Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Scooters : le vol et l'assurance, quelques infos

Dans Moto / Pratique

Scooters : le vol et l'assurance, quelques infos

Hier, je vous parlais du nouveau boum des scooters dans le paysage du deux-roues. Outre les garanties proposées pour le conducteur et le véhicule en cas d'accident, il existe malheureusement le vol. Ce dernier est un vrai fléau pour cette catégorie de deux-roues. Voilà quelques infos qui faut savoir si vous souhaitez acquérir un scooter 50, 125 cm3 ou même maxi.


Une fois volé, le scooter est facilement revendable en pièces détachées ou bien même entier. C'est contre ces démarches que les assureurs sont de plus en plus pointilleux sur les précautions que peut prendre un propriétaire vis-à-vis de sa machine (surtout que l'on sait que le scootériste en règle générale voit son engin comme utilitaire et pas comme passion). Il est aujourd'hui difficile de savoir quels sont les classements que les assurances font des scooters les plus volés, et en conséquence les primes qui augmentent en fonction des risques de vols.


Mais suivant les organismes, les garanties demandées peuvent être variables (antivol, alarme, gravage, garage, etc.). Pour justifier d'un vol, le mieux est de présenter un antivol fracturé, une roue démontée. Regardez bien ce que demande l'assurance pour être remboursé car cette dernière peut refuser de verser une indemnisation si les termes ne sont pas respectés.


Même dans la clause du vol, il existe plusieurs définitions, il y a ce qu'on appelle la « dépossession réalisée contre le gré du propriétaire » comme les bike-jacking, par ruse ou sous les menaces et la « soustraction frauduleuse » qui passe par le vol du véhicule alors que vous possédez encore les clés. En parallèle, les accessoires qui seraient posés dessus (bulle, tablier) et ce que contenait le top case par exemple ne sont pas forcément assurés, bien le demander lors de la souscription. La somme versée sera calculée en fonction de la vétusté de l'engin et de la franchise.


Les garanties sont multiples (incendie, tempête etc.) mais certaines sont trop souvent oubliées comme le vandalisme (sous certaines conditions) et les dégâts fait par une foule (lors d'une manifestation par exemple) et sont optionnels dans la plupart des cas et la franchise plus ou moins haute.


Mais il reste aujourd'hui des points un peu flous comme les « émeutes et mouvements populaires » qui ont été rattachés à des faits comme un attentat, le terrorisme, les catastrophes naturelles mais la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) n'a pas bien établi les limites à cause de la législation incertaine.


Source


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire