Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Sécurité routière: la mortalité repart à la hausse et les motards pointés du doigt

Dans Moto / Pratique

Sécurité routière: la mortalité repart à la hausse et les motards pointés du doigt

C'est un indicateur sensible et d'autant plus incontournable pour la Sécurité routière qu'il a une fâcheuse tendance à repartir à la hausse. Depuis douze ans, la courbe s'était assagie mais depuis l'an dernier elle s'est à nouveau élevée. Le nombre des morts sur les routes préoccupe et, depuis le début de l'année, il ne faiblit pas. Le dernier mois de mars n'aura été qu'une pause puisque, lors du mois d'avril l'inflation a repris son fil. Le nombre de personnes tuées sur les routes de France a ainsi augmenté de 4,3% le mois dernier par rapport à avril 2014. Et il se dit que c'est à cause de nous, motocyclistes et cyclomotoristes. Vraiment ?


D'abord le bilan brut, livré par l'Observatoire national interministériel de la Sécurité routière (ONISR) : le nombre de personnes tuées sur les routes de France a augmenté de 4,3% en avril 2015 par rapport à avril 2014. En avril, 265 personnes ont perdu la vie, contre 254 à la même période l'année dernière. La faut à qui ? Aux deux roues motorisés. Qui, il est vrai, commencent à un peu plus peupler les routes, au fur et à mesure que la météo devient clémente.


Le discours officiel annonce : « l'augmentation s'explique en partie par une hausse des accidents mortels de cyclomotoristes, de motocyclistes, et dans une moindre mesure, de celle des automobilistes. » Dont acte. Mais concrètement, ça donne quoi ? En avril 2015, 159 cyclomotoristes et 618 motocyclistes ont croisé leur destin. Affligeant certes, mais on notera que cela ne fait que trois, puis quatre, décès de plus qu'au mois de mars précédent. Où les deux roues motorisés étaient moins de sortie en raison d'une météo peu engageante.


Par ailleurs, sur une année pleine, la mortalité chez les premiers cités est en fait en baisse de 7% alors que la déflation est de 4% pour les seconds. Le mauvais élève n'est donc pas si cancre et ce d'autant moins que sur les mêmes douze mois, la morbide inflation est de 10% chez les automobilistes et de 6% parmi les routiers. Quant aux cyclistes, c'est 4% de plus. Les piétons, eux, s'inscrivant à la baisse pour 1%.


Les autres indicateurs sont, eux, à la baisse sur la même période: -8,2% pour les accidents corporels, -7,7% pour les personnes blessées, -7,4% pour les hospitalisations. Reste que sur les quatre premiers mois de 2015 la mortalité routière a grimpé de 2,5 % avec 999 tués, soit 24 personnes tuées de plus par rapport à la même période de l'année précédente. Sur les douze derniers mois on déplore 3 408 tués, soit une hausse de 1,9 %.


Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

La mortalité routière, c'est comme la courbe du chomage. Il ne suffit pas de décréter que ça doit baisser pour que ça baisse. Encore faut-il prendre les bonnes mesures ! Et manifestement, la sécurité routière a mis totalement à côté de la plaque avec la débauche de radars et fariboles qu'on subit depuis des années. Il serait peut-être temps de changer de paradigme, ou de virer les pseudos-experts qui sévissent à la sécurité routière pour les remplacer par de plus compétents !

Par Anonyme

On pourrait aussi pointer du doigt les incompétents de la sécurité routière qui ne jurent depuis plus de dix ans que par le dieu Ra Dar Kvador et qui ont réussi à négliger à peu près toutes les mesures efficaces pour faire baisser la mortalité routière, comme la formation ou la lutte contre l'alcool au volant. Et ce n'est pas avec des mesures aussi farfelues que le 80 sur les routes ou le gilet jaune pour les motards qu'on va sauver des vies par centaines ! Et vous connaissez pas la dernière : le délégué a la sécurité routière voudrait imposer le CT aux motos - à peine quelques mois après son rejet, pour cause d'inefficacité, au niveau européen. Il voudrait aussi imposer le port obligatoire des gants... pour sauver des vies ??? On nage en plein délire !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire