Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Sécurité Routière: encore des mauvais chiffres en juin

Dans Moto / Pratique

Sécurité Routière: encore des mauvais chiffres en juin

Cette année 2014 semble être placée sous le sceau de l'inflation de la mortalité routière. Le mois de juin est en effet le quatrième mois consécutif de hausse dans ce macabre décompte, ce qui ne va pas manquer d'agacer nos gouvernants. D'ailleurs, pour les transhumances estivales, ils ont mobilisé 15 000 membres des forces de l'ordre et mis les radars en batterie.


Voilà des chiffres qui plombent l'ambiance à la Sécurité Routière. Une nouvelle hausse de la mortalité routière (+3,8%) a été enregistrée en juin sur les routes françaises avec 304 personnes tuées (contre 293 en juin 2013). « Nouvelle », car le bilan de mars donnait plus 28%, celui d'avril plus de 8% et celui de mai plus 15,2%. Ainsi, depuis le début de l'année, ce sont 112 personnes de plus que durant la même période de 2013 qui ont croisé la grande faucheuse sur les routes, soit une hausse de 7,9%.


A ceci s'ajoute la douloureuse cohorte des blessés. Le nombre de blessés hospitalisés plus de 24 heures après un accident routier a ainsi augmenté de 5,4%. Dès lors, les contrôles routiers seront renforcés avec un déploiement conséquent des forces de l'ordre qui s'en iront aussi faire les sorties des établissements nocturnes pour traquer l'alcool et les stupéfiants. Maintenant, il y a cet indicateur qui interpelle : les piétons et les cyclistes représentent 40% (soit 45 personnes) de cette hausse de la mortalité au cours du premier semestre. Ce qui fait tout de même beaucoup.  


Mots clés :

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Force est de constaté qu'en France, si on ne nous met pas la pression par la repression, on ne respecte rien: on continue de rouler chargé à l'alcool, au stup', de ne pas adapter notre conduite. Ca roule moins vite certes, mais du coup on en profite pour taper des sms, téléphoner ou surfer sur smartphone...même à moto (si si j'en ai vu...) J'aime à dire que les radars sont un impot sur la connerie... celui qui respecte ne paie pas. Notre plaisir motard peut pourtant etre préserver... on peut continuer à rouler (même vite) des lors qu'on sait s'adapter... rien ne sert de "courir" sur une autoroute blindée... mais il existe encore plein d'axes, non controlés où l'on peut evoluer librement... mais pas n'impore comment.

Par Anonyme

oui mais les "axes plaisir" sont loin....Avant on se faisait plaisir un peu partout

Par Anonyme

Heureusement que la France c'est le pays de la liberté, qu'Est-ce que ça serait si ce n'était pas le cas...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire