Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Service : un contrôle technique gratuit contre sa confidentialité

Dans Pratique / Contrôle technique

Service : un contrôle technique gratuit contre sa confidentialité

Dis-moi qui tu es et je t’offre ton contrôle technique. À combien estimez-vous votre confidentialité ? Pour une start-up clermontoise, elle ne vaut pas plus de 70 euros soit le prix d’un contrôle technique. Elle se propose donc de vous l’offrir en échange de renseignements sur votre personne. Et si vous êtes un tantinet prude, la même société vous laisse l’opportunité de l’effeuillage. Plus vous vous mettez à nu et plus vous tendrez vers la gratuité du contrôle. Un strip-tease d’un nouveau genre.

L’enseigne de la toile s’appelle Controletechniquegratuit.com et, comme son nom l’indique, elle promet le passage au contrôle technique gratuit. Mais il vous coûtera quand même quelque chose : vos données qui pourront être communiquées à des annonceurs. Une rançon à 70 euros que les propriétaires de véhicules de plus de quatre ans pourraient plutôt voir comme une opportunité.

Qui plus est, la démarche est subtile. La somme des données personnelles fournies joue en effet sur le financement du contrôle dans un centre agréé. Sur le site France3 Régions, Jonathan Habersztrau, fondateur de controletechniquegratuit.com explique : « si j’ai un utilisateur qui dit "J’ai souhaité répondre à 80 % de votre questionnaire mais il y a 20 % du questionnaire qui me dérange", nous proposons de payer 80 % du prix du contrôle technique et la personne doit payer les 20 % restants, donc à peu près 12 ou 13 euros ».

Reste la question essentielle : une fois les informations recueillies, quid de leur communication et de leur exploitation ? D’abord, les éléments sont destinés aux partenaires automobiles, garagistes ou assureurs, en échange de clients potentiels et ciblés. Mais toutes les informations personnelles sont censées rester dans la start-up et traitées en interne. Plus clairement, elles ne sont jamais transmises ni revendues ou louer à qui que ce soit.

Un schéma qui croit en son avenir : la start-up a prévu 52 embauches dans les trois ans au service client de Clermont-Ferrand, au lieu des deux présents pour le moment.

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Quand le contrat est clair, pourquoi pas. Sans compter que les réponses peuvent être farfelues.

Pour les sollicitations qui pourraient remplir la boite au lettres, il y a une pratique pas assez répandue que j'aime bien et que je fais systématiquement: toutes les enveloppes T sont renvoyées vides. Il faut savoir que la poste facture au nombre d'enveloppes livrées a destination, sans compter le coût du salarié qui ouvre pour rien.

.

Par

On crée un e-mail "poubelle" et on répond a quelques questions bidons complètement à l'ouest et hop c'est dans la poche :bien:

comme jamais on ouvrira cet e-mail "poubelle" c'est tout bon :ptdr:

Par

En réponse à zemik

On crée un e-mail "poubelle" et on répond a quelques questions bidons complètement à l'ouest et hop c'est dans la poche :bien:

comme jamais on ouvrira cet e-mail "poubelle" c'est tout bon :ptdr:

Exactement.

Bon, après il faut voir s'ils ne vérifient pas que t'es inaccessible et résilient le contrat.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire