Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Sécurité routière : Chantal Perrichon monte le ton [+ vidéo]

Dans Moto / Pratique

Sécurité routière :  Chantal Perrichon monte le ton [+ vidéo]

C'était l'invitée d'Europe 1 ce matin, Chantal Perrichon, membre du conseil national de la sécurité routière et présidente de la Ligue contre la violence routière, a pris la parole juste avant d'effectuer la prochaine réunion du CNSR et elle était plutôt remontée sur la politique actuelle en ce qui concerne le réseau routier.


En effet, elle accuse le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, d'être à la solde des "lobbys vroum-vroum" et de ne pas prendre les bonnes décisions en ce qui concerne la baisse de la vitesse à 80 km/h sur les routes départementales non munies d'un séparateur. Elle estime que "Si on faisait basculer toutes les départementales sans séparateurs médians à 80km/h, nous pourrions économiser environ 300 à 350 morts. Le ministre est gêné, il est face aux lobbys vroum-vroum ! Il va faire une petite expérimentation, alors que nous savons, grâce aux experts, que nous pouvons sauver des vies. Il faut généraliser la mesure". Un propos plutôt surprenant vu la politique du radar appliquée ces dernières années sur les usagers. Ne serait-ce plutôt pas les très nombreuses pétitions et levés de boucliers de ces derniers qui auraient fait ralentir le gouvernement ?


Et ce n'est pas fini puisqu'elle remet la dose en expliquant « qu'il est hallucinant d'entendre un ministre qui vit dans sa bulle, qui n'écoute personne, qui part du principe qu'il connaît tout en sécurité routière, dire qu'il va avoir une politique tous azimuts... Nous lui demandons surtout d'avoir une politique orientée, un cap, de ne pas taper sur tout et n'importe quoi ! C'est affligeant ! »


Chantal Perrichon appuie ses dires avec le dernier rapport des experts (datant de juin dernier) qui démontre que baisser la vitesse de 10 km/h sur le réseau routier épargnerait entre 300 et 350 vies par an.


En revanche, en ce qui concerne la pollution massive des diesels en France et des nombreux morts à cause des émissions (bien plus nombreux que les morts sur la route), son discours est édifiant : « ce n'est pas la priorité ».


Pour un petit comparatif, l'OMS estime qu'il y aurait plus de 40 000 personnes décédées à cause de la pollution contre 3250 morts sur les routes. Le rapport est de 1 pour 13, ce qui montre allégrement l'acharnement aveugle de la présidente de la Ligue contre la violence routière et un parti pris à peine crédible au final.


En ce qui concerne la mise en place de l'expérimentation des 80 km/h, ce sera en Saône et Loire et dans l'Allier que sera le dispositif, sur la Route Centre-Europe Atlantique (RCEA).



Le gouvernement a-t-il abandonné la sécurité... par Europe1fr


Mots clés :

Commentaires (8)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 On veut sauver des vies ? Alors limitons à ZERO km/h : 3000 vies sauvées par an. Plaquons les avions au sol : plus aucun crash. Interdisons aux trains de rouler : plus d'accident comme à Brétigny. Fermons les maisons de retraite : des milliers de personnes y meurent chaque année.... Interdisons le suicide : des milliers de vies sauvées.... Assez d'hypocrisie !   

Par Anonyme

Dès que j'entends son nom ou que je vois se gueule, je fais une allergie. Putain mais qu'elle dégage ou ferme sa gueule. C'est un déversoir à connerie cette femme.

Par Anonyme

C'est pas mal qu'il choisisse la RCEA comme route expérimentale, çà montrera que cette mesure ne sert à rien niveau mortalité. La plupart des très nombreux accidents sur la RCEA sont dû à la typologie de la route (légères courbes sur de grandes longueurs) et aux poids lourd ce qui occasionne de nombreuses collisions frontales. C'est pas en limitant à 80 que çà va changer grand chose, il y aura encore des véhicules qui franchiront la ligne et choc frontal poids lourd/voiture à 90+90 ou 80+80, je ne pense pas que le résultat soit bien différent.

Par Anonyme

L'hystérique est de retour,çà faisait longtemps

Par Anonyme

Mais elle n'est pas encore victime d'un de ces si nombreux et mortels accident de la route, cette connasse là ???

Par Anonyme

Cette femme est... je ne trouve pas de mots ! Concernant la limitation à 80, c'est de l'enfumage. De nombreux pays autour de la France ont une limitation supérieure à la nôtre, avec une mortalité routière plus basse. D'ailleurs depuis 40 ans, on roule aux mêmes vitesses sur route et autoroute, et on a divisé la mortalité routière par 5 ou 6. Alors si  la vitesse y était pour vraiment une grande part, on n'aurait jamais pu faire de tels progrès. D'ailleurs, en 2014, alors qu'il n'y a jamais eu tant de radars sur les routes, la mortalité routière repart un peu à la hausse. Mme Perrichon s'appuie, comme quelques autres, sur le fumeux principe de Nilsson, qui dit que 1 % de vitesse en moins, c'est 4 % de morts en moins. Ah bon ? Quelqu'un de sérieux pour démontrer cette affirmation rocambolesque sur laquelle on s'est trop longtemps appuyé pour faire la politique du tout radar ! Alors je ne sais pas s'il y a un lobby "vroum-vroum" (l'expression en dit long sur le niveau de la dame), mais pour l'instant celui qu'on entend à tort et à travers, c'est bien le lobby de la Ligue Contre les Voitures sur les Routes !

Par Anonyme

 Il est urgent de démédiatiser cette folle et lui rappeller qu'elle n'est pas élue!

Par Anonyme

Mme Perrichon, avant de faire de la répression....pensez plutot "prévention"....ca vous changeras....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire