Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Secourisme : 5e partie : gestes de secours

Dans Moto / Pratique

Secourisme : 5e partie : gestes de secours

Cette 5e partie va permettre de réaliser des gestes simples qui ne nécessitent pas d'apprentissage particulier. Ce sont des gestes que l'on réalise par instinct sur soi lorsque l'on se blesse et qui peuvent s'adapter sur une victime. Cela va permettre aussi d'enlever quelques idées reçues qui peuvent nuire à l'état de la victime. Ces explications ne remplacent en rien une formation de secourisme (une news fera l'objet d'explication à ce sujet).


Une chose primordiale qu'il ne faut en aucun cas oublier, c'est qu'il ne faut surtout pas bouger une victime (sauf cas de danger vital pour elle). Il en sera de même lors de la réalisation des gestes. Arrangez-vous pour la manipuler le moins possible en attendant les secours.


Lors d'une chute de moto, il y a un risque très important de saignement abondant. Quoi faire dans ce cas.


Si le saignement ne dépasse pas la paume de la main ou s'il n'y a pas de corps étrangers dedans, vous allez pouvoir arrêter le saignement par simple pression avec votre main directement sur la plaie.


S'il y a un corps étranger, vous ne devez absolument pas l'enlever. En effet, vous pourriez causer un saignement plus important en débouchant le vaisseau sanguin (prenez en comparaison une vis dans un pneu de voiture qui une fois enlevée fait que le pneu se dégonfle). Vous pourriez aussi aggraver l'hémorragie en retirant le corps étranger qui pourrait agrandir la plaie. Dans ce cas, ne surtout pas appuyer sur le saignement avec votre main.


Protégez-vous en utilisant un mouchoir, un chiffon, votre gant de moto ou une paire de gants que vous pouvez avoir dans votre sacoche réservoir par exemple. Une fois la compression faite, ne la relâchez jamais même pour voir « où ça en est » Vous avez arrêté le saignement et par conséquent, sauvé votre victime.


Couvrez votre victime car il aura très probablement froid. Ne lui donnez surtout pas à boire, humidifiez-lui les lèvres éventuellement.


Moins courant mais qui peut arriver lors des séances de mécanique, la brûlure.


Vous passez votre main trop près du moteur chaud pendant une vidange, pire, vous testzr la température de vos derniers pneus « kikolçarace » ou votre batterie vous explose à la figure pendant que vous la recharger et vous voilà brûlé. Il s'agit pour les 2 premiers exemples d'une brûlure thermique et d'une chimique pour la 2nd. Dans un cas comme dans un autre, il faut arroser abondamment la plaie avec de l'eau froide.


Dans le cas de la brûlure chimique, il faut absolument retirer les vêtements pour éviter que le produit continue de brûler. Par contre pour la thermique, il ne faut surtout pas les retirer sous peine d'arracher la peau qui aurait pu coller avec le textile qui peut fondre.


Voilà quelques gestes simples à réaliser qui peut sauver votre collègue. La liste au prochain épisode.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire