Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Sécurité routière: le drone verbalisateur testé dans l'Oise

Dans Moto / Pratique

Sécurité routière: le drone verbalisateur testé dans l'Oise

Au moment où le chiffre d'une mortalité routière en inflation pour la deuxième année consécutive tombe du ciel, le drone verbalisateur annoncé par le gouvernement prend son envol. Ce dernier donnera peut-être de l'air aux politiques qui n'arrivent plus à nous persuader de la justesse et du désintérêt dans leur démarche à vouloir rendre les routes plus sûres.


On rappellera ainsi qu'une récente étude a trahi le fait qu'une proportion infime des sommes vertigineuses récoltées par les amendes sert effectivement à la sécurisation et à l'entretien des axes. On sait aussi que les accidents mortels sont trop souvent dus à des responsables avinés. Et pourtant, ce sont encore les radars qui sont appelés à la rescousse pour faire baisser les macabres statistiques.


Bref, on s'y perd. Mais la répression routière elle, gagne en technologie. Lesdits radars sont de plus en plus sophistiqués et, bientôt, on aura droit au drone. Bon, ce n'est sans doute pas tout à fait pour demain, mais sachez qu'il vole le bougre. Il a été teste dans l'Oise et on lui donnerait bien la mission de relever les franchissements des lignes continues et autres dépassements dangereux.


« Outre la vitesse, un drone peut repérer tout ce qui est dangereux », explique une source ministérielle reprise par le quotidien Les Echos. Sont cités en exemple les dépassements à droite sur autoroute, le non-respect des distances de sécurité. L'appareil pourra opérer soit des vols stationnaires pour zoomer sur un endroit précis, soit suivre discrètement une voiture sur plusieurs centaines de mètres.


Concrètement, l'appareil envoie des images en continu vers la tablette d'un opérateur au sol qui peut prévenir les motards en cas d'infraction. Preuve que le projet voit grand, l'existence, déjà, d'un véhicule dédié pour le drone : le carrossier français Gruau a en effet proposé à la gendarmerie un prototype « tout équipé », du genre Citroën Berlingo, avec une station bureautique à la place du siège passager et zone de rangement d'un drone. Le ciel ne va pas tarder à nous tomber sur la tête.


Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Et le jour où un drone tombera sur la route, en créant un accident dramatique ? C'est quand même un comble d'interdire aux particuliers de faire fonctionner leurs drones dans le domaine public, et de laisser les forces de l'ordre jouer à ce point les apprentis sorciers...

Par Anonyme

LE TABAC TUE 10 fois PLUS QUE LA ROUTE et ya pas de drones !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire