Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Salon de Genève 2018 - Recul du nombre de visiteurs

Dans Salons / Salon de Genève

Salon de Genève 2018 - Recul du nombre de visiteurs

Un peu plus de 660 000 personnes ont visité le 88e Salon de Genève. C'est un nombre en baisse de 4,5 % par rapport à 2017. Le show suisse résiste mieux que ses homologues européens.

Le 88e Salon de Genève a refermé ses portes hier soir. Du 8 au 18 mars, un peu plus de 660 000 personnes ont arpenté les allées de Palexpo. Comme ce fut le cas pour les dernières éditions du Mondial de l'Automobile et du Salon de Francfort, le show suisse est touché par une baisse de fréquentation. Mais la casse est limitée, avec un recul de seulement 4,5 %, alors qu'il y avait eu une chute de 13 % pour le rendez-vous allemand en septembre dernier !

Les organisateurs sont donc contents. Maurice Turrettini, Président du salon, déclare dans un communiqué : "Nous sommes très satisfaits de ce résultat au vue de la conjoncture économique peu enthousiasmante et de l’ambiance médiatique et politique souvent hostile à l’automobile".

Les exposants se sont aussi montrés satisfaits, saluant notamment la "qualité" du public. La moitié venait des pays voisins à la Suisse, confirmant le statut très européen du Salon de Genève, ce qui lui permet de ne pas être confronté à de nombreuses absences. 80 % des visiteurs étaient dans la vie active et 38 % se sont dits prêts à acheter une voiture d'ici deux ans. André Hefti, directeur général du salon, s'est même félicité du fait que Genève a la cote chez les jeunes, 30 % des visiteurs ayant entre 15 et 29 ans.

L'automobile intéresse toujours ! La belle liste de nouveautés avait de quoi attirer. Rendez-vous est déjà pris pour 2019, du 7 au 17 mars.

Commentaires (18)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Genève, c'est le salon le plus sportivo-classieux en Europe. Les constructeurs le savent et s'y exposent encore. Tant que l'automobile restera un objet de plaisir et qu'un pouvoir d'achat se maintiendra sur notre Vieux Continent, il y aura des visiteurs.

Paris, avec son nom pompeux "Mondial de l'Automobile" perd en crédibilité chaque année.

Francfort, c'est de l'auto-congratulation allemande... mais quoi de plus normal pour un tel pays producteur ?

Par

En réponse à SubaStar

Genève, c'est le salon le plus sportivo-classieux en Europe. Les constructeurs le savent et s'y exposent encore. Tant que l'automobile restera un objet de plaisir et qu'un pouvoir d'achat se maintiendra sur notre Vieux Continent, il y aura des visiteurs.

Paris, avec son nom pompeux "Mondial de l'Automobile" perd en crédibilité chaque année.

Francfort, c'est de l'auto-congratulation allemande... mais quoi de plus normal pour un tel pays producteur ?

Pour aller à tous les salons de l'auto depuis 2002 le constat de perte de qualité est flagrant.

Absence de constructeurs, prototypes de moins en moins impressionnants. Peu d'évolution.

La dernière bonne surprise que j'ai eu c'est sur le stand Tesal, voitures ouvertes à tous, et fonctionnelles ! (on pouvait ouvrir les portes et bidouillé l'écran tactile) très ludique.

On verra si j'y vais cette année

Par

En réponse à charly_chine

Pour aller à tous les salons de l'auto depuis 2002 le constat de perte de qualité est flagrant.

Absence de constructeurs, prototypes de moins en moins impressionnants. Peu d'évolution.

La dernière bonne surprise que j'ai eu c'est sur le stand Tesal, voitures ouvertes à tous, et fonctionnelles ! (on pouvait ouvrir les portes et bidouillé l'écran tactile) très ludique.

On verra si j'y vais cette année

Ouvrir les portes et bidouiller un écran. Pas de doutes, la passion automobile à l'état pur.

Par

En tout cas ce n'est pas surprenant, l'autophobie croissante en Europe et la diminution sévère du pouvoir d'achat de l'européen moyen conduisent à la baisse de fréquentations de ces salons... car l'automobile ne fait plus rêver et n'est plus symbole de liberté absolue.

Et avec les 80km/h, le nouveau CT, l'augmentation des taxes, des frais d'entretiens de l'électronique des futures voitures autonomes, la répression, les radars mobiles privés etc... ça va pas s'arranger.

Par

pas d'élection de miss Genève ? :ouin:

Par

En réponse à charly_chine

Pour aller à tous les salons de l'auto depuis 2002 le constat de perte de qualité est flagrant.

Absence de constructeurs, prototypes de moins en moins impressionnants. Peu d'évolution.

La dernière bonne surprise que j'ai eu c'est sur le stand Tesal, voitures ouvertes à tous, et fonctionnelles ! (on pouvait ouvrir les portes et bidouillé l'écran tactile) très ludique.

On verra si j'y vais cette année

Il est vrai que pour moi aussi la magie n'est plus présente comme avant, mais ce n'est pas que de leur faute. Oui il y a des constructeurs absents, moins de prototypes etc. Mais le problème c'est qu'il y a 15ans c’était un canal majeur de communication et il y avait un effet de surprise. Maintenant la plupart des gens savent déjà ce qu'ils vont voir, avec la TV, Youtube et autres, il n'y plus aucune surprise. C'est simple j’y suis allé hier j’ai rien découvert... Sans compter les constructeurs qui font parfois des premières sur des événements privées, on a ici tous les ingrédients pour que les salons soient moins attrayant.

Les constructeurs voient de moins en moins l'utilité de dépenser des millions pour des stands qui sont juste là pour amuser la galerie. Ok c'est sympa de pouvoir monter dans une GT3 mais ça ne leur apporte rien. Une campagne de com sur internet/TV + des journées portes ouvertes auront le même résultat en terme de vente. Je ne serais pas étonné de voir les salons disparaitre dans une vingtaine d'année ou il va falloir se renouveler

Par

En réponse à SiriusRST

En tout cas ce n'est pas surprenant, l'autophobie croissante en Europe et la diminution sévère du pouvoir d'achat de l'européen moyen conduisent à la baisse de fréquentations de ces salons... car l'automobile ne fait plus rêver et n'est plus symbole de liberté absolue.

Et avec les 80km/h, le nouveau CT, l'augmentation des taxes, des frais d'entretiens de l'électronique des futures voitures autonomes, la répression, les radars mobiles privés etc... ça va pas s'arranger.

Entièrement d'accord... L'automobile change d'image. Autrefois associé à la liberté et au statut social, maintenant avec l'aide de l'Etat, l'automobile = contraintes, dépenses inutiles, vulnérabilité aux augmentations en tout genre, taxes.

Ça, conjugué au pouvoir d'achat des français qui stagne voire baisse, il ne faut pas se leurrer, on préfère baver sur des modèles sur Youtube de chez soi, plutôt que de se déplacer et payer pour voir ce qu'on ne pourra jamais s'offrir.

Par

En réponse à sayen

Entièrement d'accord... L'automobile change d'image. Autrefois associé à la liberté et au statut social, maintenant avec l'aide de l'Etat, l'automobile = contraintes, dépenses inutiles, vulnérabilité aux augmentations en tout genre, taxes.

Ça, conjugué au pouvoir d'achat des français qui stagne voire baisse, il ne faut pas se leurrer, on préfère baver sur des modèles sur Youtube de chez soi, plutôt que de se déplacer et payer pour voir ce qu'on ne pourra jamais s'offrir.

Au salon de Genève les français en sont pas majoritaires et la plupart des gens se déplacent surtout pour rêver. Cette analyse est donc en partie fausse, il suffit de voir les stands qui ont le plus de succès, ce ne sont pas les constructeurs généralistes mais bien les modèles de luxe.

Par

Tout cela, c'est de la faute d'Hidalgo.

Par

Le salon de Geneviève c'est le plus chicos

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire