Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Sécurité Routière: recours devant le Conseil d'Etat en vue contre les 70km/h sur le périphérique

Dans Moto / Pratique

Sécurité Routière: recours devant le Conseil d'Etat en vue contre les 70km/h sur le périphérique

La haute juridiction administrative n'a pas confirmé, mais les requérants affirment que la procédure est en cours. La nouvelle limitation de la vitesse sur le périphérique parisien, à présent de 70 au lieu des 80 km/h, va animer le couloir des pas perdus. Attention, la Ligue de défense des conducteurs et l'Automobile club des avocats attaquent ! Un combat à observer à l'heure où notre reptilien ministre de l'intérieur envisage de baisser aussi la vitesse sur les axes secondaires.


Le salut viendra-t-il de l'automobile ? Peut être. Du moins, les « caisseux » ont décidé de passer à l'offensive. La Ligue de défense des conducteurs et l'Automobile club des avocats lancent une attaque contre le décret limitant l'allure légale sur le périphérique parisien à 70 km/h. Il est ainsi considéré comme illégal en raison d'une erreur manifeste d'appréciation. La décision de limiter la vitesse se fonde sur le fait que cela va réduire la pollution, le bruit et le niveau sonore. Or il apparaît que "c'est tout à fait inexact, ça n'aura aucun impact", souligne Me Rémy Josseaume, qui a déposé le recours avec Me Matthieu Lesage, de l'Automobile club des avocats. Me Josseaume estime que "la mesure est prise en contradiction avec des données objectives"


Sécurité Routière: recours devant le Conseil d'Etat en vue contre les 70km/h sur le périphérique


Par ailleurs, les intéressés ont étudié les impacts de l'abaissement de la vitesse pour conclure qu'ils sont "tous négatifs" et que "le coût total de ces impacts est évalué à environ 100 millions d'euros par an", notamment en raison de la perte de temps entraînée pour les automobilistes. Pour Christiane Bayard, secrétaire générale de la Ligue de défense des conducteurs, "ce décret a été pris sans aucun fondement". La décision de la ville de Paris est "purement arbitraire et purement démagogique, pour satisfaire une petite minorité de Parisiens", dénonce-t-elle.


Alors, bientôt abrogé ce décret abaissant de 10 km/h la vitesse légale sur le périphérique ? A suivre...


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire