Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Scandale : il y aurait pire que Takata avec Kobe Steel

Dans Faits divers & Insolite / Justice

Scandale : il y aurait pire que Takata avec Kobe Steel

C’est un nouveau scandale qui pointe à l’horizon dans un monde automobile à la réputation déjà bien écornée. Après le logiciel truqueur rendant les moteurs plus vertueux qu’ils ne sont au regard des normes antipollution, après les airbags meurtriers Takata qui succédaient à une affaire de commutateur d’allumage touchant les constructeurs américains, voici l’affaire Kobe Steel. Une histoire qui met à nouveau l’industrie japonaise en porte à faux. Et pas qu’un peu : les entreprises japonaises ont été livrées en produits dont les caractéristiques techniques avaient été falsifiées par le sidérurgiste nippon.

Pour faire court, des cadres et employés de quatre sites de production du groupe Kobe Steel auraient trafiqué les données sur les caractéristiques, notamment les capacités de résistance et de flexibilité, de certains produits pour donner l’impression qu’ils répondaient aux spécifications des clients. Et ces clients sont notamment six constructeurs japonais automobiles : Toyota, Nissan, Honda, Mitsubishi Motors, Subaru et Mazda.

Selon l’un des vice-présidents de Kobe Steel, Naoto Umehara, qui a avoué la falsification le week-end du 7 octobre 2017, cette dernière pourrait avoir duré pendant plus de 10 ans. Elle était systématique et consistait à falsifier les caractéristiques techniques des métaux, notamment du cuivre, de l’aluminium, afin de les rendre plus attractifs. 200 entreprises auraient reçu des produits ainsi falsifiés.

Les six constructeurs automobiles cités vont à présent devoir identifier les pièces falsifiées et vérifier qu’elles ne présentent aucun danger pour l’automobiliste. Le cas échéant, il faudra rappeler les véhicules produits ce qui risque de coûter très cher. Pendant ce temps, le titre Kobe Steel fond en bourse, laissant planer l’issue fatale déjà vécue par Takata. Par ailleurs, c’est tout le secteur manufacturier nippon qui en prend un coup face à une concurrence de groupes sud-coréens et chinois qui n’en demandaient pas tant.

Mots clés :

Commentaires (34)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les italiens devraient leur donner des conseils pour tricher. Toujours le faire avec une malette à remettre aux autorités concernées :wink:

Apres ce n'est plus de leur fautes mais celle du gouvernement .

La méthode italienne,comment se debarrasser du bébé encombrant :bien:

Par

Japanese qualität :bien:

Par

En réponse à Mac La Ren

Japanese qualität :bien:

Hibiki :miam:

Par

j'aime les jeux de mots dans l'article :oui:

Le titre de Kobé Steel fond en bourse :beuh: normal de fondre pour un sidérurgiste mais sur la bourse :buzz: ça va faire mal et pas de génération future en vue :ouin:

Par

En réponse à n1cool

Les italiens devraient leur donner des conseils pour tricher. Toujours le faire avec une malette à remettre aux autorités concernées :wink:

Apres ce n'est plus de leur fautes mais celle du gouvernement .

La méthode italienne,comment se debarrasser du bébé encombrant :bien:

Les allemands ne sont pas mieux mon cher.

Par

Il semble que ce genre de comportement soient légion dans le monde industriel....

Par

Des entreprises comme GM, Boeing, Ford mais aussi des constructeurs de trains sont concernés d'après le NewYorkTimes...

Par

En réponse à Mac La Ren

Japanese qualität :bien:

Les allemands eux préfère s'entendre entre eux, étouffer l'affaire, soudoyer les gouvernements mais surtout fourrer leurs clients avec du verre piler et du citron.

Par

Ils auraient menti sur la caractéristique des métaux et autres......

Sa change vraiment quelque chose sachant qu'il y a les crash test EURO NCAP et que tous les véhicules testés résiste à la plupart des chocs même avec des matériaux qui n'ont pas la propriété demandé?!

C'est surtout qu'ils ont vendu des métaux à un prix qui le justifie pas et non pour la sécurité en lui meme du véhicule.

Par

En réponse à n1cool

Les italiens devraient leur donner des conseils pour tricher. Toujours le faire avec une malette à remettre aux autorités concernées :wink:

Apres ce n'est plus de leur fautes mais celle du gouvernement .

La méthode italienne,comment se debarrasser du bébé encombrant :bien:

T'as pas de pot,hein n1cool?.Les Allemands,les Japonais,le nec plus ultra de la qualité automobile.Pendant ce temps là,aux USA,FCA a été autorisé a vendre ses véhicules qu'on soupçonnait d'être munis d'un bidule volkswagnesque.Un peu de Maalox,n1cool?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire