Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Sécurité Routière: Le projet COMPAR le document qu'il faut savoir

Dans Moto / Pratique

Sécurité Routière: Le projet COMPAR le document qu'il faut savoir

Le projet COMPAR, vous connaissez ? C'est une démarche gouvernementale incontournable en ce qui nous concerne puisqu'il s'agit d'une étude sur l'accidentalité des deux-roues motorisés commandée par la délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) à l'institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR). Ne serait-ce que par les titres aux énoncés anesthésiants, on se doute bien que l'on a là à faire à des gens qu'il faut soigneusement éviter à l'heure du Réveillon, sous peine de le transformer en veillée mortuaire.


Pourtant, ceux-ci se sont décarcassés pendant deux ans pour mettre en évidence les processus qui conditionnent et déterminent les accidents impliquant des deux-roues motorisés, les aspects comportementaux des usagers de la route impliqués dans ces accidents, ainsi que les paramètres liés aux attitudes et aux connaissances des différents conducteurs. Pas moins !


Trois grandes thématiques ont été sélectionnées pour mener cette enquête : l'analyse accidentologique approfondie, l'approche psycho-sociale sur le style de conduite et la perception du danger, et le rôle de la vitesse des motocyclistes dans les accidents "Regardé-mais-pas-vu". Pour quelles conclusions ? D'une part plus le motard est jeune et inexpérimenté, plus il a de chance d'avoir un accident, et, d'autre part, que beaucoup de deux roues motorisés n'ont pas été détectés par les quatre roues alors qu'ils étaient tout à fait détectables.


Expérience et comportement semblent donc l'avers et le revers d'une cohabitation routière plus sécurisante. Ce qui semble induire plus d'éducation que de sanction. Nous verrons bientôt comment sera interprété le travail accompli puisque l'on assure qu'il va « alimenter un certain nombre de décisions publiques de sécurité routière déjà envisagées, comme rendre plus visibles les motards ou développer l'aspect formation, chez les automobilistes comme chez les motocyclistes. » Dixit Louis Fernique, secrétaire général de l'observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR).


Lire le projet COMPAR


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire