Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Sécurité routière : embrouille chez les députés

Dans Moto / Pratique

Sécurité routière : embrouille chez les députés

Sacré cafouillage au gouvernement une fois de plus. Suite à l'annonce faite par le député UMP, Philippe Houillon, Armand Jung responsable de la mission de réflexion sur les causes des accidents de la route a fait part de son mécontentement quant à la prise de position du député à travers un communiqué de presse.


Il s'agit d'une mise au point suite aux déclarations faites sur les possibles mesures de la sécurité routière. Cette mission a été mise en place suite aux problèmes que la réforme du permis à points fin 2010 dans le cadre de Loppsi 2.


Il explique que « Cette Mission d'information travaille d'arrachepied pieds depuis 4 mois pour tenter de rectifier les conséquences lamentables de ces décisions du Gouvernement, qui ont eu pour conséquence une augmentation flagrante du nombre de morts sur les routes durant le premier trimestre 2011 » et pour renouer le dialogue avec les usagers.


Philippe Houillon a fait état beaucoup trop tôt des débats actuellement effectués au sein de cette commission. En ce qui concerne les petits excès de vitesse, il n'est pas à l'ordre du jour d'assouplir le retrait de points en cas d'infraction.


En ce qui concerne les deux-roues, les mesures évoquées pourraient « heurter frontalement les Motards ».


La FFMC de son côté a immédiatement réagi à ce discours en attendant ce mercredi que cette « mission » soit discutée au sein du ministère de l'intérieur. Elle dit attendre les résultats de cette étude et regrette que le battage médiatique fasse plus d'émules que le réel travail à protéger tous les usagers de la route par des décisions responsables.


Commentaires (7)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Les élections approchent : on se rappelle que les automobilistes et les motards sont aussi des électeurs...

Par Anonyme

 J'ai discuté avec un gendarme en 2 roues au dark-tour... Morceux choisis : "l'agrandissement des plaques ? Inutile, c'est pas ça qui fera baisser le nombre de morts." "Nos motos sont conformes à la reglementation, pas plus de 106ch, comment voulez vous arreter quelqu'un qui a enfreind la loi et qui profite des 18 ch de sa moto ?" etc... Les gendarmes ne sont pas tous des poinconneur de lilas à la solde de ces politiciens à côté de la plaque...

Par Anonyme

 Rectificatif dans mon post : je voulais écrire : 180 ch , en parlant des motos des personnes à appréhender.

Par Anonyme

ce Jung, on aimerait bien qu'il les donne les vraies causes d'accident

Par Anonyme

METTEZ LUI SON GROS CUL DEPUTE  FONCTIONNAIRE SUR UN MOULBIFF PENDANT UNE JOURNEE A PARIS ET ON VERRA SI IL VA CONTINUER A APPLIQUER SES RECOMMANDATIONS A LA MORD MOI LE NOEUD

Par Anonyme

 Aux urnes citoyens  ! 

Par Anonyme

Le suicide avec un bidon d'essence devant des gosses gêne moins qu'une augmentation du nombre de tués sur les routes. La répression n'a jamais été une solution, seule la formation avec une pleine mesure des conséquences par un personnel (donc des emplois) compétent pourrait apporter un début à moins de morts sur les routes. Ce matin, j'étais sur l'A6 en direction de Lyon avec mon AF-twin. Une voiture (PE...OT) conduite par une irresponsable avec portable dans la main droite, trois gosses à bord, sans feux et surtout avec un brouillard à couper au couteau m'a dépassé en ayant failli me percuter, le pire c'est que la voiture avait un A de collé au cul et quand j'ai rattrapé cette personne pour lui signifier ma joie, celle-ci a fait mine de vouloir me foutre en l'air tout en accélérant. J'ai donc mémorisé le numéro de la voiture et je me suis arrêté chez les gendarmes de l'autoroute pour relater la chose et l'un de ceux-ci, après m'avoir entendu, m'a dit que des histoires comme la mienne touchant les motards y'en avaient des dizaines tous les jours et que malheureusement "ils" ne pouvaient pas tous les prendre en compte car manque de personnel. Que font les hommes aptes à nous sortir des lois répressives??? Réponse: Ils s'activent pour mieux conserver leur poste de privilégiés et se foutent littéralement du motard lambda qui est aussi un futur votant... Dommage pour eux.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire