 95 qu'il est le plus près du but, au GP de Finlande, il remporte les deux manches, le GP suivant en Suède il fait jeu égal avec Everts, 1 & 2, il est alors second avec Everts à quelques points de Wohland le leader. Mais il fait gouffre dans les deux GP qui suivent, un nouveau doublé en Pologne puis en Allemagne n'y changeront rien, arrivé à la finale au GP de France encore « titrable » mathématiquement, sa chute en première manche ne lui laissera aucune chance face à un Everts ce jour là pourtant très tendu.


En 96, regonflé à bloc, leader avec 55 points d'avance après 8 GP, à cette époque 20 points la victoire de manche, encore raté.


Il sera à 3 reprises vainqueur du motocross des Nations pour la Belgique en 95, 97 et 98.


Un pilote intraitable dans le sable bien sur, capable de chuter au départ d'un GP à Valkenswaard, repartir dernier et remonter … 4ème !


Marnick a œuvré 3 ans chez Honda LS comme manager sportif, il a accompagné un certain Clément Desalle dans ses premiers succès en MX 1, il passe aujourd'hui la majeure de son temps à son autre passion, ses chevaux. Il continue de s'occuper de jeunes pilotes de motocross, mais même en Belgique il dit bien que c'est difficile.


A la prochaine Marnick.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire