Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

St Cirgues : Pour HM Honda Euroboost, un parcours de mondial

Dans Moto / Sport

St Cirgues : Pour HM Honda Euroboost, un parcours de mondial

Le Team Hm Honda Euroboost était à St Cirgues pour la troisième épreuve du championnat de France d'enduro un mois et demi après Aigueperse. De l'avis des pilotes, Julien Gauthier et Jeremy Joly, la difficulté du terrain et les liaisons n'offrant aucun répit aux pilotes étaient « dignes d'un GP ».


Julien GAUTHIER : « Le samedi j'ai bien failli gagner… Mais pour l'instant ça ne veut pas ! J'ai percé mon radiateur en chutant, il a fallu le remplacer. L'équipe d'assistance s'est montrée très performante mais j'ai perdu pas mal de temps. C'est dommage car j'étais dans le rythme, j'arrivais à battre Marc Germain à chaque fois de 4 secondes. Je crois que c'est la première fois qu'il s'est retrouvé autant malmené en Championnat de France. Je suis content car ces bons résultats sont le fruit de mon travail en championnat du Monde, surtout ici où les spéciales étaient de niveau mondial. Il y avait beaucoup de changements de terrains, avec pas mal de cailloux, et trois spéciales de 6 minutes à chaque tour, ce qui est considérable pour une épreuve du championnat de France.


Le dimanche, j'ai su attaquer en remportant la première spéciale. Ensuite j'ai chuté une première fois et perdu 8 secondes. Ça m'a obligé à attaquer de nouveau et ça a conduit à une nouvelle chute. J'ai réussi à faire des chronos devant Marc Germain mais il a également très bien répondu. On a eu une belle bagarre. Ce qui est encourageant c'est qu'ici de nombreux supporters étaient présents, il y en avait dans les virages et c'était très motivant. Après une erreur, quand on entend des gens crier son nom, ça donne du cœur à l'ouvrage. »


St Cirgues : Pour HM Honda Euroboost, un parcours de mondial


photo M.Talayssat


Jérémy JOLY : « Ce n'est pas mon meilleur week-end de course. Je remporte la première journée en commettant quelques erreurs. Le dimanche a été catastrophique, j'étais malade et j'ai eu des vomissements. J'étais pourtant en tête lorsque j'ai chuté lourdement et cassé mon levier d'embrayage. Je suis arrivé à revenir à 25 secondes du leader Benoît Fortunato. J'ai tout donné dans le dernier Enduro Test, où j'ai finalement commis une petite erreur, la moto est tombée dans un trou et j'ai encore perdu du temps. Je suis quand même content de terminer deuxième car je pensais que la journée n'allait jamais se terminer. »


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire