Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Sécurité routière : les mauvais comportements de nos dirigeants [+ vidéo]

Dans Moto / Pratique

Sécurité routière :  les mauvais comportements de nos dirigeants [+ vidéo]

Nos confrères d'Auto Plus aiment mettre le nez là où il ne faut pas. Et c'est vers notre gouvernement et plus particulièrement sur le respect du code de la route qu'ils se sont attardés. Et d'après les résultats, nous sommes plus dans le « fais ce que je te dis, mais fais pas ce que je fais ». Le constat est effarant.


Là où nous autres usagers de la route faisons le moindre écart et c'est la sanction immédiate. Nos dirigeants (enfin leurs chauffeurs) ne se gênent pas pour enfreindre les règles les plus élémentaires sur la route. Cette enquête tombe plutôt mal avec les derniers chiffres de la mortalité routière qui sont repartis à la hausse.


Pour voir si le gouvernement suivait à la lettre les recommandations que nous entendons depuis des années, nos confrères ont suivi pendant 2 mois le Président Hollande et son Premier ministre Manuel Valls, ainsi que Bertrand Cazeneuve (ministre de l'Intérieur), Arnaud Montebourg (ministre de l'Économie) et enfin Ségolène Royal (ministre de l'Écologie).


On peut distinguer trois types de comportements du plus dangereux au plus calme. Ségolène Royal peut se vanter de rouler correctement avec sa voiture électrique. Elle se déplace sans escorte et est respectueuse du code de la route en général, que ce soit de la signalisation ou de la vitesse. En deux mois, on notera l'emprunt d'une voie de bus juste devant son ministère.


Ensuite, il y a ceux qui roulent à peu près normalement avec une tendance aux infractions. Il s'agit de François Hollande et Arnaud Montebourg. Le Président n'abuse pas de son statut en faisant aller les coups de gyrophare à tout va. On notera tout de même quelques pointes de vitesse à 160 km/h sur des zones à 110 et même sous la pluie. Du côté du ministre de l'Economie, rien de notable hormis des feux grillés et une vitesse excessive dans les urgences.


La palme d'or du mauvais conducteur revient à Manuel Valls. Étant en plus le plus mal placé pour donner des leçons de conduite, le ministre de l'intérieur roule comme un fou sur la route. Lui et son escorte ne s'arrêtent jamais faisant fi des stops, des feux tricolores ou encore le sens de la route ! Pour la vitesse, il est courant de le voir dépasser les + 20 km/h en ville, des 160 km sous des tunnels au lieu des 90 indiqué. Son chauffeur ne devrait plus avoir de permis depuis longtemps.


De quoi être franchement dubitatif sur le bien fondé des paroles de certains de nos dirigeants quand on voit qu'ils agissent en totale opposition à ce qu'ils cherchent à nous imposer.



Filature du président et des ministres : Auto... par autoplus


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire