Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Stationnement à Paris : la prune passe de 17 à 50 € en 2018 !

Dans Economie / Politique / Politique

Stationnement à Paris : la prune passe de 17 à 50 € en 2018 !

On s'en doutait, c'est confirmé : à compter du 1er janvier 2018, celui qui ne payera pas sa place de stationnement à Paris risquera une amende de 50 euros ! Et s'il ne la paie pas dans les temps, ça grimpera même à 100 euros.

C'est officiel. "À compter du 1er janvier 2018, l’amende pour stationnement impayé sera portée à 50 € en zone I (centre de Paris) et à 35 € en zone II (arrondissements périphériques). Elle sera minorée à 35 € en zone I et à 24,50 € en zone II en cas de règlement dans les 72 heures par le contrevenant", annonce la maire de Paris Anne Hidalgo, dans un communiqué ce mardi.

Et le stationnement "Livraisons", quand est-ce qu'il augmente ?

Seul le stationnement payant est concerné par la future réforme. Les entorses aux règles régissant le stationnement dangereux, très gênant ou gênant, comme les places pour les livraisons ou pour les handicapés, resteront, pour leur part, du ressort de l'État.

Les PV sur les places "handicapés" sont certes déjà à 135 euros, mais ce n'est pas le cas des "Livraisons", qui sont "seulement" à 35 euros. Vu les montants des futurs FPS, comme à Paris (50 euros), il paraît donc évident que ce tarif sera vite revu à la hausse… 

Ce montant n'est guère une surprise. À Caradisiac, on avait déjà évalué que le futur "forfait de post-stationnement" (FPS), comme il faudra bientôt nommer les PV de stationnement, devrait avoisiner les 44 euros dans la Capitale. Et si la prune de base passe à 50 euros, cela veut surtout dire aussi que la prune majorée (quand celle de base n'est pas réglée dans les délais) passera, elle, à 100 euros, contre 35 euros aujourd'hui (voir plus loin et l'encadré ci-contre) ! Pour un changement…

Comment expliquer de telles augmentations ? C'est qu'on a beau ne pas en entendre parler, il se prépare, et ce depuis déjà plusieurs mois, une réforme d'importance, celle de la dépénalisation du stationnement, en vertu de laquelle les PV pour stationnement impayé à 17 euros, partout et pour tout le monde en France, seront tout bonnement supprimés.

C'est un petit amendement de la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (MAPTAM) adoptée en 2014 qui est à l'origine de ce chamboulement. Initialement, la réforme devait même se mettre en place dès 2016. Mais elle ressemble à une telle usine à gaz, qu'elle a dû être repoussée à plusieurs reprises, et pour finir, sa mise en place fixée au 1er janvier 2018.

Le stationnement encore plus cher qu'aujourd'hui !

Concrètement, avec cette réforme, chaque maire dans chaque ville - où le stationnement est payant - pourra fixer lui-même le montant des futurs FPS. La seule limite imposée par la loi aux élus, c'est que ce montant ne dépasse pas celui qui serait dû pour la durée maximale autorisée de stationnement.

Pour prendre l'exemple de Paris, on sait que le stationnement sera autorisé non plus sur seulement 2 heures, mais sur 6. Du coup, pour un FPS à 50 euros, cela veut dire que le tarif horaire dans l'hypercentre sera en moyenne de 8,33 euros, contre… 4 euros aujourd'hui ! Même si on ne connaît pas précisément la grille tarifaire qui sera adoptée, on ne peut ainsi qu'en déduire qu'une nouvelle hausse des prix est en préparation, contrairement à ce qu'affirme aujourd'hui l'équipe municipale.

Quant à la majoration des FPS, elle est prévue à l'article R2333-120-16 du code général des Collectivités territoriales, selon lequel cette majoration ne peut pas être inférieure à 50 euros. Soit un FPS majoré pour Pais évalué à 100 euros.

"À part les grandes villes comme Paris, la plupart des agglomérations ne sont absolument pas prêtes. Voire ne sont même pas vraiment au courant", nous glisse un fin connaisseur du dossier. "Quant à la population, personne n'a encore rien vu venir". Si bien que "le jour où tout le monde va se réveiller, ça risque de coincer", prédit-il. Pour lui, "il ne serait vraiment pas étonnant que ça se termine comme le fiasco de l'écotaxe !"

Mais l'affaire, même si personne n'en parle, paraît dans certaines villes, y compris comme à Paris, tellement avancée, que l'on peine à croire que la réforme puisse être désormais abandonnée. Des marchés publics ont d'ores et déjà été lancés, des délégations de service public signées, des investissements déjà décidés…

Car la réforme à venir sera surtout marquée par deux aspects :

1 - les montants des FPS, en remplacement des PV de stationnement, et qui varieront d'une ville à une autre, pourront grimper très haut, à des niveaux bien supérieurs aux 17 euros actuels ;

2 - le contrôle du stationnement pourra être confié à des sociétés privées (Vinci/Indigo, Parkéon…). C'est d'ailleurs ce qui est également prévu pour Paris.

A n'en pas douter, 2018 sera marquée par une explosion des amendes de stationnement dans les grandes villes de France !

Commentaires (29)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il conviendrait d'écrire "passera "non ?

L'impôt le plus simple du monde à éviter.....

Par

"2 - le contrôle du stationnement pourra être confié à des sociétés privées (Vinci/Indigo, Parkéon…)."

Tiens donc...

Par Profil supprimé

En réponse à roc et gravillon

Il conviendrait d'écrire "passera "non ?

L'impôt le plus simple du monde à éviter.....

En effet.

Il suffit de pas avoir de voiture.

:cool:

Par Profil supprimé

En réponse à sy-el

"2 - le contrôle du stationnement pourra être confié à des sociétés privées (Vinci/Indigo, Parkéon…)."

Tiens donc...

Pas possible que t'en réchappe.

Il faut que tu craches.

Nous sommes les frères qui Rapetout ...

:bien:

Par

La guerre à l'encontre de la voiture en ville , en l'absence de solutions alternatives on fait de Paris une ville pour les riches.

Par

pour vivre sans voiture à Paris, il faut donc habiter au centre de Paris, donc avoir de trés trés gros revenus, encore une mesure antisociale antipauvre, anticlasse moyenne!

Par

Cette loi va à l'encontre des valeurs françaises (liberté, égalité, fraternité, etc...). Et le pire, c'est que le grand public va gober le prétexte écologique... A quand les quartiers réservés aux pauvres et biens séparés de ceux des riches ? Avec un joli mur tout autour et des couvre-feux pour égayer le tout... On y arrive lentement mais surement.

Par

ça fait cher le kg de prune,

mais y a plus cher à Barcelone avec 90€,

alors on a de la chance :bien:

Par

Sa reste encore abordable :lol:

Par Profil supprimé

En prônant le vélo, Paris affirme plutôt son soutient aux pauvres.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire