Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Salon de Genève 2017 : nanoFlowcell annonce un nouveau concept fou

Dans Salons / Salon de Genève

Salon de Genève 2017 : nanoFlowcell annonce un nouveau concept fou

En 2015 au salon de Genève, un énième petit constructeur tente de chambouler l'ordre ambiant en présentant une auto révolutionnaire, au moins sur le papier. Depuis, plus rien ou presque, mais nanoFlowcell revient à la charge avec un teaser annonçant un nouveau concept d'auto électrique pour Genève 2017, avec un millier de kilomètres d'autonomie.

Si nanoFlowcell est un nom qui ne vous dit rien, c'est normal, la marque n'a pour l'instant pas vraiment commercialisé d'auto. Elle est en revanche connue pour avoir fait la promotion d'un tout nouveau type de batteries il y a plusieurs années avec les "batteries à flux". Concrètement, il s'agit d'un mélange de deux solutions créant un courant électrique (pour faire vraiment court). La technologie avait été mise en avant sur la Quantino en 2015 à Genève, mais depuis, le constructeur n'a toujours rien annoncé.

 

Cette année, nanoFlowcell fera à nouveau le déplacement dans le salon helvétique avec un nouveau concept, baptisé cette fois Quant 48Volt. L'auto montre déjà son arrière-train et la marque originaire du Liechtenstein parle de quatre moteurs électriques pour puissance de 760 ch et un 0 à 100 en 2,4 secondes, toujours avec un millier de kilomètres d'autonomie grâce à ces fameuses batteries.


Espérons, en tout cas, que toute cette technologie verra le jour rapidement, même si l'on commence sérieusement à douter de la capacité de nanoFlowcell à produire des autos en série. La réponse, peut-être, dans quelques jours à Genève.

 

Commentaires (19)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est une startup marketing avec comme base, la hype de la voiture électrique.

Rien de concret ne sortira de cette farce. L'exploit de cette entreprise n'est pas de sortir un concept aux specs délirantes mais de trouver des pigeons prêts à financer leur délire.

Par

sur le papier c'est pas mal....sauf qu'il faut vidanger 2OO l de solution aqueuse tous les 1OOO bornes..

et faire 2 pleins d'une centaine de litre des 2 produits séparés..

combien pour jouer à l'apprenti chimiste?

.

Par

En réponse à Enosry

C'est une startup marketing avec comme base, la hype de la voiture électrique.

Rien de concret ne sortira de cette farce. L'exploit de cette entreprise n'est pas de sortir un concept aux specs délirantes mais de trouver des pigeons prêts à financer leur délire.

un peu comme telsa à ses débuts....

Par

En réponse à douxreveur

sur le papier c'est pas mal....sauf qu'il faut vidanger 2OO l de solution aqueuse tous les 1OOO bornes..

et faire 2 pleins d'une centaine de litre des 2 produits séparés..

combien pour jouer à l'apprenti chimiste?

.

combien pour jouer aux apprentis chimiste ?

de moins en moins comme à chaque nouvelle technologie, a mon avis.

Par

En réponse à douxreveur

un peu comme telsa à ses débuts....

Tesla se contente de regrouper les dernières technos et d'empiler un maximum de batteries pour sortir un produit à 130000€.

Ici ils vendent du rêve avec une super techno de batterie qu'elle est trop bien mais utilisée par personne.

S'il suffisait de remplir 2x100 l de liquide pour repartir pour 1000km d'autonomie et que ce soit économiquement viable (pas du produit ultra rare/cher/difficile à produire en masse), il y a longtemps que d'autres acteurs se seraient intéressés à cette techno.

Je vais sortir un beau photoshop de caisse futuriste, une maquette en plâtre pour les salons et inventer des specs de supercars en argumentant que ma batterie fonctionne au CO² dans l'atmosphère pour limiter le réchauffement climatique.

Par

" La réponse, peut-être, dans quelques jours à Genève. "

Oui, bon, ça commence le 9 mars.....

Mais peut être comptez vous y aller en ZoZo....alors oui...faut prévoir large !

Par

Oui enfin cette technologie n'a rien de nouveau, la batterie flow cell ou Redox a été inventé dans les années 70 par la NASA au moment de la conquête spatiale.

Le problème c qu'elle utilisait du vanadium cher et rare, abandonnée depuis pour des questions de cout.

Mais depuis qqs années la recherche a repris car on a réussi a remplacé le vanadium par des sels, ou par des particules de métal comme pour cette Quant nano cell.

Dernière découverte faite à l'université de Harvard en 2014, des particules organiques (quinone) encore moins chères...

Bref une technologie très prometteuse et peu chère pour le stockage d’électricité en masse, mais moins pratique pour la voiture particulière vu son encombrement, pour les pro, poids lourds, trains, bus, etc... voir même des avions hybrides pourquoi pas? ça peut être une très bonne solution.

http://www.rtflash.fr/batteries-flux-organique-pourraient-accelerer-decollage-energies-renouvelables/article

https://www.industrie-techno.com/une-batterie-a-flux-organique-pour-stocker-l-electricite-renouvelable.46140

Par

Sauf erreur, c' est pas à la tête un mec à la réputation sulfureuse ? si je me trompe ?

Par

Eh...le Dreamer...t'as vu comme ça marche fort l'électrique en ce moment dans notre doux pays ...

http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2017/02/01/edf-accentue-sa-politique-de-suppressions-d-emplois_5072986_1656994.html

Par

Il faut qu'ils arrêtent les concepts et qu'ils développent un vrai réseau comme Tesla avec ses superchargeurs ! Je crois que cette marque représente une vrai solution d'avenir pas comme les hybrides et autres voitures électriques.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire